Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘Pikkeli Mimou’

Lu dans le cadre du Cold Winter Challenge

Anne Brouillard est auteur et illustratrice d’une quarantaine de livres dans lesquels on retrouve une observation délicate de la nature et de la place de l’être humain ainsi que l’importance du quotidien qu’elle habille de lumière et de poésie.

La première neige de l’hiver arrive avec l’anniversaire de Pikkeli Mimou, l’ami de Killiok. Il a oublié de lui envoyer une carte d’anniversaire.

Alors, il décide de lui rendre visite bien que la terre entière semble figée dans la neige et le froid. Il s’attelle à la préparation d’un gâteau, emballe le présent pour Pikkeli Mimou et remporte son sac de couchage et des provisions (en plus du gâteau et du cadeau de Pikkeli Mimou.)

« Heureusement, la neige est là, dit Killiok. Elle m’éclaire un peu. Je ne sais vraiment plus où je suis. » Quand soudain, il reconnaît la maison de son ami…

Pikkeli Mimou signe ma rencontre avec Anne Brouillard que je compte bien retrouver dans mes lectures tant j’ai trouvé cet album réussi.

L’autrice et illustratrice nous propose une jolie histoire d’amitié dans le Grand Nord avec de très beaux paysages hivernaux, emplis de neige et de froid, ce qui me change de ma Bretagne !

Killiok, le héros de notre histoire est une petite créature qui vit seule dans une belle maison au fin fond d’une forêt. Ce personnage m’a rappelé les Moomins de Tove Jansson auxquels il ressemble beaucoup.

Malgré sa crainte de se perdre en forêt, il n’hésite pas à marcher de longues heures pour fêter l’anniversaire de Pikkeli Mimou.

L’occasion pour les lecteurs de parcourir avec lui la nature enneigée, une évasion toute onirique et poétique mais aussi un peu inquiétante lorsque notre héros s’enfonce dans la forêt, ce qui permettra aux enfants de se confronter à certaines de leurs peurs. Anne Brouillard aborde aussi les thèmes de l’amitié et de la solitude avec justesse.

J’ai beaucoup apprécié l’histoire et les dessins de l’autrice que j’ai trouvé doux, chaleureux en intérieurs, magnifiant la nature sauvage du grand nord, un vrai régal pour les yeux.

Les formats des images et la mise en page est variée, ce qui donne un rythme intéressant au récit et casse un peu la contemplation.

Petit bémol toutefois pour la représentation des humains qui semblent vraiment décharnés et tristes, une véritable rupture avec le reste de l’album, un peu dommage même si cela n’a pas gêné ma lecture.

Malgré tout, une jolie découverte sur bien des plans, je compte donc lire Anne Brouillard à nouveau, si vous avez des suggestions, je suis preneuse.

Merci à l’École des Loisirs pour cette lecture pleine de douceur !

Read Full Post »