Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘roman Vermeer’

La jeune et ravissante Griet est engagée comme servante dans la maison du peintre Vermeer. Nous sommes à Delft, au dix-septième siècle, l’âge d’or de la peinture hollandaise. Griet s’occupe du ménage et des six enfants de Vermeer en s’efforçant d’amadouer l’épouse, la belle-mère et la gouvernante, chacune très jalouse de ses prérogatives. Au fil du temps, la douceur, la sensibilité et la vivacité de la jeune fille émeuvent le maître qui l’introduit dans son univers. À mesure que s’affirme leur intimité, le scandale se propage dans la ville…

la-jeune-fille-a-la-perle-tracy-chevalierauteur-éditeur-pages J’avais eu un gros coup de coeur pour le dernier roman paru en poche de Tracy Chevalier, Prodigieuses Créatures (que je vous recommande au passage), et Plan Orsec oblige, je me suis enfin décidée à lire son roman le plus célèbre, adapté au cinéma mais pas vu, La jeune fille à la perle, qui trainait dans ma PAL depuis plusieurs années !

L’auteure plante cette fois-ci son décor à Delft, au 17ème siècle, une ville hollandaise célèbre pour sa peinture et sa faïence. La jeune et jolie Griet, de confession protestante, est engagée pour servir la famille des Vermeer, catholique, en attendant son mariage comme il se doit. Johannes Vermeer est alors très connu, s’occupe de la guilde des peintres de la ville et susbiste grâce à la générosité de son mécène, Van Ruijven. Le maitre a du talent mais la famille vit chichement dans la maison de Maria Thins, la mère de sa femme Catharina, car Vermeer peint peu et fait de grandes poses entre chaque tableau, et les bouches sont nombreuses à nourrir.

Griet entre donc au service des Vermeer, et on ne la ménage pas côté corvées ! Elle est chargée du nettoyage du linge, de s’occuper des nombreux enfants de Johannes Vermeer et de sa femme Catharina, toujours enceinte, mais surtout du ménage de l’atelier du maître, dans lequel bien peu de personnes sont admises. Griet va très vite découvrir le travail du maître de maison et devient rapidement groupie il faut bien le dire. Elle l’admire et mieux encore, elle l’aime.

Bien que ne sachant ni lire ni écrire, sa douceur et son sens inné des couleurs, vont pourtant progressivement toucher le peintre Vermeer qui va l’accepter dans son monde. Une intimité très forte va ainsi naître entre le maître et sa servante. Griet va progressivement passer de plus en plus de temps dans l’atelier du peintre, jusqu’à devenir son assistante, chargée de broyer les couleurs des après-midis durant, jusqu’au jour où Vermeer va lui demander de poser pour lui afin de faire son portrait, à son grand regret.

Tracy Chevalier nous brosse un beau portrait de femme, celui d’une servante humble et innocente, mais aussi fière et pleine de passion, qui nous raconte ici son histoire. Grâce à elle, on découvre la création d’un tableau, du moment de sa conception dans l’esprit du peintre, jusqu’à ce qu’il soit enlevé par le mécène, en passant par les séances de poses.

L’histoire de Griet, bien qu’imaginaire, est tout a fait convaincante et passionnante. Ce récit a la première possède une force et une émotion qui ne peut laisser indifférent. On rentre dans l’intimité feutrée des Vermeer avec une grand facilité, comme dans la ville de Delft et son marché à la viande et au poisson, on est émerveillé à l’évocation du travail des couleurs, de la composition d’un tableau, par le choix et la place de chaque objet, de chaque couleur, etc.

La jeune fille à la perle est un beau roman, tout en sensibilité, poésie et émotion, que j’ai dévoré. Si vous vous intéressez à la peinture et que vous aimez les romans historiques, ne passez pas à côté !

heart_4

Lu dans le cadre du Plan Orsec 2014 pour PAL en danger :

pal-orsec-20141

Read Full Post »