Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘Sophie henrionnet’

Anouk, trentenaire parisienne enfermée dans la routine, vient d’apprendre le décès de sa soeur. Pire, celle-ci l’a désignée tutrice de Colette, 7 ans, ceinture noire de maturité et de mélancolie. Alors que la jeune femme craint de se faire dévorer par cette responsabilité imprévue, la petite fille va bousculer toutes ses certitudes. Saura-t-elle être à la hauteur de cette nouvelle relation ?

Anouk est une parisienne d’une trentaine d’années qui s’ennuie ferme dans son job de bibliothécaire qui subit la tyrannie de sa chef. Célibataire, elle vit d’une façon on ne peut plus routinière lorsqu’elle reçoit un coup de fil d’une ancienne amie qui lui apprend le décès de sa sœur.

Lorsqu’elle revient dans le village de son enfance, elle fait la connaissance de Colette, sa nièce de 7 ans, que son père n’a jamais reconnu. Avec le décès de sa mère, sa famille ne compte plus qu’une seule personne : Anouk.

En se rendant chez le notaire, elle apprend que sa sœur lui confie Colette. Impossible pour Anouk qui fuit toute responsabilité de prendre en charge une petite fille, sa vie est à Paris, du moins le croit-elle…

Depuis sa parution en septembre Et puis Colette me faisait vraiment de l’œil, je me suis donc fait une session aussitôt acheté aussitôt lu car je n’avais vraiment pas envie de laisser cette bd croupir dans ma PAL et j’ai bien fait car j’ai passé un très bon moment avec ce titre.

Il faut dire que sur le papier il avait tout pour me plaire de part son sujet signé Sophie Henrionnet que j’avais découvert avec Tout (n’)est (pas du tout) sous contrôle et pour son illustratrice Mathou dont j’avais beaucoup aimé Tout plaquer et aller prendre un bain dont j’apprécie le travail d’une manière générale.

Dans cette bande dessinée feel good, Sophie Henrionnet nous propose une histoire extrêmement touchante et sans pathos, qui traite d’un sujet grave : le deuil. Anouk qui n’avait quasiment aucun contact avec sa sœur depuis le décès de leur père hérite donc d’une nièce dont elle doit assumer l’éducation.

Pour elle qui fuit toute attache, elle n’a pas d’homme dans sa vie et a souffert d’avoir du endosser le rôle d’une mère pour sa jeune sœur, ce deuil est vécu de plein fouet avec le regret de n’avoir pas renoué avec sa sœur et d’être passée à côté de sa nièce pendant si longtemps.

J’ai aimé le fait que cette BD ne s’appesantît pas sur le chagrin des deux protagonistes mais se concentre sur la relation naissante entre Anouk et la petite Colette, deux personnes qui vont apprendre à se connaître peu à peu. La petite Colette, très mature pour son âge, va apprivoiser sa tante et lui montrer que cette vie à deux pourrait marquer un nouveau départ pour Anouk.

Tout est dit, retracé, montré avec légèreté, lucidité, tendresse et beaucoup de douceur. Le récit alterne entre émotion et rires et j’ai pris beaucoup de plaisir à lire l’histoire de Colette et d’Anouk, je ne sais pas si Mathou et Sophie Henrionnet ont prévu une suite mais pour ma part j’aimerai beaucoup retrouver ces deux héroïnes dans un second tome.

Les dessins enfantins et hauts en couleurs de Mathou sont comme toujours très réussis et servent à merveille l’histoire, en égayant les moments tristes que traversent Anouk et Colette et mettent du baume au cœur.

Une bande dessinée sur les deuils et les relations familiales qui se lit avec grand plaisir et qui met en lumière les petits bonheurs de la vie, j’ai beaucoup aimé Et puis Colette même si, c’est mon seul bémol, l’histoire va trop vite à mon goût, j’aurai aimé un peu plus de développement.

Read Full Post »

Olympe a 38 ans, un emploi de photographe culinaire qui ne lui plaît qu’à moitié, une fille de 12 ans bien plus mature qu’elle, une famille déjantée, des copines délurées et un ex-mari, Bertrand, qui l’appelle chaton. Lorsqu’elle perd son job elle supplie son meilleur ami Hugo, qui tient une agence de détectives spécialisée dans les arnaques aux assurances, de l’embaucher. Faisant valoir son expérience de photographe, elle réussit à intégrer l’équipe de détectives à une condition : elle ne devra s’occuper que des affaires les plus simples. Bien entendu, Olympe n’est pas assez sage pour respecter les consignes. L’appel des commissions versées à chaque résolution d’affaire est trop fort pour qu’elle garde ses fesses confortablement posées sur le siège de sa voiture…
Mais que va-t-il se passer quand les cadavres commencent à s’accumuler et que l’on cherche à l’éliminer à son tour ?

Olympe Posteur est une parisienne de 38 ans, photographe culinaire de son état. Divorcée, elle est la mère de Aglaé, une ado de 12 ans, nettement plus mature qu’elle.

Alors qu’elle rejoint son boss Paul-Henri Foulque au Plazza Athénée pour un shooting photo, son chemin croise la route d’un homme sur le point de se jeter du pont Alexandre III.

N’écoutant que son bon cœur, elle empêche l’homme singulièrement dépressif de sauter mais se retrouve dans la scène, le tout sous les caméras d’une chaine d’info en continu.

Son patron, furieux qu’elle ne soit pas au rendez-vous, la licencie sur le champ. Sans job, elle supplie son meilleur ami Hugo de l’embaucher en tant qu’enquêtrice au sein de son agence de détectives spécialisée dans les arnaques à l’assurance.

