Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘pique-nique à hanging rock joan lindsay’

14 février 1900, Australie. L’été touche à sa fin. Les jeunes pensionnaires de Mrs Appleyard attendent depuis des mois ce pique-nique annuel, non loin de Hanging Rock. Revêtues de leurs mousselines légères, elles partent dans une voiture tirée par cinq chevaux bais magnifiques. Après le déjeuner, les demoiselles s’assoupissent à l’ombre des arbres. Mais quatre d’entre elles, plus âgées, obtiennent la permission de faire une promenade. Enivrées par cet avant-goût de liberté, elles franchissent un premier ruisseau… puis disparaissent dans les hauteurs. Quand, tard dans la nuit, la voiture regagne le pensionnat, trois jeunes filles manquent à l’appel.

Le jour de la Saint Valentin en 1900. La chaleur est à son comble en Australie et le pensionnat chic et haut de gamme de l’anglaise Mrs Appleyard, propose à ses collégiennes, un pique-nique à Hanging Rock.

Dument chaperonnées par Miss McCraw, la professeure de mathématiques, et Mademoiselle de Poitiers, l’enseignante de danse et de conversation française, les jeunes filles partent en procession dans la voiture du collège menée par Mr Hussey.

Toutes sont du voyage à l’exception de Sara Waybourne, condamnée à la réclusion volontaire à Appleyard College, pour n’avoir pas su réciter le poème du Naufrage de l’Hespérus.

Il fait tellement chaud que ces demoiselles ont l’autorisation exceptionnelle d’ôter leurs gants mais un groupe formé de Marion Quaid, Miranda, Irma et Edith profite d’un moment où leurs condisciples se reposent pour aller voir le Rocher.

Lorsqu’arrive l’heure du départ, les quatre jeunes filles n’ont pas reparu et Miss McCraw a disparu elle aussi…

J’avais découvert Pique-nique à Hanging Rock à l’été 2016, au moment où il avait le vent en poupe sur la blogo, les avis étaient dithyrambiques, je l’avais donc aussitôt ajouté à ma PAL pour l’y laisser croupir pendant deux ans (comme d’hab). Publié en 1967 et adapté au cinéma par Peter Weir en 1975 (que je n’ai pas vu), il a récemment fait l’objet d’une série en cours de diffusion sur Canal+.

Considéré comme un classique en Australie, ce récit signé Joan Lindsay est un récit à la fois envoûtant, mystérieux et nimbé de surnaturel. Cette disparition de collégiennes donne lieu à une enquête mais ce roman n’est absolument pas un polar et en aucun cas un thriller même si l’auteure imprime un vrai suspens psychologique à son roman.

Tout l’intérêt et le charme de ce récit résident dans l’atmosphère qu’a choisi l’auteure pour marquer et intéresser ses lecteurs, un malaise subtil mais permanent qui nous cueille du moment de la disparition jusqu’à la dernière ligne.

J’ai dévoré ce court roman qui m’a transporté au coeur de l’été austral, une lecture raccord avec la météo actuelle qui sévit sur la Bretagne, car on pourrait se croire dans l’Hémisphère Sud tant il fait chaud !

Enlèvement, fugue, embrigadement sectaire, chute accidentelle du haut des rochers, intervention surnaturelle, mauvaise rencontre, attaque d’animaux… Une multitude d’explications sont esquissées pour tenter d’expliquer la disparition des jeunes filles et de leur professeure.

Si l’on peut comprendre que des jeunes filles de bonne famille n’aient pas deux sous de bon sens au vu de l’éducation qu’elles recevaient et qu’elles pouvaient s’effrayer et s’émouvoir d’un rien, il n’en était pas de même pour Miss McCraw, la très rationnelle et pragmatique enseignante en mathématiques.

Cette disparition va devenir une tâche indélébile sur le pensionnat, joué sur le mental de Mrs Appleyard, l’énigmatique directrice du collège, et va finir par faire voler en éclat le quotidien empesé de l’Appleyard College, nous laissant en proie à un certain nombre d’interrogations et une certaine frustration.

Joan Lindsay nous propose ici un sacré mystère teinté de fantastique qui sonne tellement vrai qu’on pourrait croire à un véritable fait divers alors qu’elle l’a inventée de toutes pièces. Un roman singulier portée par une écriture magnifique qui me restera longtemps en mémoire.

Si vous ne connaissez pas encore Pique-nique à Hanging Rock, je ne peux que vous inviter à le lire à votre tour. Quant à moi, je compte bien découvrir la série en diffusion actuellement.

Read Full Post »