Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘musée du louvre’

Gaspard a 11 ans. Son oncle travaille au musée du Louvre. Il lui arrive de l’y rejoindre après l’école. Pour préparer un exposé sur les hiéroglyphes, y’a pas mieux ! Ce soir-là, Gaspard croise une jeune fille dans le département des antiquités égyptiennes. Il semble le seul à la voir et décide de l’aider dans sa quête, sans se douter que celle-ci va l’entraîner bien au-delà de l’enceinte du musée

Gaspard est un jeune parisien de 11 ans passionné d’égyptologie. Son oncle, qui est gardien au musée du Louvre, lui permet de squatter le département des antiquités égyptiennes dès qu’il a un moment de libre.

Lors d’une de ses visites, il voit une petite fille entrer dans une vitrine pour y dérober des objets. Elle est brune, vêtue d’une robe blanche et il s’aperçoit qu’il est le seul à la voir.

Elle ressort de la vitrine et lui demande de l’aide : elle ne se souvient plus de son nom et ne peut donc se présenter devant le tribunal d’Osiris, seul moyen pour elle de rejoindre le royaume des morts.

Mais en pénétrant le monde des vivants, la jeune égyptienne a laissé la porte ouverte et a permis au prince-fantôme de revenir…

Coéditée par le musée du Louvre, Gaspard et la malédiction du Prince-Fantôme est une formidable bande dessinée pour les 9 / 12 ans. Pour mes garçons et moi-même qui adorons l’Egypte ancienne et sa mythologie, cette histoire signée Isabelle Dethan, fut un vrai bonheur de lecture.

Mais si vos enfants ou vous-mêmes n’êtes pas aussi férus que nous, ne passez pas votre chemin pour autant car le récit proposé par l’auteur, pourra tout de même vous plaire car il mêle habilement mystère, mythologie et fantastique, de quoi passer un agréable moment le temps de votre lecture.

L’histoire est belle, très bien racontée et permettra de familiariser les jeunes lecteurs avec le bestiaire égyptien et les rites funéraires de l’époque antique. De ce point de vue, c’est très réussi, didactique, les enfants apprennent sans en avoir l’air et ils peuvent tout au long du récit, se balader au sein du Louvre, depuis ses fondations jusqu’au département de l’Egypte antique, en passant par les abondantes réserves du musée.

Il y a aussi beaucoup d’humour grâce aux dieu Bastet et Thot, qui investissent le corps du chat Mint de Gaspard pour la première et un pigeon parisien, pour le second, afin d’aider Gaspard à identifier la jolie inconnue et lui permettre de rejoindre l’au-delà.

Isabelle Dethan, qui s’est fait connaître avec ses séries Sur les terres d’Horus et Kheti, fils du Nil nous propose ici une aventure palpitante au cœur du musée du Louvre, l’histoire est vraiment intéressante et chouette à suivre, quant aux graphismes, ils sont très réussis et servent à merveille le scénario plein de suspens.

Cerise sur le gâteau, le supplément en fin d’ouvrage consacré aux collections du département des antiquités égyptiennes du Louvre : comment elles se sont constituées depuis Champollion jusqu’à nos jours, l’énigme du prince-fantôme, le mobilier funéraire et les objets qui accompagnaient les défunts dans leur tombeau, sans oublier la cérémonie de la pesée du cœur.

Vous l’aurez compris, j’ai beaucoup aimé cet album et je ne peux que vous conseiller Gaspard et la malédiction du Prince-Fantôme, une bande dessinée instructive et vraiment très sympa à lire.

Read Full Post »

Fabien est agent de surveillance au Louvre. Il aime son métier. Depuis quelques semaines, il aime aussi Mathilde. Celle-ci décide d’aller présenter son ami à sa famille, le clan Benion, comme elle l’appelle. Puisqu’ils ont désormais sous la main un «expert», les Benion tiennent absolument à soumettre à Fabien un tableau qui moisit dans le grenier depuis des décennies, et qui a été peint par l’aïeul Gustave. Une pauvre toile représentant un chien qui louche. La question des Benion est claire : Le Chien qui louche a-t-il droit au Louvre ? Dans un premier temps, n’osant pas décevoir sa (presque) belle-famille, Fabien ne fournit pas de réponse catégorique… Il aurait dû.

le-chien-qui-louche-etienne-davodeauauteur-éditeur-pages

Fabien est agent de surveillance au Musée du Louvre. Chaque jour, il est en charge d’une salle, l’occasion pour nous de profiter d’une belle visite au sein de ce beau musée qu’est Le Louvre !

Notre héros est banlieusard mais depuis quelques temps il est amoureux de Mathilde, une jeune parisienne indépendante, qui fait des missions d’intérim. Ils ne vivent pas ensemble, au grand dam de Fabien qui voudrait bien à goûter la vie à deux mais c’est suffisamment sérieux entre eux pour que Mathilde décide de présenter son amoureux à sa famille, totalement barrée. Le clan Bénion se compose d’un père, d’un grand-père et de deux frères, artisans du meuble de père en fils du côté d’Angers et ils en sont sacrément fiers.

Apprenant que Fabien travaille au Musée du Louvre, ils ont une idée de génie : y faire entrer Le chien qui louche, le tableau de l’un de leurs ancêtres, ça ferait tellement plaisir à papy !

Fabien se retrouve donc avec le chef d’œuvre sur les bras mais comment va-t-il pouvoir s’y prendre pour faire entrer une telle croute au Louvre ? Heureusement, il va pouvoir compter sur l’aide de Monsieur Balouchi, un fidèle visiteur et sur La république du Louvre, une société secrète.

Cette BD, beaucoup vue sur les blogs, me laisse une impression très mitigée voire négative. J’ai aimé la découverte du Louvre dans les pas de Fabien et que les dessins toute en nuance de gris mettent formidablement en valeur. Mais je n’ai pas accroché du tout à l’idée de la société secrète qui me semble tirée par les cheveux.

Autre bémol de taille : si le quotidien de Fabien et le fonctionnement du Louvre sont bien croqués et parfois drôles, notamment avec les paris sur la première demande de la localisation de la Joconde, les personnalités du roman sont bien trop caricaturales pour moi. L’histoire totalement farfelue et pas crédible pour deux sous ne m’a pas convaincue non plus.

 heart_2

Read Full Post »