Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘roman noël’

1851. A Cokecuttle, cité industrielle anglaise hérissées des cheminées des hauts-fourneaux couvertes de suie, Harold Gui, neuf ans, orphelin de père et de mère, survit péniblement sous les ponts en pratiquant divers petits métiers. Et pourtant…
Harold ne le sait pas encore, mais il est promis à un avenir merveilleux. Guidé par un génie invisible, il va découvrir un monde peuplé de lutins, d’arbres magiques et de rennes volants. D’extraordinaires aventures l’attendent avant de pouvoir enfin rencontrer sa destinée et devenir ce personnage à la longue barbe blanche, au costume rouge éclatant que nous connaissons tous très bien : le Père Noël…

9782266168076

auteur-éditeur-pages

Quoi de mieux que lire un conte de Noël à quelques encablures de Noël justement. Après Un chant de Noël, j’ai poursuivi le du marathon de lecture de Noël avec autre titre particulièrement de circonstance Une seconde avant Noël, dont l’auteur, Romain Sardou, s’est justement inspiré de Charles Dickens et a véritablement mis ses pas dans ceux de l’auteur victorien, jusque dans les titres de ses chapitres.

L’histoire commence quelques semaines avant Noël et la vie d’Harold Gui va bientôt changé. Le garçonnet, âgé de 9 ans, a été abandonné à la naissance et jusqu’à ce jour, a connu bien des tracas et des mésaventures. Et il ne fait pas bon être un enfant pauvre en ce 19è siècle, encore moins un orphelin, car l’on est à la merci de la méchanceté des adultes, exploité et battu sans vergogne, sans que personne n’y trouve rien à redire. Harold a pu quitter l’horrible orphelinat de Miss Parrott grâce à l’aide du Falou, un vieillard vagabond, amoureux des livres, qui se fait passer pour un honnête bourgeois et pour l’employeur du garçon aux yeux des autorités. Grâce à lui, Harold va enfin recevoir de l’affection et de l’amour et il va surtout être bercé de contes et de légendes que le vieil homme lui narre chaque jour, ce qui aura toute son importance par la suite.

Malheureusement pour Harold, le Falou meurt sous les coups de voleurs et le garçon est accusé de ce crime, il échappe de peu à la pendaison et va être envoyé dans une ferme en Ecosse, celle de maitre Parrott qui n’est autre que le frère de la directrice de l’orphelinat. Grâce à ce stratagème, le frère et la soeur détournent l’argent de l’état car cette main d’œuvre gratuite permet de faire tourner la ferme à peu de frais. Harold va donc retrouver en Ecosse des dizaines d’enfants qui vivent dans des conditions épouvantables, travaillant dur du matin au soir, dormant entassés dans la grange, au-dessus des animaux, et surtout ne mangeant pas à leur faim. Et ce quotidien va perdurer jusqu’à ce qu’Harold rencontre des lutins dans les bois près de la ferme. Ces petits êtres oubliés depuis 1000 ans vont lui permettre de changer le destin des orphelins et le sien bien sûr, puisqu’il va devenir le Père Noël.

Et l’auteur va décortiquer toute l’essence du Noël moderne : le papier cadeau, la lettre au père Noël, la fabrique de jouets, les rennes volants… tout ce qui fait la magie de Noël va prendre forme au fil des pages et on se prend à croire que tout ceci est vrai, que oui le Père Noël existe !

Romain Sardou a un vrai talent de conteur et nous livre ici un joli conte de Noël, son style tantôt amusant, tantôt poétique, tantôt enfanté, m’a ému et émerveillé. Les personnages, magiques ou non, sont très touchants, en particulier Harold, et m’ont transporté dans cette époque victorienne, pleine de promesses, mais aussi de duretés et d’inégalités sociales criantes. Les conditions de vie des enfants sont tout simplement révoltantes et m’ont mis les larmes aux yeux plusieurs fois même si l’auteur ne tombe jamais dans le pathos.

Une seconde avant Noël est un conte merveilleux auquel on a envie de croire, qui fait rêver et donne de l’espoir. A quelques jours de Noël et alors que mes enfants y croient encore, j’ai eu envie moi aussi de croire au Père Noël, le temps de cette lecture.

