Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘mort compte triple’

Robert Thorogood est le créateur et scénariste de la série TV à succès Meurtres au paradis, suivie par 5 millions de téléspectateurs en France. Pour Les Dames de Marlow, il s’inspire de sa mère et de ses amies, qui se retrouvent le soir autour de mots-croisés en buvant du whisky. Avec une femme au foyer, une mère célibataire et une veuve de près de 80 ans, Thorogood met en lumière des femmes indépendantes, courageuses et pleines d’esprit, prêtes à tout pour résoudre des crimes.

Dans la petite ville de Marlow, en Angleterre, Judith Potts, 77 ans, mène la vie qui lui plaît. Elle boit un peu trop de whisky et se baigne toute nue dans la Tamise, et alors ? Au pays des excentriques, elle est la reine !

Un soir, alors qu’elle fait trempette dans la Tamise dans le plus simple appareil, elle entend, provenant de la maison de son voisin, Stephen, un cri suivi d’un coup de feu. Elle en est sûre : un meurtre a été commis.

Mais la police ne la croit pas. Pas d’énigme sans solution pour Judith Potts ! La vieille anglaise passionnée de mots-croisés va se lancer dans l’enquête avec, à ses côtés, Becks, la femme du vicaire, et Suzie, la promeneuse de chien et commère attitrée de Marlow.

Et elles ne sont pas au bout de leur surprise car bientôt d’autres meurtres vont secouer la petite ville anglaise et faire de nos trois héroïnes, des apprenties détectives redoutables. Vous reprendrez bien un nuage de crime avec votre thé ?

Comme je vous le disais ici, les cosy mysteries ont le vent en poupe et comme j’aime beaucoup ce genre, je n’ai pu résister à la sortie d’une toute nouvelle série Les dames de Marlow enquêtent signé Robert Thorogood, le créateur d’une série télévisée que j’aime bien, Meurtres au paradis.

Dans ce premier tome, Mort compte triple, l’auteur plante son décor, nous présente les différents protagonistes de ses prochaines histoires et bien évidemment ses héroïnes Judith, Becks et Suzie.

Trois femmes d’âge différent qui permettent aux lectrices, car ce sont les femmes qui plébiscitent les cosy crimes, de pouvoir se reconnaître au moins dans l’une d’elles, bien vu !

Même si ce tome 1 est introductif, il nous propose une histoire sympathique et bien ficelée avec une enquête qui tient toutes ses promesses avec des secrets, des fausses pistes et des rebondissements.

Et même si j’avais deviné, bien avant nos enquêtrices en herbe, le fin de mot de l’histoire, j’ai passé un agréable moment à Marlow, charmante petite bourgade anglaise au bord de la Tamise.

Comme le veut le genre auquel il appartient, Les dames de Marlow, cochent toutes les cases du cosy murder : de l’humour, une intrigue qui fleure bon à la campagne, au sein d’une communauté réduite, ici un village où les ragots vont bon train et des enquêtrices attachantes. Une histoire à déguster avec une tasse de thé et quelques scones, of course my dear. 

Robert Thogorood introduit tout de même quelques éléments un peu plus originaux car point de solo ou de duo ici mais un trio de femmes, trois grilles de mots croisées bien corsées (les amateurs.trices apprécieront) en rapport avec l’histoire.

Un premier tome prometteur qui me donne envie de découvrir la suite des aventures de Judith, Becks et Suzie. Et vous, avez-vous succombé aux dames de Marlow ?

Lu dans le cadre du Mois Anglais :

Read Full Post »