Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘nils hazard chasseur d’énigmes’

C’est la découverte qu’on attendait depuis des siècles ! Le professeur Nils Hazard a reçu une lettre en provenance d’Italie : en fouillant une tombe de la nécropole de Voltuci, ses étudiants en archéologie ont trouvé un texte gravé sur des tablettes d’argile, moitié en étrusque, moitié en latin. Enfin, la langue étrusque va livrer tous ses secrets ! Nils s’envole pour l’Italie, emmenant avec lui Catherine Roque, sa secrétaire et petite amie.
Mais c’est un tout autre secret que révèle la tombe étrusque au fur et à mesure que Nils s’y aventure : couloirs murés, pièges mortels et, pour finir, deux cadavres trop frais pour être étrusques, mais déjà trop vieux pour intéresser la police. La police, peut-être, mais certainement pas notre chasseur d’énigmes, qui se demande qui rôde la nuit autour du chantier, pourquoi on lui vole son matériel, et pourquoi Mateo, l’idiot du village, a l’air terrorisé chaque fois qu’il voit une femme vêtue de noir. «Non, crie-t-il, pas la dame, pas la dame qui tue !

Nils Hazard ne sait plus où donner de la tête. Trop d’énigmes, trop d’émotions, trop de jolies filles !

Tout commence lorsqu’il reçoit une lettre d’Italie : Yacir, Claude, Anne et Jean-Eudes, ses étudiants en archéologie qui font des fouilles dans la nécropole de Voltuci sous la houlette du professeur Paleotti, ont trouvé dans une des tombes un texte gravé sur des tablettes d’argile, moitié en étrusque, moitié en latin.

Enfin, la langue étrusque va livrer tous ses secrets ! Nils s’envole pour l’Italie avec Catherine Roque, son inénarrable secrétaire et amoureuse.

Mais au fur et à mesure que Nils et son équipe poursuivent l’exploration de la tombe, ils se heurtent à des couloirs murés et à des pièges qui pourraient être mortels. Que cache donc ce labyrinthe souterrain muré depuis 1949 ?

Pourquoi vient-on la nuit voler les outils des jeunes archéologues ? Et pourquoi Mateo, le fou du village, a-t-il l’air terrorisé à la seule vue de Catherine ?

La dame qui tue est le troisième volume de la série signée Marie-Aude Murail consacrée à Nils hazard chasseur d’énigmes, après Dinky rouge sang et L’assassin est au collège que je vous ai récemment présentés.

Dans ce troisième opus, Nils quitte Paris et la Sorbonne, direction l’Italie et plus précisément le site étrusque de Voltuci car ses étudiants auraient retrouvé la sépulture du roi Porsenna. Hélas pour lui, ce n’était qu’une plaisanterie de potaches !

Au menu de La dame qui tue, toujours des énigmes avec des fouilles mystérieuses abandonnées en 1949, deux disparitions et un simple d’esprit qui prend peur dès qu’il voie une dame en noir.

Comme je vous le disais à l’occasion de mes précédents billets consacrés à cette série, j’ai enchaîné les trois premiers tomes tambour battant et comme Dinky Rouge sang et L’assassin est au collège, je n’ai fait qu’une bouchée de La dame qui tue que j’ai trouvé tout aussi réussi.

Cette histoire ravira les amateurs de romans policiers et les détectives en herbe car l’intrigue policière mitonnée par Marie-Aude Murail est comme toujours très bien écrite et elle tient formidablement bien la route.

L’histoire se révèle plutôt complexe, le vocabulaire riche, il y a beaucoup de péripéties et de retournements de situations, et le suspens est maintenu jusqu’au bout car on ne découvre le pot aux roses que dans les toutes dernières pages !

J’aime beaucoup l’atmosphère gentiment désuète de cette série et le duo formé par Nils et Catherine qui se révèle irrésistible, leurs joutes verbales sont un régal, je me suis bien amusée à les suivre lors des fouilles et les autres protagonistes apportent du piquant à l’histoire.

J’ai hâte de désormais découvrir les quatre volumes suivants, en espérant que l’éditeur poursuive très vite la réédition de Tête à rap, Scénario catastrophe, Qui veut la peau de Maori Cannell ? et Rendez-vous avec M. X car j’ai hâte de retrouver Nils et Catherine dans la suite de leurs aventures.

