Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘qaanaaq mo Malø’

Lu dans le cadre du challenge 1 pavé par mois  :

challenge-un-pave-par-mois


Adopté à l’âge de trois ans, Qaanaaq Adriensen n’a jamais remis les pieds sur sa terre natale, le Groenland. C’est à contrecœur que l’inspecteur accepte d’aider la police locale, démunie devant ce qui s’annonce comme la plus grande affaire criminelle du pays : quatre ouvriers de plateformes pétrolières retrouvés le corps déchiqueté. Les blessures semblent caractéristiques d’une attaque d’ours polaire. Mais les ours crochètent-ils les portes ? Flanqué de l’inspecteur Apputiku, Qaanaaq va mener l’enquête. Et peut-être remonter ainsi jusqu’au secret de ses origines

Qaanaaq Adriensen est un danois de cœur, adopté à l’âge de trois ans par celle qui va devenir la chef incontestable de la police de la reine Margrethe II et son mari, un auteur de polars à succès, à l’égo surdimensionné.

Depuis son adoption, il n’avait jamais remis les pieds sur sa terre natale, le Groenland, ne parle pas le groenlandais et ignore tous des us et des coutumes de ses habitants.

C’est pour une enquête qu’il débarque à Nuuk car la police locale semble débordée par une série de meurtres sur une plateforme pétrolière. Les quatre hommes, tous ressortissants étrangers, ont été affreusement mutilés, et les blessures infligées ressemblent à celles dont sont coutumiers les ours polaires lorsqu’ils attaquent leurs proies.

Bien malmené par la chef de la police et secondé par l’inspecteur Apputiku, Qaanaaq va devoir vite s’acclimater et se faire accepter pour venir à bout de son enquête…

Qaanaaq attendait bien sagement dans ma PAL depuis sa parution il y a un an déjà et comme j’avais adoré Yeruldelgger qui a pour cadre la rude Mongolie, je m’attendais à me régaler tout autant avec cet enquêteur groenlandais, il n’en fut malheureusement rien.

Si il était beaucoup question de corruption et de politique chez Ian Manook, deux sujets qui ne me passionnent guère et que je ne recherche pas dans mes lectures, l’enquête était pleine de rebondissements et allait à fond la caisse.

Avec Qaanaaq, l’histoire s’étire en longueurs et ne se révèle guère palpitante, en tout cas pour moi, je me suis beaucoup ennuyée pendant cette lecture et pour tout vous dire, je l’aurai probablement abandonné si je ne l’avais pas lu avec ma Belette, qui elle, était enthousiaste !

J’ai trouvé l’enquête moyennement intéressante et le dénouement décevant, au point de me dire en refermant ce thriller : tout ça pour ça !!

Je ne vais pas pour autant vous dire que ce thriller est mauvais ou mal écrit mais il ne correspond pas à mes attentes. Le duo Qaanaaq / Apputiku fonctionne bien même si les personnages manquent de profondeur et j’ai apprécié découvrir ce territoire dont je ne savais rien : plateformes pétrolières, magouilles politiques, velléités autonomistes, Mo Malo ne nous épargne rien et ratisse plutôt large pour intéresser son lectorat.

Il n’oublie pas non plus de nous dévoiler le passé récent du Groenland, territoire toujours rattaché en partie au royaume de Danemark, qui fut l’un des postes avancés des Etats-Unis lors de la guerre froide avec l’URSS.

Les amoureux des récits de nature writing, dont je ne fais pas partie, seront aux anges à cheminer en traîneaux sur ces territoires vierges, à découvrir les paysages glacés.

Pour ma part, j’en resterai là avec Mo Malo dont la plume n’a pas su me séduire et avec son héros venu du froid, pas assez crédible à mon goût. Filez chez Belette qui, elle, a bien apprécié sa lecture.

Un grand merci aux éditions La Martinière pour cette découverte !

Read Full Post »