Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘Nymphéas noirs’

Lu dans le cadre du challenge 1 pavé par mois  :

challenge-un-pave-par-mois

Le jour paraît sur Giverny.
Du haut de son moulin, une vieille dame veille, surveille. Le quotidien du village, les cars de touristes… Des silhouettes et des vies. Deux femmes, en particulier, se détachent : l’une, les yeux couleur nymphéa, rêve d’amour et d’évasion ; l’autre, onze ans, ne vit déjà que pour la peinture. Deux femmes qui vont se trouver au cœur d’un tourbillon orageux. Car dans le village de Monet, où chacun est une énigme, où chaque âme a son secret, des drames vont venir diluer les illusions et raviver les blessures du passé.
<

13 mai 2010. Le corps de Jérôme Morval est découvert par un promeneur. La victime, ophtalmologiste de renom, a eu le crâne défoncé avant d’être noyé dans l’Ept.

L’enquête est confiée aux inspecteurs Sylvio Benavides et et Laurenç Sérénac qui découvrent que Morval voulait acquérir un Nymphéas et qu’il collectionnait les conquêtes, au vu et au su de son épouse.

Lors de leurs investigations pour retrouver les maitresses de Morval, Sérénac tombe sous le charme de Stéphanie Dupain, la seule institutrice de Giverny et en vient immédiatement à soupçonner son mari d’avoir voulu éliminer son rival.

Pendant ce temps là Fanette Morelle, onze ans, ne vit que pour la peinture, encouragé par James, un vieux peintre américain et son camarade Paul dont elle est amoureuse.

Nymphéas noirs est ma septième incursion dans l’univers de Michel Bussi, après Un avion sans elle, Maman a tort, Le temps est assassin, Sang famille,Ne lâche pas ma main et J’ai dû rêver trop fort. Après le Jura, Le Havre, la Corse, Mornesey, l’île de La Réunion, Montréal, Los Angeles, Barcelone et Jakarta, place à Giverny pour cette nouvelle intrigue qui fait la part belle à la peinture impressionniste.

Vous le savez sans doute si vous me suivez régulièrement, l’impressionnisme est mon courant pictural de prédilection et Claude Monet, mon peintre préféré. J’ai eu l’occasion de visiter le village de Giverny ainsi que la maison et les jardins de cet immense artiste, autant vous dire que je m’attendais à apprécier cette lecture et que vous dire d’autre à part que je l’ai adoré ?

Michel Bussi nous propose avec ce titre un roman policier aussi bien documenté qu’efficace. L’intrigue pleine de rebondissements et de mystère est bien rythmée, impossible de s’ennuyer de la première à la dernière page, et surtout très bien développée. J’ai vraiment été épatée par la qualité de cette enquête, bluffée par la virtuosité de l’auteur à nous mener par le bout du nez.

Michel Bussi donne le ton dès le prologue, à la manière d’un conte, de ce qu’il va se passer et pourtant je n’ai rien vu venir ! J’ai pourtant bati des scénarios au fil de ma lecture, passé au crible les événements, je me suis fait avoir comme une bleue et j’ai adoré ça !

Michel Bussi nous fait voyager tout au long du récit et comme toujours, il nous décrit avec tant de précision et de réalisme Giverny qu’on pourrait s’y croire, c’est l’une des forces de cet auteur qui utilise à merveille son métier de professeur de géographie pour nous décrire les lieux qui servent de toiles de fond à ses intrigues, c’est l’une des choses qui me plaisent le plus chez lui.

J’ai aussi beaucoup aimé les personnages, notamment le duo d’inspecteurs diamétralement différents mais efficaces. J’ai tout autant apprécié d’en apprendre davantage sur Monet et son attachement à Giverny.

Une fois encore je n’ai pas été déçue par Michel Bussi et je vous recommande chaudement Nymphéas noirs si vous souhaitez le découvrir.

Belette qui m’a accompagné dans cette lecture a adoré aussi, vous pouvez lire son avis ici.

Read Full Post »