Un grand merci à Manon et aux éditions Ecole des loisirs pour cette délicieuse lecture !

Read Full Post »

Un professeur a retrouvé son casier forcé et ses copies corrigées avec du sang humain. Avertissement ou mauvaise plaisanterie ? Voilà exactement le genre de questions qu’on peut poser au chasseur d’énigmes Nils Hazard et à sa petite amie Catherine Roque. Tous deux vont enquêter sur le terrain, lui se faisant passer pour le nouveau prof d’histoire-géo, elle se faisant embaucher aux cuisines. Mais ils pourraient bien le regretter. Nils se retrouve avec 280 suspects, dont un directeur à demi fou, une ogresse déguisée en prof de français, un concierge simple d’esprit, une sixième qui se défenestre, un quatrième qui fait sauter les plombs, des troisièmes qui ont inventé la gruge industrielle, et un « maniaque du crime » qui rôde la nuit dans les couloirs de l’internat. Bienvenue au collège Saint-Prix !

Rêveur et charmeur mais aussi amateur de sensations fortes, revoilà Nils Hazard lancé dans la résolution d’une nouvelle énigme : pourquoi a-t-on corrigé des copies d’élèves avec du sang humain en guise de stylo rouge ?

Nils va mener l’enquête au collège Saint-Prix à la demande de Monsieur Agnelle, son directeur, et de l’inspecteur Berthier. Il se fait passer pour le nouveau professeur d’histoire géographie, tandis que Catherine, sa secrétaire et amoureuse, est embauchée à la cantine.

Mais nos deux détectives se retrouvent avec 280 suspects potentiels sur les bras, élèves et professeurs confondus, dont un directeur à moitié fou, un concierge simplet et porté sur la bouteille, tous les internes de la 3è 1 dont plus personne ne veut dans les collèges environnants.

Nils sait qu’il doit agir au plus vite car un maniaque du crime rôde dans les couloirs de Saint-Prix, frappant les élèves de jour comme de nuit…

L’assassin est au collège est le second volume de la série signée Marie-Aude Murail consacrée à Nils hazard chasseur d’énigmes, après Dinky rouge sang. Dans ce second volume, Nils quitte Paris et la Sorbonne pour le collège privé de Queutilly-sous-Doué

Dans ce deuxième opus, toujours des énigmes mais cette fois-ci reliées entre elles et dans un même lieu, contrairement au tome précédent où les différentes enquêtes étaient déconnectées les unes des autres.

Alors qu’il a les enfants en horreur, Nils, pour plaire à Catherine, accepte de devenir professeur d’histoire géographie pour des élèves de 6è, 4è et 3è, alors que les seuls sujets qui le passionnent vraiment sont l’Egypte antique et l’étruscologie.

Tant pis pour la géographie qu’il déteste et les programmes officiels remisés aux oubliettes, ses jeunes élèves vont être abreuvés de récits peuplés de mythologie égyptienne, les petits chanceux !

Comme je vous le disais à l’occasion du premier volume, j’ai enchaîné les trois premiers tomes tambour battant et comme Dinky Rouge sang, je n’ai fait qu’une bouchée de L’assassin est au collège que j’ai trouvé très réussi.

Cette histoire ravira les amateurs de romans policiers et les détectives en herbe car l’intrigue policière mitonnée par Marie-Aude Murail est comme toujours très bien écrite et elle tient formidablement bien la route.

L’histoire se révèle plutôt complexe, il y a beaucoup de péripéties et de retournements de situations, et le suspens est maintenu jusqu’au bout car on ne découvre l’identité du maniaque du crime que dans les toutes dernières pages !

J’aime beaucoup l’atmosphère gentiment désuète de cette série et le duo formé par Nils et Catherine qui se révèle irrésistible, leurs joutes verbales sont un régal, je me suis bien amusée à les suivre. La brochette de personnages qui les entoure est aussi très intéressante, en particulier les fameux élèves de 3è 1.

Quant au dénouement, il est très émouvant et clôt joliment ce second volume. Une série que je vous conseille et que vous retrouverez très vite sur le blog avec mon avis sur le troisième opus, tout aussi bon.

