Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘Ombres portées’

Ariana Neumann est née et a grandi au Venezuela. Journaliste, elle vit aujourd’hui à Londres avec son mari et leurs trois enfants. Ombres portées est son premier livre.

À Caracas, dans le vaste domaine familial, Ariana Neumann, huit ans, joue à l’espionne. En fouillant dans les affaires de son père, Hans, elle trouve une pièce d’identité. Elle reconnaît son père jeune homme, mais il porte un autre nom. Effrayée, elle tait cette découverte et s’efforce de l’oublier.

Des années plus tard, à la mort de son père, Ariana retrouve ce mystérieux document dans une boîte contenant des photos, des lettres et d’autres souvenirs de la jeunesse de celui-ci à Prague.

Elle mettra près d’une décennie à trouver le courage de faire traduire cette correspondance. Ce qu’elle découvre la propulse dans une quête pour découvrir l’histoire de sa famille, la vérité sur son père et les raisons de son silence…

Avec Ombres portées, Ariana Neumann nous propose une enquête familiale bouleversante, rythmée comme un roman d’espionnage.

L’autrice évoque le passé de son père et celui de sa famille, pris dans les tourments de l’Histoire. Un passé caché trop douloureux, tu toute sa vie durant avec sans doute la culpabilité du survivant alors que tant des siens ont péri dans les camps de la mort.

Un passé trop difficile pour qu’il le revive, pour qu’il en parle, mais qui finit par être révélé. Peu de temps avant sa mort, il retournera sur les différents lieux de son enfance avec sa fille jusque là où son chemin a croisé celui de ses parents pour la dernière fois.

Prenant appui sur des documents (lettres, documents officiels, photos…) retranscrits sur les pages du livre, Arianna Neumann fait revivre les siens à travers des tableaux saisissants.

Elle va mener une enquête approfondie sur plusieurs années, retrouvé des cousins sur plusieurs continents, fait traduire documents et correspondances et finit par reconstituer la vie des Neumann à Prague où son grand-père Otto a fondé l’usine de peinture Montana.

On plonge ainsi dans la montée de l’antisémitisme en Tchécoslovaquie, avec les persécutions qui commencent quand Hitler envahit le pays, les déportations…

Tout au long du récit réellement passionnant et très instructif notamment sur le camp de Terezin, on se prend d’affection pour ces personnes ordinaires prises dans l’Holocauste, broyées par la barbarie nazie.

Je me suis attachée à eux, tremblé lorsque l’occupation devient de plus en plus prégnante et bien sûr dans la déportation et le quotidien dans le camp.

Vous l’aurez compris, c’est un ouvrage très intéressant que je ne peux que vous conseiller si vous vous intéressez à la seconde guerre mondiale.

Un grand merci aux éditions Les escales pour cette lecture ô combien poignante et nécessaire !

Read Full Post »