Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘louise byron’

Lu dans le cadre du challenge A year in England :

logo-a-year-in-england

A Foxwood, pendant les vacances d’automne, on ne célèbre pas Halloween, mais… le festival Monk, en l’honneur du célèbre cinéaste de films d’horreur. Avec Callum et Tanya, Amy lance une fête au Summertime avec des rencontres, des projections inédites. Mais très vite son projet est menacé : graffitis, destruction de matériel… Amy a-t-elle raison de faire confiance à Lucas contre l’avis de tous ? Leur amitié va-t-elle résister à tous ces rebondissements ?

heart_3auteur-editeur-pageshotel-summertime-tome-2-tanya-louise-byron

Les vacances de la Toussaint sont arrivées. Amy et Tanya, nouvellement demi-sœurs depuis le remariage de leurs parents, retournent à Foxwood chez Pat et John, les grands-parents de Tanya. Les deux collégiennes sont ravies de retrouver leurs amis du village : Callum, Edward et Lottie en tête et bien sûr l’hôtel Summertime qu’elles ont sauvé des griffes d’un promoteur qui souhaitait le détruire.

A quelques jours d’Halloween, Foxwood s’apprête à accueillir comme chaque année le festival Monk dédié à Horatio Monk, un cinéaste qui a connu son heure de gloire au moment du cinéma muet, avec ses films de monstres et de vampires.

Ces vacances commencent de bonne augure, Amy et Tanya s’entendent mieux même si elles sont encore loin d’être comme des sœurs et décident de participer de leur façon au festival Monk en organisant une projection de films.

Mais quelqu’un en a décidé autrement et gâche dans l’ombre tout ce que les filles organisent. Qui peut bien leur en vouloir à ce point ? Serait-ce l’insupportable Lucas ? Ou bien la nouvelle venue Katy qui suit ses parents à tous les festivals Monk d’Angleterre ?

J’avais découvert l’an dernier le premier tome de l’Hôtel Summertime Amy et avais reçu dès sa parution le second volume Tanya qui aura attendu un an pour sortir de ma PAL puisque j’attendais la semaine d’Halloween pour le lire !

J’ai retrouvé avec plaisir les protagonistes sympathiques et attachants de cette série. Amy est toujours le personnage central de l’histoire et la narratrice, bien que le second volume porte le nom de Tanya, c’est le point de vue d’Amy qui nous est offert.

Comme pour le premier tome, le récit est dynamique, les rebondissements nombreux et ils permettront aux jeunes lecteurs de découvrir le cinéma muet même si le cinéaste à qui on rend hommage ici n’a jamais existé.

Louise Byron fait la part belle à l’amitié et à l’entraide et encore une fois ses jeunes héroïnes sont débrouillardes, ne se laissent pas abattre par l’adversité, elles savent rebondir et prendre des décisions pour forcer le destin.

Cette série se révèle réellement intéressante pour les 10 / 13 ans, de part les thèmes qu’elle aborde et par son cadre, ce vieil hôtel plein de charmes et de secrets. Elle apporte des réponses claires et intelligentes aux pré-ados confrontées aux mêmes difficultés que les adolescents de papier.

Enfin, encore un très bon travail éditorial des éditions Flammarion avec cette couverture colorée et faites de découpes qui invite vraiment à la lecture.

Je remercie Brigitte et les éditions Flammarion pour cette lecture tendre et gentiment frissonnante.

Read Full Post »

Alors que son père s’est envolé pour un voyage de noces avec sa nouvelle femme, Amy se retrouve coincée tout l’été dans un village austère. Mais un vieil hôtel y recèle des secrets étranges.

hotel-summertime-amy-louise-byronauteur-éditeur-pages

Amy et son petit frère viennent de quitter Londres pour les vacances d’été. Leur père qui est archéologue est parti en voyage de noces avec sa nouvelle femme, laissant les enfants chez Pat et John, les parents de la mariée qui habitent un cottage à Foxwood dans la campagne. Les enfants doivent faire plus ample connaissance avec leur nouvelle demi-sœur, Tanya, qui est loin d’être enchantée qu’ils soient là.

Amy n’est donc pas la bienvenue et elle ne connaît personne, l’ennui est profond dans ce trou perdu où il n’y a rien à faire et où Mr Richards rachète parcelles de terrains à tour de bras. Heureusement elle ne va pas tarder à se lier d’amitié avec Callum qui est fils de fermier et ensemble ils vont faire de l’Hôtel Summertime, totalement abandonné, leur Q.G.

Le lieu conserve une grande part de mystère car nul n’en connaît les propriétaires et nos jeunes amis vont décider de le fouiller de fond en comble et de mener leur petite enquête, ce qui va leur attirer les foudres de Mr Richards qui s’est mis en quête de le démolir.

Ce premier volume est une bonne surprise tant par les thèmes abordés (divorce, dyslexie, la maladie, famille recomposée…) que l’histoire sympathique et bien menée. Louise Byron encre bien son récit dans notre époque par ces thèmes bien sûr mais aussi en insérant ici et là des références aux technologies que maitrisent si bien nos ados : blog, tumblr, sms…

Les personnages sont frais, attachants et dynamiques, ils prennent des décisions, veulent faire changer les choses, trouvent des solutions et osent affronter les adultes pour parvenir à leurs fins. Un roman positif donc et de bons messages à faire passer auprès des jeunes lecteurs qui les inciteront peut-être à faire d’eux-mêmes.

Le récit est bien rythmé, les rebondissements nombreux relancent sans cesse l’intérêt et bien que ce soit Amy qui soit l’héroïne de l’histoire, les garçons s’y retrouveront aussi car elle adore jouer au foot et Callum, son acolyte, est aussi très présent.

Enfin, un très bon point pour la couverture colorée et faites de découpes qui invite vraiment à la lecture.

J’attends pour ma part le tome 2 avec une certaine impatience et je remercie Brigitte et les éditions Flammarion pour cette lecture tendre et drôle.

heart_3

 

Read Full Post »