Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘May et Nell pour un monde plus juste’

Lu dans le cadre du challenge 1 pavé par mois  :

challenge-un-pave-par-mois

Déjà 40 000 exemplaires vendus et plusieurs nominations, notamment pour les National Book Awards et pour la Médaille Carnegie, Evelyn, May et Nell est un roman young adult se déroulant à une période historique palpitante, qui fait encore écho au combat pour l’égalité homme-femme aujourd’hui.

Février 1914 : un groupe de jeunes femmes, les « suffragettes », milite à Londres pour que le droit de vote leur soit accordé. Parmi elles, Evelyn, May et Nell. Pour ces trois adolescentes, issues de classes sociales différentes, « avenir » rime avec « espoir ». Mais sur le chemin de la liberté, un obstacle de taille va se dresser : la Grande Guerre qui éclate. Le droit de vote des femmes passe plus que jamais au second plan pour la classe politique paternaliste.

Bon nombre de suffragettes elles-mêmes vont cesser le combat pour apporter aide et soutien aux soldats. Les suffragettes obtiendront-elles gain de cause ou leur combat sera-t-il reporté une fois encore ?

Evelyn, May et Nell, pour un monde plus juste aborde la cause féminine par le prisme d’une thématique que j’affectionne tout particulièrement et que j’apprécie de retrouver dans mes lectures : les suffragettes.

A travers ces trois héroïnes d’horizon et de niveaux sociaux différents, toutes trois très attachantes, Sally Nicholls prend le pouls d’une génération de femmes qui souhaitent s’émanciper et obtenir le droit de vote.

Evelyn, 17 ans, est issue d’un milieu bourgeois et conservateur, aînée de la fratrie, elle souhaite faire des études de lettres classiques mais c’est sans compter ses parents qui n’en voient pas l’intérêt puisqu’elle devra convoler d’ici peu. Evelyn ne l’entend pas ainsi et s’engage dans les suffragettes pour faire plier ses parents.

May, 16 ans, vit seule avec sa mère, qui enseigne le piano et leur gouvernante. Comme sa mère, elle est une quaker convaincue et prône le pacifisme. Depuis toujours, May fréquente les cercles féministes, assume son homosexualité naissante pour laquelle sa mère a une attitude bienveillante. Les deux femmes participent activement aux manifestations des suffragistes sans jamais succomber aux violences dont certaines se rendent coupables.

Nell, 15 ans, est issue de la classe ouvrière. Elle vit avec ses parents et ses nombreux frères et sœurs dans un deux-pièces de l’East End. Elle aussi est une suffragette mais elle s’habille en homme, gomme toute féminité en elle et n’hésite pas à lever le poing contre les forces de l’ordre si besoin est.

Ces figures féminines issues de la grande et petite bourgeoisie ou de la classe ouvrière, permettent à Sally Nicholls de nous dépeindre la condition féminine au début du XXè siècle en Angleterre.

Des convenances étriquées aux balbutiements de la libération de la femme, l’auteure donne la vedette à des personnages féminins en abordant ici le droit de faire des études pour Evelyn qui rêve d’intégrer Cambridge, de vivre selon les principes quakers pour May et de s’élever dans la société pour Nell.

Il est aussi beaucoup question d’homosexualité féminine, l’autrice sous-entend que bon nombre de suffragettes était lesbiennes, certaines s’habillant en homme, comme Nell dans le roman.

Je ne doute pas que les lesbiennes aient largement soutenu un mouvement qui prônait l’émancipation féminine et l’égalité homme-femme, mais je ne pense pas que cela concernait la majorité des cercles féminins, cette vision me semble très caricaturale et met parfois la cause suffragiste au second plan.

Vous savez j’aime beaucoup la thématique des suffragettes et je regrette qu’ici, elle cède peu à peu la place à la guerre. Si la première moitié du roman nous immerge dans la cause suffragette, ses combats, ses actions, ses manifestations, ses coups d’éclats… les regards et les oppositions qu’elles suscitent dans une société prude et paternaliste, la seconde partie s’attarde surtout sur la guerre et les bouleversements qu’elle a entrainés, ce que je trouve un peu dommage.

Il n’empêche que Evelyn, May et Nell, pour un monde plus juste est un bon roman historique, bien documenté, qui permettra aux jeunes lectrices de se familiariser avec les combats féministes du début du XXè siècle.

Je vous le recommande si les thématiques et l’époque où se déroule ce récit vous passionne même si j’ai quelques bémols dont je vous ai fait part !

Un grand merci à Babelio et aux éditions Hatier jeunesse pour cette lecture passionnante !

Read Full Post »