Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘roman secrets de famille’

Née au Puy-en-Velay, en Haute-Loire, Florence Roche a fait des études d’histoire à la faculté de Saint-Etienne. Elle a notamment publié L’Honneur des Bories, La Trahison des Combes, La Réfugiée du domaine et, aux Presses de la Cité, Les Parfums d’Iris, Les Carnets d’Esther, L’Héritière des anges et Le Pensionnat de Catherine.

Orpheline, Mathilde Gontran a grandi dans le pensionnat des Sœurs de la Charité au Puy-en-Velay depuis le jour où elle a été déposée à la pouponnière le 25 mars 1893.

En 1913, lors d’une promenade, elle croise Armand, l’unique fils de la prospère famille Josserand. C’est le coup de foudre. Mais les parents du jeune homme font tout pour éloigner la jeune fille : Armand est déjà promis, il en va de la survie des forges familiales.

En outre, Mathilde n’est qu’une simple lingère, et surtout elle serait la fille d’une criminelle, Lise Leclerc, condamnée au bagne pour le meurtre de quatre personnes. Mathilde, pour espérer goûter au bonheur, doit faire la lumière sur son passé.

Elle se lance alors dans une quête effrénée pour comprendre l’acte fou commis par sa mère vingt ans auparavant et démêler l’écheveau que fut la vie de Lise Leclerc.

Avec L’orpheline des soeurs de la Charité, Florence Roche nous propose une histoire pleine de secrets de famille comme je les aime, portée par deux héroïnes fortes, courageuses et attachantes : Mathilde et Lise.

Roman à deux voix et à double temporalité, on suit tour à tour Lise avant sa condamnation pour un quadruple meurtre, dans les années précédant 1893, date des crimes et, vingt ans plus tard, Mathilde qui tente de comprendre l’acte fou qui a conduit sa mère au meurtre.

L’histoire, émaillée de mystères et de nombreux rebondissements, est passionnante à suivre de bout en bout et même si j’avais deviné bon nombre de choses, je n’ai pas boudé mon plaisir de la première à la dernière page.

Le style fluide et dynamique de Florence Roche, l’aternance des points de vue et des époques, la quête d’identité de Mathilde qui prend des faux airs de polars, concourent à rendre cette lecture agréable et très addictive.

Entre mystère et vengeance, l’autrice raconte aussi la vie des femmes à une époque où elles n’ont pas leur mot à dire, où elles doivent se cantonner à la tenue du ménage et à la perpétuation de l’espèce !

Et nos héroïnes sont bien loin des codes de leur époque : Lise est infirmière à l’hôpital au temps où les soignantes étaient généralement des religieuses, elle forme une excellente équipe avec le docteur Dassin qui l’encourage même à devenir médecin.

Quant à Mathilde, elle refuse de se laisser intimider par les puissants, elle veut être une femme libre et indépendante même si elle rêve d’épouser le bel Armand.

Si vous aimez les secrets de famille, les femmes fortes et courageuses, L’orpheline des soeurs de la Charité devrait vous plaire !

Un grand merci aux éditions Presses de la Cité pour cette lecture que j’ai pris beaucoup de plaisir à découvrir !

Read Full Post »

Lu dans le cadre du challenge 1 pavé par mois :

challenge-un-pave-par-mois

Lola a été adoptée à l’âge de trois mois. Près de trente ans plus tard, elle travaille dans le salon de thé de ses parents, en attendant de trouver enfin le métier de ses rêves : libraire. Sa vie va basculer lorsqu’elle apprend que sa grand-mère biologique, qui vient de décéder, lui a légué un étrange héritage : une maison et son histoire dans le petit village d’Aubéry, à travers des lettres et des objets lui apprenant ses origines. Mais tous les habitants ne voient pas d’un bon oeil cette étrangère, notamment Vincent, son cousin. Et il y a également le beau Jim, qui éveille en elle plus de sentiments qu’elle ne le voudrait… Réveiller les secrets du passé lui permettra-t-il de se tourner vers son avenir ?

Lola est une parisienne de 27 ans qui rêve d’être libraire. Adoptée à l’âge de 3 mois par un couple aimant qui tient une sandwhicherie dans laquelle elle travaille, elle file, depuis quelques temps, le parfait amour avec Peter, un australien à qui elle fait découvrir la capitale lorsqu’un beau matin, il lui annonce par SMS que leur histoire est finie car il repart dans son pays.

Pour Lola qui pensait que son amoureux l’embarquerait dans ses bagages, c’est la douche froide. Heureusement, son meilleur ami Tristan est là pour la consoler et lui faire prendre conscience que son histoire avec ce goujat n’était rien de plus qu’une amourette.

Il lui conseille plutôt de partir à la quête de ses origines, pensant que si Lola n’arrive pas à construire une vie amoureuse stable c’est parce qu’elle ignore tout de son histoire personnelle.

Mais Lola ne veut pas faire de la peine à ses parents. C’est alors qu’un notaire d’un petit village à 300 kms de là, Aubéry, lui apprend que sa grand-mère biologique Rose vient de mourir et qu’elle est couchée sur son testament. Cerise sur le gâteau, une lettre l’attend à l’étude. Et voilà la vie de Lola qui bascule dans l’inconnu…

Premier roman de Clarisse Sabard, une blogueuse niçoise, Les lettres de Rose, a été auréolé du prix du livre romantique et a connu un grand succès dès sa sortie. Les avis des lectrices étant unanimes, j’attendais avec impatience sa sortie en poche pour le lire et après avoir laissé l’honneur à ma maman de le découvrir en premier qui l’a lu en trois jours (un record pour elle !), je l’ai dévoré à mon tour dès mon retour de vacances.

Et à mon tour, j’ai passé un très bon moment avec ce livre. Vous savez que j’adore les romans avec des secrets de famille, là j’avoue que j’ai été servie. Clarisse Sabard sait ménager ses effets et ses rebondissements, distille les informations au compte-goutte, un peu comme dans un polar avec un certain suspense et franchement c’est très réussi.

L’auteure alterne les époques et les personnages avec Lola dans le présent qui découvre l’histoire de sa famille en lisant les lettres de Rose qui revient sur les éléments marquants en commençant par Louise en 1910, la mère de Rose.

Nous traversons ainsi les différentes décennies du 20è : de 1919 à la crise financière de 1929, en passant par les Années Folles, le front populaire, les trente glorieuses… Au cours de toutes ces périodes, nous voyons évoluer la famille de Lola, nous assistons aux naissances et aux décès et à différents bouleversement et drames qui la jalonnent.

Il est beaucoup question d’amour mais aussi de mode et de littérature car Rose est une grande lectrice et elle nous dévoile au fil de ses missives ses goûts littéraires.

Tout au long de 500 pages, l’auteure nous tient en haleine et cette histoire se révèle jusqu’au point final totalement passionnante. Il faut dire que Lola est une jeune femme sympathique en diable et que l’on a envie de la voir heureuse. A l’instar de Lola, l’ensemble des personnages se révèle attachant et on passe un excellent moment en leur compagnie.

On pourra peut-être reprocher à Clarisse Sabard de céder à quelques facilités : Lola trouve les lettres de Rose un peu trop facilement et ses personnages sont un peu trop gentils pour être vrais, mais il ne faut pas oublier qu’il s’agit ici d’un premier roman et que pour un premier, je trouve le défi relevé haut la main.

Si comme moi vous appréciez les secrets de famille, les histoires qui brassent les points de vue et les époques, je ne peux que vous inciter à lire à votre tour Les lettres de Rose.

Read Full Post »