Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘par un matin d’automne’

Fin des années 1990. Leonora Galloway part en France avec sa fille afin de se rendre à Thiepval, près d’Amiens, au mémorial qui honore les soldats – dont de nombreux Britanniques, comme son père – tombés durant la bataille de la Somme, lors de la Grande Guerre. Le 30 avril 1916 est la date officielle de son décès. Or Leonora est née près d’un an plus tard. Ce qui pourrait n’être qu’un banal adultère cache en fait une étrange histoire, des secrets de famille, sur lesquels plane l’ombre d’un meurtre jamais résolu et où chaque mystère en dissimule un autre…

par-un-matin-d-automne-robert-goddardauteur-éditeur-pagesC’est par un matin d’automne de 1990 que Leonora Galloway et sa fille Penelope arrivent à Thiepval, dans la Somme, pour visiter le mémorial dédié aux soldats anglais morts pendant la première guerre mondiale. Leonora est venue en pèlerinage sur le lieu où a péri son père, John Hallows. L’homme est mort le 30 avril 1916 mais elle, est née un an plus tard. Un problème de date qui va faire de la mère de Leonora une trainée aux yeux de la famille de son mari mort au combat et qui fait de sa fille une bâtarde.

Leonora est-elle vraiment sa fille ? Pourquoi a-t-elle été recueillie par Lord et Lady Powerstock, le père et la belle-mère de John Hallows si elle n’est pas leur petite-fille ? Si elle est leur héritière, pourquoi n’a t-elle pas hérité de Meongate le manoir familial ? Autant de questions qui demeurent sans réponse jusqu’au jour où un ami de ses parents, John Willis, vient raconter à Leonora l’histoire de ses parents et que petit à petit les pièces du puzzle s’emboitent pour livrer à l’orpheline toute la vérité.

Sur fond de première guerre mondiale, Robert Goddard nous trousse un roman 100% british avec moult mystères, un meurtre digne d’Agatha Christie, un portrait de l’aristocratie britannique sur le déclin en ce début de 20è siècle, le tout dans un manoir anglais qu’on croirait tout droit sorti de Rebecca.

Une histoire réussie et habilement menée, emplie d’un certain suspens sur la quête des origines qui m’a rappelé Le jardin des secrets de Kate Morton. Leonora va peu à peu remonter le fil d’Ariane pour trouver qui est son père et qui a tué Ralph Mompesson, l’américain retrouvé mort en 1916 et tué à l’aide d’un pistolet.

Un adultère, des révélations, des non-dits et de multiples rebondissements nous tiennent en haleine pendant près de 550 pages jusqu’au point final qui tient toutes ses promesses. L’auteur tisse habilement sa toile et distille un vrai suspens sur l’identité du père de Leonora et sur le meurtrier de Mompesson et nous embrouille à loisir. Une histoire bien ficelée pour un roman historique convaincant.

Si vous aimez les romans historiques anglais, plein de mystères et d’histoires de famille, Par un matin d’automne va beaucoup vous plaire j’en suis sûre ! Pour ma part, je ne suis pas fâchée d’avoir un autre roman de Robert Goddard dans ma PAL, je sens qu’il va me plaire aussi.

heart_4

Lu dans le cadre du Plan Orsec 2014 pour PAL en danger :

pal-orsec-20141

Read Full Post »