Un grand merci à Manon et aux éditions Ecole des loisirs pour cette délicieuse lecture !

Read Full Post »

De quel crime Nils s’est-il rendu coupable à l’âge de trois ans ? Pourquoi François, bon élève de cinquième, s’est-il mis soudain à bégayer? D’où vient cette grimace de peur qui défigure sans cesse le jeune Frédéric Roque ? Autant de personnes, autant d’énigmes à résoudre. Pourquoi Paul Duvergne a-t-il disparu en emportant le roi et la reine de son jeu d’échecs ? Pourquoi Solange est-elle triste chaque fois qu’elle boit du chocolat? Le professeur Nils Hazard, qui garde sur son bureau une petite voiture rouge sang de la marque Dinky toy, est un détective d’un genre particulier. Chasseur d’énigmes, il n’a jamais arrêté un seul coupable, il ne cherche pas de preuves, il ne fait pas de déduction, il imagine ce qui se passe dans la tête des autres. Mais il aimerait aussi savoir ce qui se passe dans son coeur depuis que Catherine Roque, une de ses étudiantes en étruscologie, est entrée dans sa vie…

Séduisant, immature et tête brûlée, Nils Hazard, 34 ans, est un prof de fac d’un genre particulier. Il devrait se consacrer à ses études sur le mystérieux peuple étrusque, mais il se laisse sans cesse déranger par une de ses étudiantes, Catherine Roque, qui vient lui poser les questions les plus farfelues à propos de personne qu’elle connaît.

Pourquoi son frère jumeau Frédéric a-t-il le visage déformé par un tic ? Pourquoi Paul Duvergne a-t-il abandonné sa famille en emportant le roi et la reine de son jeu d’échecs ? Pourquoi François Philippe se met-il à bégayer du jour au lendemain ?

Pourquoi Solange Lacroix est-elle si triste lorsqu’elle boit un chocolat chaud ? Et lui-même, pourquoi garde-t-il sur son bureau une petite voiture rouge sang ? Autant d’énigmes à résoudre qui vont mettre en danger les vies de Nils et de Catherine…

Nils hazard chasseur d’énigmes est une série de sept romans parus entre 1991 et 1998 et L’école des Loisirs a eu la bonne idée de rééditer les trois premiers volumes en ce mois de janvier, ce qui m’a permis de renouer avec la plume délicieuse de Marie-Aude Murail et de découvrir le personnage de Nils Hazard et que vous dire de plus que Dinky rouge sang fut un petit bonheur de lecture tout comme les deux suivants dont je vous reparlerai très vite.

Dans ce premier tome d’introduction, nous faisons donc connaissance avec le principal protagoniste de la série : Nils Hazard, un professeur d’étruscologie, orphelin depuis son plus jeune âge et qui a été durement élevé par son grand-père et son épouse.

Ce héros est un enquêteur spécial, plus proche de Indiana Jones que de Hercule Poirot, il ne vit que pour les étrusques, civilisation qui le fascine, et si il n’apprécie pas les enfants, il se veut proche de ses jeunes étudiants, au point de nouer des liens avec Catherine, qui va lui soumettre tout au long de ce premier tome, plusieurs énigmes, qu’il va toute dénouer avec une facilité déconcertante, volant son cœur au passage !

J’ai beaucoup aimé ce duo que j’ai trouvé très attachant et l’atmosphère désuète du roman, un temps où il n’y avait ni DVD ni téléphone portable et encore moins d’internet, une petite dose de nostalgie qui m’a rappelé bien des souvenirs.

Les différentes énigmes que Nils résout sont tour à tour amusantes, rafraichissantes ou émouvantes et nous plongent au cœur des traumatismes d’enfance des différents protagonistes et de Nils en particulier, un vécu qui explique bien la personnalité singulière qu’il s’est forgé.

J’ai dévoré ce premier opus tout comme j’ai avalé les suivants dont je vous reparle très vite mais si vous ne connaissez pas encore Nils Hazard, suivez mon conseil et allez vite le découvrir, il vaut largement le détour.

Un grand merci à Manon et aux éditions Ecole des loisirs pour cette délicieuse lecture !

Read Full Post »