Dès lors, le quotidien d’Olympe, ne sera plus du tout sous contrôle…

Tout n’est pas sous contrôle du tout est une comédie policière signée Sophie Henrionnet. Autant vous le dire d’emblée, j’ai préféré dans ce genre Les aventures improbables de Julie Dumont que j’avais trouvées vraiment hilarantes.

On va donc suivre pendant près de 400 pages la sympathique Olympe dans son quotidien de maman mais aussi dans ses filatures et ses enquêtes. Et si, au départ, ce job est purement alimentaire, elle va vite se prendre au jeu et se révéler plutôt futée et courageuse, même si elle est aussi un véritable paratonnerre à poisses !

Gaffeuse en diable, elle va tout de même mener sa barque comme une grande, se faire accepter des autres enquêteurs, en prenant pas mal de risques au passage.

C’est un récit pétillant, bourré d’humour, enlevé et sans temps mort, qui se lit tout seul et qui remplit formidablement bien son job de roman de détente.

Côté personnages, ils sont plutôt sympathiques et attachants, Olympe et Aglaé en tête qui forment un duo mère / fille assez extra, la grand-mère surnommée Barbara Cartland et le voisin policier au charme ravageur.

On pourrait néanmoins reprocher à l’auteure une intrigue cousue de fil blanc, une surenchère dans les aventures d’Olympe parfois tirées par les cheveux qui m’a fait lever les yeux au ciel, un humour un peu facile et pas mal de clichés.

Il n’en reste pas moins que si vous cherchez une lecture de vacances divertissante, Tout n’est pas sous contrôle du tout est fait pour vous !

Read Full Post »

Lu dans le cadre du Challenge Cold Winter

C’est le soir du réveillon. Catherine a oublié le brie aux truffes, Valentine est coincée dans la cabine d’essayage d’un grand magasin, déguisée en mère Noël. Pauline déprime en Toscane, seule et célibataire. À New York, le Dr Sam Miller se rend à un énième rencard de Noël organisé par sa soeur Imogene. Nina se retrouve enfermée chez elle, sous les toits de Montmartre, avec un inconnu et Audrey est en garde à vue pour avoir manifesté contre un abattoir. Tous ces personnages ont un point commun : malgré les apparences, ils vont passer le réveillon le plus féerique de leur vie !

Douze nouvelles drôles et romantiques pour un Noël magique ! Telle est la promesse de la Team RomCom, un collectif d’auteures de comédies romantiques à la française composé de Isabelle Alexis, Tonie Behar, Adèle Bréau, Sophie Henrionnet, Marianne Levy et Marie Vareille.

Ce sont 6 auteures de comédies romantiques françaises qui à elles toutes comptabilisent « 23 romans, 14 éditeurs, 8 blogs, 1 site féminin, 15 cocktails préférés, un nombre inavouable de héros irrésistibles et 68 scènes de sexe et demie… Elles livrent ici leur interprétation de la comédie romantique de Noël » (c’est elles qui le disent !).

Toutes très différentes les unes des autres, ces nouvelles de Noël ont cependant un point commun, celui de faire vivre un réveillon du 24 décembre pas comme les autres à leurs héros et héroïnes. L’originalité de ce recueil c’est de nous proposer six nouvelles se déroulant au réveillon (Crush et crash, Y aura-t-il trop de neife à Noël ?, Le marché de Noël, La théorie du pingouin, Keep calm & love Christmas, Cap ?) et de retrouver ensuite nos protagonistes dans six autres nouvelles ayant pour cadre le même réveillon mais un an après (Une partie de plaisir, Le réveillon était presque parfait, Le brie de Noël, Tu bluffes Martoni, Christmas Thérapie, Christmas latte).

Alors la promesse est-elle tenue ? Dans l’ensemble oui même si j’ai préféré certaines histoires à d’autres et que les nouvelles de conclusion m’ont semblé pour la plupart, moins réussies que celles qui les précédaient.

Romantiques à souhait, parfois un peu trop conventionnelles, ces histoires mettent en scène des poissards de l’amour, qui se retrouvent dans des situations parfois très drôles et qui ont un coup de coeur le soir de Noël. Mais au-delà du romantisme, il y aussi beaucoup d‘humour et de pep’s, ce que j’ai trouvé très sympa.

Jusqu’à la lecture de Y aura-t-il trop de neige à Noël ? je ne connaissais que la plume de Marie Vareille dont j’avais beaucoup aimé Je peux très bien me passer de toi, un roman drôle et pétillant, ce recueil m’a donc permis de découvrir les cinq autres romancières du collectif TeamRomCom.

Je ne vais pas faire un classement de ces nouvelles mais vous confier toutefois que mes préférées sont signées Adèle Bréau, vraiment emplies de la magie de Noël avec une conclusion très belle et émouvante. Et que celles de Isabelle Alexis sont aussi très réussies notamment grâce à Audrey, activiste animalière et féministe, qui détonne dans ce recueil et que j’ai adoré.

Première lecture pour le Challenge Challenge Winter, Y aura-t-il trop de neige à Noël ? m’a mis dans l’ambiance de Noël et fut un sympathique moment de lecture, que je conseille volontiers à celles et ceux qui affectionnent les romances de Noël même si je peux bien vous avouer que m’attendais à être davantage charmée que je ne le suis au final.

Une lecture néanmoins drôle, romantique et doudou à lire au coin du feu ou au pied du sapin si vous êtes adeptes des comédies romantiques !

Read Full Post »