Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘même les méchants rêvent d’amour anne gaëlle huon’

Jeannine, 80 ans passés, a la mémoire qui s’effiloche. Les jours sont comptés avant que ses souvenirs plient bagage. Alors Jeannine fait des listes, toutes sortes de listes. Et surtout, elle consigne dans un carnet ce qu’elle n’a jamais osé raconter. L’histoire d’un secret, d’une rencontre, d’un mensonge. Elle se confie à Julia, sa petite-fille. Quand celle-ci la rejoint en Provence, elle découvre une maison de retraite très animée. Tandis que Jeannine semble déjà partie bien loin, le précieux carnet s’offre à Julia comme un cadeau du destin. Entourée d’une bande de joyeux pensionnaires, la jeune femme va tenter de faire la lumière sur les zones d’ombre du récit. Et lever le voile sur l’histoire d’amour bouleversante qui a marqué la vie de sa grand-mère.

Dans un petit village de Provence, vit Jeannine âgée de près de 90 ans. Elle vit seule depuis le décès de son mari de nombreuses années auparavant. Son fils habite désormais aux Etats-Unis et sa petite-fille Julia, est une trentenaire parisienne bien occupée par son job d’auteure pour une maison d’édition.

La vieille femme a décidé de coucher dans un carnet sa vie et notamment sa grande histoire d’amour pendant la dernière guerre dont sa famille ignore tout, avant que sa mémoire ne lui échappe tout à fait car elle souffre d’Alzheimer.

Une mauvaise chute dans son jardin la contraint à rentrer dans une maison de retraite très animée où les pensionnaires sont particulièrement bien choyés. Julia débarque et fait la connaissance du personnel et notamment de Félix qui s’occupe de sa grand-mère, et des autres résidents, dont Madeleine, une tricoteuse et Gisèle, une adepte d’internet.

En rangeant la chambre de sa grand-mère, elle tombe sur son carnet et la lettre qui l’accompagne lui enjoignant de le lire, c’est ainsi qu’elle va découvrir un pan entier de la vie de sa chère mamie et quelques secrets de famille bien cachés…

Même les méchants rêvent d’amour est le troisième roman de la pétillante Anne-Gaëlle Huon (que j’ai découverte sur Instagram), après Buzz ! et Le bonheur n’a pas de rides.

J’ai beaucoup aimé cette histoire tendre, pleine d’humour et d’émotion que lui a inspiré le carnet de sa grand-mère, elle-même atteinte d’Alzheimer et qui vit en Provence comme Jeannine.

On sent que l’autrice a beaucoup d’amour pour sa grand-mère et que les personnes âgées la touchent particulièrement, les personnages sont décrits avec beaucoup de tendresse et de douceur par Anne-Gaëlle Huon, c’est le point fort du roman.

Cette adorable grand-mère, les pensionnaires hauts en couleur de la maison de retraite où elle se trouve, sa petite-fille, la Provence, les listes de Jeannine… tout était réuni pour que ce roman soit un joli moment de lecture et ce fut le cas.

Je n’attendais pas grand chose de ce roman et ce fut une agréable surprise : Anne-Gaëlle Huon nous invite à des rencontres chaleureuses et émouvantes, baignées d’humour et de soleil qui fera comprendre à ceux qui ne l’ont pas encore assimilé qu’il est important de passer du temps avec ceux qu’on aime et notamment avec ses grands-parents lorsqu’on a la chance de les avoir encore auprès de nous.

Au-delà de cette première intrigue, il y en a une seconde qui a pour cadre la deuxième guerre mondiale et qui nous relate une très belle histoire d’amour entre Jeannine et Jean, séparés par le conflit. Pourquoi cet amour n’a pas débouché sur un mariage ? C’est ce que vous découvrirez si vous lisez ce roman.

Pour ma part, j’ai été complètement happée par la plume fluide et enlevée de l’autrice et une fois ma lecture entamée, je ne l’ai pas lâchée, trop impatiente de découvrir les secrets de Jeannine et de Lucienne, sa plus vieille amie et par crainte de dire au revoir à tous ces personnages attachants.

Deux petits bémols toutefois : l’histoire d’amour entre Julia et Antoine, le trufficulteur qui n’était pas indispensable et le personnage de Félix, l’aide-soignant de Jeannine, qui est génial et qui aurait mérité un peu plus d’importance dans ce récit.

Ceci mis à part, Même les méchants rêvent d’amour est une histoire simple et émouvante qui fait un bien fou, une échappée belle en Provence que je vous recommande vivement !

Read Full Post »