Ce roman, empli de la magie et l’esprit de Noël, m’a été conseillé par Evilys2angel et je l’en remercie car cette lecture a été un petit moment de bonheur. Si vous aimez les jolis contes de Noël, ceux qui ramènent tout droit en enfance, ne passez pas à côté d’Une seconde avant Noël !

heart_4

Lu en attendant Noël et dans le cadre du Challenge Victorien

Read Full Post »

C’est la veille de Noël, les rues sont animées et chacun prépare joyeusement le réveillon. Le vieux Scrooge, avare et solitaire, est furieux. Il refuse l’invitation de son neveu et s’enferme chez lui. C’est alors que le fantôme de son ancien associé lui apparaît, suivi bientôt de trois autres spectres, plus inquiétants les uns que les autres. Scrooge est entraîné malgré lui dans un fabuleux voyage à travers le temps. «J’ai tenté, à travers ce petit livre plein de fantômes, de donner forme à une Idée qui ne doit en aucun cas fâcher mes lecteurs, ni les monter les uns contre les autres, ou contre la saison, ou contre moi-même. Qu’elle hante agréablement leurs maisons, et que personne ne souhaite jamais la faire disparaître.» Charles Dickens.

un-chant-de-noël-charles-dickens

auteur-éditeur-pages

Aussi incroyable que cela puisse paraître, Un chant de Noël, ne fait pas partie de mes lectures d’enfance ! Mais même si je ne l’avais jamais lu, je connaissais la trame du récit, son début et sa fin. C’est donc avec bonheur que je me suis plongée dans la courte lecture d’Un chant de Noël, lors du marathon de lecture de Noël, c’était il me semble tout à fait de circonstance.

Ce très joli conte, totalement intemporel, émouvant mais aussi plein d’espoir en l’âme humaine, écrit par Charles Dickens en 1843, nous transporte dans un Londres Victorien, recouvert d’un épais manteau blanc.

Comme chaque année, un vieillard acariâtre et pingre, Ebenezer Scrooge, s’apprête à passer Noël, seul. Scrooge n’aime personne, se soucie comme d’une guigne de son prochain, seul compte à ses yeux son précieux argent. Il n’aime pas Noël et goûte encore moins l’esprit de Noël, mais pendant la nuit du réveillon tout va changer.

Scrooge quitte sa boutique d’usurier et regagne sa maison. Suelle n’est pas sa surprise de voir son bouton de porte prendre la forme de la tête de son associé, Jacob Marley. Ce dernier, mort depuis sept années est venu le voir afin de le mettre en garde : s’il ne change pas de comportement, il s’en repentira pour l’éternité et sera condamné à porter de lourdes chaines. Marley le prévient que trois esprits vont venir le visiter et qu’il devra être attentif à ce qu’ils vont lui dire, s’il veut changer sa destinée future.

Le premier, le fantôme des noëls passés, le remmène en enfance. Il se revoit jeune garçon, malheureux en pension, éloigné du domicile familial par un père peu aimant. Puis, c’est au tour du fantôme des noëls présents, de lui montrer comment son neveu, qu’il méprise, et son commis, qu’il méprise encore davantage, passent Noël. Il les voit au sein de leurs familles et se rend compte que personne ne le porte dans son cœur, mis à part ces deux personnes, qu’il paie bien mal en retour, en affection et en argent. Enfin, c’est au tour du fantôme des noëls futurs de lui dévoiler son avenir, enfin plutôt sa mort. Personne pour le veiller une fois mort, pour le pleurer et encore moins pour le plaindre, non personne ne se soucie de lui, comme lui ne se souciait de personne.

Heureusement, la magie de Noël va frapper cet homme à l’automne de sa vie et lui ouvrir les yeux. La vie, ce n’est pas seulement l’argent, mais aussi l’amour, l’amitié et la générosité. Un chant de Noël, le plus connu des cinq contes qu’à écrits Dickens autour de Noël, est une ode à la réconciliation et à la solidarité entre les hommes. C’est aussi l’histoire d’une rédemption à travers le personnage de Scrooge, l’exemple à ne pas suivre.

Un conte merveilleux à mettre dans les mains des petits comme des grands, à lire absolument !

heart_5

Lu en attendant Noël et dans le cadre des challenges God save the livre, Thursday Next Challenge et Challenge Victorien

     707219090    

Read Full Post »

« Newer Posts