Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘polar historique noël’

Anne Perry, née en 1938, à Londres, est aujourd’hui célébrée dans de nombreux pays comme la  » reine  » du polar victorien grâce aux succès de deux séries : les enquêtes de Charlotte et Thomas Pitt, puis celles de William Monk, série qui compte aujourd’hui quinze titres. Anne Perry s’est depuis intéressée à d’autres périodes historiques avec notamment À l’ombre de la guillotine qui a pour cadre le Paris de la Révolution française. Elle a aussi entrepris de publier une ambitieuse série de cinq titres dans laquelle elle brosse le portrait d’une famille anglaise pendant la Première Guerre mondiale. Anne Perry vit au nord d’Inverness, en Écosse.

En ce Noël 1850, les frères Dreghorn se réunissent chez le plus âgé d’entre eux, Judah, dans son grand domaine de la région des lacs, en Angleterre. Mais l’heure n’est pas à la joie des retrouvailles.

Judah vient de mourir dans des circonstances troubles, et sa veuve, Antonia, doit faire face à de terribles accusations portées contre son mari, un juge pourtant respecté.

Pour l’épauler dans ces moments difficiles, elle fait appel à un vieil ami de la famille, Henry Rathbone. Avec l’aide de ses frères, Henry va tenter de faire la lumière sur cette affaire. Judah a-t-il été assassiné ?

Et ces malheureuses insinuations, qui blessent l’honneur de toute une famille, pourraient-elles être fondées ? Henry Rathbone aura besoin de tout son sang-froid pour démêler le vrai du faux et découvrir la vérité…

Vous le savez si vous êtes un(e) fidèle de ce blog, Anne Perry fait partie de mes autrices chouchous de polars historiques et en décembre, j’aime me plonger dans ses petits crimes de Noël.

Cette année, j’ai jeté mon dévolu sur Le voyageur de Noël qui met en scène Henry Rathbone, issu de sa série consacrée à William Monk, série que je n’ai pas encore découverte mais cela n’a gêné en rien ma lecture. Si vous n’avez encore jamais lu Anne Perry, je vous conseille sa série Thomas et Charlotte Pitt que j’adore, dont les intrigues sont bien ficelées.

Ses petits contes de Noël que j’aime picorer chaque année au moment des fêtes à raison d’un ou deux ne sont pas sa meilleure production mais ils ne manquent pas de charme. Dans celui-ci qui se passe dans la campagne anglaise en 1850, nous suivons Henry Rathbone venu épauler sa filleule dans le drame qu’elle traverse.

Son mari a trouvé la mort en rentrant d’un récital. Le décès semble accidentel mais depuis cette disparition, un homme condamné par le défunt juge à onze années de prison, se répand en rumeurs sur sa malhonnêteté.

L’ex détenu clame son innocence depuis son procès en vain et il fait ici figure du coupable idéal lorsque les frères de la victime, Ephraïm et Benjamin, remettent en cause la thèse officielle. Pour eux, cela ne fait aucun doute, leur frère a été assassiné !

Cette histoire de spoliation d’héritage, de faux en écriture et d’un accident qui ressemble de plus en plus à un crime ne manque pas d’intérêt mais l’histoire tricotée par Anne Perry se retrouve réduite à peau de chagrin car l’autrice prend son temps pour planter son décor, présenter ses personnages… et sur une centaine de pages, il n’en reste pas beaucoup pour l’enquête en elle-même.

Idem pour le dénouement vite expédié : Rathbone nous livre les conclusions de son enquête et ça s’arrête là. Que se passe-t-il ensuite ? On ne le sait pas, un peu dommage ! Reste ce court roman ou grande nouvelle, a le mérite de nous offrir une incursion bien agréable dans l’Angleterre victorienne le temps d’un tea-time et ce n’est déjà pas si mal.

Read Full Post »