Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘maxe l'hermenier’

Lu dans le cadre du Cold Winter Challenge

Mathieu Moreau est un dessinateur et illustrateur freelance. Il développe à travers ses dessins un style moderne et dynamique, très influencé par la culture pop. Maxe L’Hermenier est un auteur au talent aussi prolifique que varié, capable d’écrire dans des univers très différents.

Violences, humiliations, animosité… rien n’arrête le comte de Morlange qui se montre particulièrement cruel envers son épouse et son peuple, seul le plaisir de ce seigneur compte, peu importe les conséquences.

Jusqu’au jour où un vieil ermite lui prédit que, s’il ne change pas sa conduite, il sera transformé en renard les nuits de pleine lune, jusqu’à ce qu’il ait fait pénitence !

Si Renaud de Morlange est un fin chasseur, Renard, lui, a bien des choses à apprendre pour affronter les dangers de la forêt…

Le renard de Morlange est un roman d’Alain Surget adapté ici en bande dessinée par Maxe L’Hermenier pour le scénario et Mathieu Moreau pour les dessins.

Ce court récit s’apparente au conte de fée dans la grande tradition de Mesdames d’Aulnoy et Leprince de Beaumont avec l’enchantement du héros, transformé en animal, pour le punir de ses mauvaises actions.

L’histoire est rapide, on entre directement dans le vif du sujet avec une succession de scènes qui nous dévoilent la cruauté du comte, l’enchantement dont il fait l’objet, sa transformation en renard les nuits de pleine lune…

Le chasseur, devient le chassé, ce qui n’est pas pour lui déplaire tant que cela ne dure qu’une nuit mais quand le sortilège devient permanent, le comte de Morlange se rend compte de ses méfaits et l’heure du repentir ne tarde pas à sonner.

N’ayant pas lu le roman d’Alain Surget, j’ignore si Maxe L’Hermenier a été totalement fidèle mais j’imagine qu’il l’est dans les grandes lignes puisque la collection Pépites des éditions Jungle se veut d’adapter en bande dessinée pour la jeunesse, le meilleur de la littérature.

Sont d’ores et déjà parues Le fantôme de Canterville (que j’avais aimé), Les misérables, La rivière à l’envers, Le baron perché (qui me tente beaucoup)…

L’histoire se lit aisément, le rythme est vif et les planches de Mathieu Moreau accompagnent très bien ce conte moral : les décors et la nature sont réussis, les animaux tout comme les humains sont expressifs et très bien croqués. Les couleurs sont bien choisies, l’atmosphère médiévale bien rendue.

Le thème intemporel plaira aussi bien aux enfants auxquels cette bande dessinée est destinée qu’aux adolescents et aux adultes. Si vous appréciez les contes de fées et le Moyen-Age, Le renard de Morlange devrait vous séduire, je l’ai pour ma part bien apprécié.

Un grand merci à Babelio et aux éditions Jungle pour leur confiance.

Read Full Post »