Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘son carnet rouge’

« Avant de s’en aller, elle enlève son alliance et la pose délicatement sur le capot de la voiture, sans un mot. » Le fruit est-il plus savoureux lorsqu’il est défendu ? L’interdit est-il synonyme de plaisir ? De la duperie démasquée à la vengeance machiavélique, Tatiana de Rosnay revisite les amours illégitimes et envisage tous les scénarios – tantôt tragiques, tantôt cocasses – avec une légèreté teintée de sarcasme, jusqu’à une chute toujours croustillante, parfois glaçante.

son-carnet-rouge-tatiana-de-rosnayauteur-editeur-pages

Son carnet rouge est un recueil de onze nouvelles : Son carnet rouge (qui donne son titre au recueil), Les SMS, La jeune fille au pair, Le répondeur, Le cheveu, La clé USB, Le mot de passe, Le « Toki-Baby », Le bois, Hotel Room, La brune de la rue Raynouard, dont huit avaient déjà été publiées en 1995 dans un recueil intitulé « Mariés, pères de famille », mais ont été actualisées pour cette nouvelle édition.

Toutes ont pour point commun l’adultère, au sein de couples bourgeois parisiens qui se ressemblent beaucoup. Toutes sont plutôt courtes et précédées d’une citation d’un grand auteur classique.

Tatiana de Rosnay, le retour ! En 2012 j’avais lu et pas aimé du tout Rose, en 2013 j’avais tenté Le voisin, dont j’étais ressortie mitigée, notamment à cause d’une fin totalement tirée parles cheveux et pour tout vous dire je ne pensais pas lire cette auteure de sitôt, mais ça c’était jusqu’au billet de Natiora.

C’est en effet suite à son coup de cœur de que j’ai décidé de réserver ce recueil de nouvelles, en espérant être aussi séduite par cette lecture que celle de Dix rêves de pierre de Blandine Le Callet.

Souvent drôles ou sarcastiques, ces onze nouvelles dissèquent l’adultère commis, la réaction du conjoint trompé et sa décision : rester, partir, se venger ? Onze nouvelles et autant de réactions de mari ou d’épouse bafoué(e)s. Le thème de l’adultère, s’il n’est pas neuf en littérature loin de là, reste intéressant à travailler pour un romancier puisque la production littéraire s’empare souvent de ce thème.

Tatiana de Rosnay nous propose ici un moment de lecture léger, qui ne restera pas gravé dans ma mémoire, mais qui reste à ce jour ma meilleure rencontre avec l’auteure, c’est déjà ça !

L’auteure nous offre une récréation piquante où les faux-semblants, le mensonge et la tromperie côtoient les fins sans appel, parfois glaçantes, parfois drôles, parfois pathétiques.

Des histoires adultérines vieilles comme le monde vite écrites (je l’ai ressenti ainsi), plutôt banales au fond, qui se lisent vite et à mon sens s’oublient aussi vite, à l’exception de la première, Son carnet rouge, et de l’avant-dernière Hotel Room, vraiment très réussies.

Je préfère et de loin le recueil de Blandine Le Callet dont toutes les nouvelles sont vraiment excellentes à ce recueil léger et frivole que j’ai néanmoins lu avec plaisir.

heart_3

Read Full Post »