Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘Sharon cameron’

Angleterre, 1852. Katharine est envoyée par sa tante et tutrice au manoir de Darkwind où vit son oncle Tulman. Elle doit prouver que celui-ci a perdu la raison et le faire interner pour qu’il cesse de dilapider la fortune familiale. A Darkwind, Katharine rencontre un vieil homme excentrique, mais surtout génial, qui se consacre à l’invention de fascinants automates. A ses côtés, travaillent des dizaines de personnes qu’il a arrachées à la misère. Katharine doute : l’héritage familial mérite-t-il qu’on sacrifie son oncle et les familles qu’il protège ? Pour le savoir, elle décide de rester un mois à Darkwind.

darkwind-tome-1-mecanique-infernale-sharon-cameronauteur-editeur-pages

Katharine Tulman est une jeune femme de bientôt 18 ans. Le décès de ses parents l’a laissé sans fortune et elle vit depuis toujours avec sa tante Alice et son cousin George. Pour gagner le droit d’avoir un toit et une assiette bien remplie, la jeune fille doit tenir la comptabilité de sa tante.

La tante Alice qui craint que la fortune familiale soit mal dépensée par son beau-frère, charge Katharine d’aller constater la folie de son oncle Frederick dans son manoir, ce qui permettra à son cousin d’hériter de la fortune familiale.

Mais à son arrivée Katharine va découvrir à Darkwind un oncle attachant et surtout un immense domaine composé de deux villages (village d’en haut et village d’en bas), d’une usine à gaz et peuplé de près de 1000 indigents sauvés des hospices londoniens par maitre Babcock, l’avocat de Marianna, feue la mère de Frederick, qui applique sans faillir les instructions laissées par la défuntes.

Tout ce petit monde voue une fidélité sans faille au maitre de Darkwind, un génial inventeur aux troubles autistiques évidents et vit en autonomie complète et en autarcie totale.

Dès son arrivée Katharine est perçue comme une intruse et se heurte de fait à l’hostilité des habitants de Darkwind et des domestiques du manoir qui voient en elle une menace à leur bonheur paisible puisqu’elle est venue pour faire interner son oncle et si Alice met la main sur Darkwind, la vie paisible que tous mènent ne sera plus qu’un lointain souvenir.

Katharine accepte alors un pacte : elle attendra 30 jours avant de prendre sa décision. Soit elle révèlera tout à Alice, soit elle lui cachera la vérité et lui affirmera que Frederick est sain d’esprit.

Je ne connaissais pas ce roman Young adult avant que Babelio ne me propose de le recevoir et cela aurait été dommage que je passe à côté de ce roman tant je me suis régalée à le lire.

Mélange de roman gothique, steampunk et romance, bourré de secrets en tous genre, le premier tome de Darkwind Mécanique Infernale se révèle être un très bon roman néo-victorien.

J’ai beaucoup aimé le décor et l’ambiance imprimés par Sharon Cameron à son roman, ils ne sont pas sans rappeler le chef d’œuvre du genre : Rebecca de Daphne du Maurier. Il y a aussi de l’humour, du suspens et des rebondissements en pagaille, on ne s’ennuie pas une seconde tout au long des 400 pages du récit.

Quant à l’héroïne, la jolie Katharine, je l’ai beaucoup aimé. Véritable héroïne de roman gothique, son caractère curieux et déterminé lui joue souvent des tours mais elle n’hésite pas à s’imposer et à prendre les choses en main lorsque la situation le nécessite, ce n’est pas une petite chose fragile.

Les autres personnages peuplant Darkwind sont aussi intéressants, à commencer par oncle Tully et ses inventions, Lane Moreau qui veille sur lui, Mme Jefferies, le petit Davy et son lapin Bertram, Mary Brown ou encore Ben Aldridge. Tante Alice est tout à fait insupportable et cupide et m’a rappelé la tante de Lizzie Martin, Mrs Parry.

En bref, un premier tome très réussi, j’espère que le second sera tout aussi bien et surtout qu’il ne sera pas trop long à paraître !

Merci à Babelio et aux Editions Bayard pour cette lecture passionnante.

masse_critique

heart_4Lu dans le cadre d’une lecture commune avec Claire et des challenges 1 pavé par mois et A year in England :

challenge-un-pave-par-mois   logo-a-year-in-england

Les 10 livres que j’aimerais sortir de ma PAL cet été (2/10)

Read Full Post »