Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘mythologie égyptienne’

David Pouilloux est journaliste et auteur depuis dix ans. Journaliste à Libération, puis à Science et Vie Junior, Science et Vie et Pour la science, il vient d’être nommé rédacteur en chef du journal de l’Agglomération de Nantes et enseigne l’écriture à l’École supérieure de Journalisme de Lille.

Ulysse Moreau, a quatorze ans et est scolarisé en quatrième 1 au collège Victor-Hugo. Alors que son père, archéologue et spécialiste de l’antiquité grecque devait donner une conférence au Louvre, il est porté disparu, personne ne sait où il est, son fils le premier.

C’est alors que Hermès, le messager de l’Olympe, apparait au collégien et lui apprend qu’il fait partie des trois enfants d’une prophétie mystérieuse : Ulysse est issu d’une lignée de dieux grecs et il doit récupérer l’épée du dieu aux semelles ailées au Louvre !

Sur place, il s’allie à Kenza, descendante de Bastet, une déesse égyptienne, pour récupérer l’artefact et empêcher une créature monstrueuse de détruire l’Olympe, les dieux du Nil et l’humanité tout entière !

Mais le troisième enfant de la Prophétie n’a pas vraiment prévu de les aider, Ulysse et Kenza se lancent alors dans une course effrenée contre la fin du monde…

Vous n’êtes pas sans savoir si vous êtes un(e) fidèle de ce blog : mes enfants et moi-même aimont beaucoup la mythologie et tout spécialement les mythes grecs et égyptiens.

C’est ainsi que Le réveil du monstre, premier tome de la duologie La prophétie d’Ulysse, a rejoint notre pile à lire commune, en attendant notre lecture prévue des cinq tomes de Percy Jackson !

Ce court roman mêlant habilement fantastique, mythologie et clins d’oeil à Harry Potter et Percy Jackson fut une lecture haletante qui plaira à coup sûr aux 12 / 15 ans, la cible de cette histoire, spécialement à ceux aimant la mythologie of course !

Pas de temps mort et beaucoup d’action rythment ce récit bien documenté, qui modernise les divinités grecques et égyptiennes. Le duo vedette du roman Ulysse et Kenza sont des adolescents auxquels les lecteurs vont pouvoir s’identifier facilement, le lien qui se crée immédiatement entre eux et la dynamique dont ils font preuve ne manquent pas d’intérêt.

Les deux personages sont attachants mais j’ai une préférence pour Kenza, qui en descendante de Bastet, peut prendre l’apparence d’une chatte ou d’une lionne pour échapper aux périls semés sur leur route et qui sait figer le temps, un don bien à propos pour dérober les artefacts dont ils ont besoin pour mener à bien leur mission.

D’un point de vue mythologique, on voit que David Pouilloux s’est bien documenté et il sait à merveille dépeindre les mythes en les simplifiant afin que les lecteurs ne soient pas perdus. Il a même ajouté en fin d’ouvrage des notices sur les différents dieux rencontrés dans le récit, pour ceux qui ont envie d’aller plus loin, une très bonne idée !

Mais cela ne se fait jamais au détriment de l’intrigue qui est bien développée même si l’adulte que je suis reconnais que cela va bien trop vite, cet aspect-là séduira les adolescents qui aiment les récits menés tambour battant.

Un premier opus enlevé et distrayant, je serai au rendez-vous du tome 2 à paraître fin août !

Un grand merci à Babelio et aux éditions Fleurus pour cette lecture pleine de pep’s.

Read Full Post »

Gaspard a 11 ans. Son oncle travaille au musée du Louvre. Il lui arrive de l’y rejoindre après l’école. Pour préparer un exposé sur les hiéroglyphes, y’a pas mieux ! Ce soir-là, Gaspard croise une jeune fille dans le département des antiquités égyptiennes. Il semble le seul à la voir et décide de l’aider dans sa quête, sans se douter que celle-ci va l’entraîner bien au-delà de l’enceinte du musée

Gaspard est un jeune parisien de 11 ans passionné d’égyptologie. Son oncle, qui est gardien au musée du Louvre, lui permet de squatter le département des antiquités égyptiennes dès qu’il a un moment de libre.

Lors d’une de ses visites, il voit une petite fille entrer dans une vitrine pour y dérober des objets. Elle est brune, vêtue d’une robe blanche et il s’aperçoit qu’il est le seul à la voir.

Elle ressort de la vitrine et lui demande de l’aide : elle ne se souvient plus de son nom et ne peut donc se présenter devant le tribunal d’Osiris, seul moyen pour elle de rejoindre le royaume des morts.

Mais en pénétrant le monde des vivants, la jeune égyptienne a laissé la porte ouverte et a permis au prince-fantôme de revenir…

Coéditée par le musée du Louvre, Gaspard et la malédiction du Prince-Fantôme est une formidable bande dessinée pour les 9 / 12 ans. Pour mes garçons et moi-même qui adorons l’Egypte ancienne et sa mythologie, cette histoire signée Isabelle Dethan, fut un vrai bonheur de lecture.

Mais si vos enfants ou vous-mêmes n’êtes pas aussi férus que nous, ne passez pas votre chemin pour autant car le récit proposé par l’auteur, pourra tout de même vous plaire car il mêle habilement mystère, mythologie et fantastique, de quoi passer un agréable moment le temps de votre lecture.

L’histoire est belle, très bien racontée et permettra de familiariser les jeunes lecteurs avec le bestiaire égyptien et les rites funéraires de l’époque antique. De ce point de vue, c’est très réussi, didactique, les enfants apprennent sans en avoir l’air et ils peuvent tout au long du récit, se balader au sein du Louvre, depuis ses fondations jusqu’au département de l’Egypte antique, en passant par les abondantes réserves du musée.

Il y a aussi beaucoup d’humour grâce aux dieu Bastet et Thot, qui investissent le corps du chat Mint de Gaspard pour la première et un pigeon parisien, pour le second, afin d’aider Gaspard à identifier la jolie inconnue et lui permettre de rejoindre l’au-delà.

Isabelle Dethan, qui s’est fait connaître avec ses séries Sur les terres d’Horus et Kheti, fils du Nil nous propose ici une aventure palpitante au cœur du musée du Louvre, l’histoire est vraiment intéressante et chouette à suivre, quant aux graphismes, ils sont très réussis et servent à merveille le scénario plein de suspens.

Cerise sur le gâteau, le supplément en fin d’ouvrage consacré aux collections du département des antiquités égyptiennes du Louvre : comment elles se sont constituées depuis Champollion jusqu’à nos jours, l’énigme du prince-fantôme, le mobilier funéraire et les objets qui accompagnaient les défunts dans leur tombeau, sans oublier la cérémonie de la pesée du cœur.

Vous l’aurez compris, j’ai beaucoup aimé cet album et je ne peux que vous conseiller Gaspard et la malédiction du Prince-Fantôme, une bande dessinée instructive et vraiment très sympa à lire.

Read Full Post »