Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘péplum’

Lu dans le cadre du challenge 1 pavé par mois :

challenge-un-pave-par-mois

Empire romain, IIe siècle de notre ère, sous le règne de Trajan. Fougueux et obstiné, le jeune Vix, ancien gladiateur, revient à Rome en quête de gloire. Fille d’un sénateur, l’insaisissable Sabine a soif d’aventure. Tous deux se connaissent depuis l’adolescence et nourrissent une passion réciproque. Mais Sabine rêve d’un grand destin – ce que Vix ne pourra jamais lui offrir, contrairement à Hadrien, le futur empereur, auquel elle est promise. Alors que Rome se prépare à de grands changements, les deux amants sont bientôt happés chacun de leur côté par le tourbillon de l’Histoire…heart_4auteur-editeur-pagesl-imperatrice-des-sept-collines-kate-quinn

IIè siècle, sous le règne de l’empereur Trajan. « J’ai servi quatre empereurs. J’ai tué le premier, aimé le deuxième, le troisième a été mon ami, et le quatrième, j’aurais peut-être dû le tuer aussi. Je m’appelle Vercingétorix et j’ai une histoire à vous raconter. »

Ainsi commence l’histoire de Vix, aussi palpitante que difficile, qui a quitté ses parents et la Bretagne pour rejoindre les légions de Rome. Il a un rêve : posséder justement une légion et s’élever socialement.

Fils d’une esclave affranchie et d’un gladiateur, il a lui même combattu dans l’Arène dès ses 13 ans sous le nom de Jeune Barbare, jusqu’à ce qu’il tue l’empereur Domitien.

Arrivé à Rome, il se rend chez le sénateur Norbanus, qui le met en garde sur un long engagement dans la légion et lui propose un emploi de garde du corps pour sa maison et sa fille Sabine qui doit bientôt prendre époux.

Ensemble, ils vont vivre une histoire d’amour passionnée mais impossible. Le plébéien Vix ne peut prétendre à épouser la petite-nièce de Trajan, d’autant que dans l’ombre, l’impératrice Plotine est bien décidée de faire de son fils adoptif Hadrien, le prochain empereur de Rome, et Sabine lui paraît être la belle-fille idéale.

Sur sa route, Vix va devenir l’ami de Titus, un prétendant éconduit de Sabine avec qui il va faire un bout de chemin au sein de l’armée car il est devenu un homme fort et courageux pour qui se battre est une seconde nature.

Sabine, elle, rêve d’aventures et de voyages et épouse Hadrien, qui lui promet de l’emmener partout où elle le désirera…

Il y a près de deux ans déjà, j’avais dévoré Les héritières de Rome, le troisième volume de la trilogie de Kate Quinn, cette fois-ci j’ai lu le second tome, L’impératrice des sept collines, il me reste désormais le tome 1 à lire, ce qui fait que j’aurai lu cette trilogie totalement à l’envers !

L’antiquité est une vaste période que je connais pour ainsi dire pas, je ne peux donc pas vous dire si Kate Quinn respecte à la lettre la vérité historique ou si elle l’arrange à sa sauce puisque mis à part Vix, l’ensemble des protagonistes de ce roman ont existé.

D’un point de vue romanesque, Kate Quinn s’est décidément y faire, car on ne s’ennuie pas une seconde pendant la lecture de ce récit fleuve, plus de 700 pages, entre conquêtes militaires de Trajan, quête de pouvoir, complots et histoires d’amour.

Kate Quinn sait très bien travailler ses personnages et leur donner l’épaisseur suffisante pour qu’on y croie et qu’on s’attache à certains d’entre eux : un empereur charismatique et vaillant conquérant, des femmes fortes, sournoises et courageuses et des hommes aux ambitions diverses mais qui marqueront à jamais le destin de Rome.

L’impératrice des sept collines est pour moi une vraie réussite, un très bon roman qui a su m’immerger dans cette époque lointaine, avec une histoire et une narration qui tiennent la route, le tout sans longueur. Un roman estival idéal à glisser dans sa PAL de vacances !

Read Full Post »

Elégante et ambitieuse, Cornelia, l’aînée de la famille, incarne la parfaite épouse romaine. Lorsque l’empereur Galba choisit son mari pour héritier, elle se voit déjà impératrice. Sa sœur, Marcella, se passionne pour l’histoire et consacre ses journées à l’écriture. Lollia, leur cousine, se marie et se remarie au gré des valses du pouvoir, garantissant ainsi la sécurité des siens et s’assurant les faveurs des puissants. Sa petite sœur, Diana, n’a quant à elle d’yeux que pour les chevaux et les courses de chars.

les-heritieres-de-rome-kate-quinnauteur-éditeur-pagesCornelia Prima est mariée à Pison, un proche de l’empereur Galba qui pourrait bien lui succéder. Malgré un mariage arrangé, le couple s’aime et pourrait nager dans la félicité complète s’il avait un fils car depuis 9 ans qu’ils sont unis, le ventre de Cornelia reste vide. Sa sœur Marcella, mal mariée à Lucius, est une intellectuelle qui se contente pour l’instant de relater l’histoire et la politique de Rome mais qui aspire à la vivre.

La troisième, Lollia, est une riche héritière qui attire les convoitises et qui collectionne les maris, au gré de la politique. Enfin la quatrième, Diane, ne jure que par les courses de chevaux. Toutes les quatre seront impliquées, à plus ou moins grande échelle, dans la valse des empereurs.

En effet, l’an 69, verra se succéder pas moins de quatre empereurs, tous morts de mort violente. Kate Quinn retrace le destin des Cornélia, quatre cousines, aux personnalités très différentes, qui auront tout à jouer dans ce conflit.

La romancière que je découvre ici est une excellente connaisseuse de la Rome antique et mêle habilement vérité historique et romanesque. Presque tous les personnages du livre ont réellement existé et Kate Quinn les fait revivre avec un certain brio.

La galerie de personnages, haute en couleurs, à commencer par les cousines, est très intéressante. Suivre leur évolution et celle de la politique romaine de cette année 69 m’a littéralement passionnée, d’autant que Kate Quinn saupoudre son récit d’un peu de romance, qui fait qu’on a du mal à le lâcher, en tout cas moi j’ai eu du mal à le lâcher.

Cornélia que l’on perçoit froide au début du roman va peu à peu fendre l’armure et Marcella qui m’apparaissait comme la plus sympathique va se révéler on ne peut plus machiavélique. Quant à Lollia, elle n’est pas la blonde écervelée que l’on croit. Les apparences sont trompeuses et les trahisons et les rumeurs vont bon train à Rome en 69.

Vous l’aurez compris j’ai beaucoup aimé Les héritières de Rome et pourtant je vous avoue que j’étais sceptique lorsque je l’ai reçu. Je n’avais jamais lu de péplum, et traumatisée par mes cours de latin, je fuyais comme la peste tout ce qui avait attrait à Rome. Mais ça c’était avant car depuis quelques mois, les garçons se sont pris d’un grand intérêt pour l’antiquité grecque et romaine et du coup, je m’y mets un peu par la force des choses mais je découvre que ça m’intéresse presque autant qu’eux.

Je lirai donc les deux autres titres de Kate Quinn L’impératrice des sept collines et La maîtresse de Rome. Merci à Anne et aux Presses de la Cité pour cette lecture très enrichissante et passionnante.

heart_4Lu dans le cadre du challenge 1 pavé par mois  et du Mois américain :

challenge-un-pave-par-mois   mois-americain

Read Full Post »