Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘Sous un grand ciel bleu Anna McPartlin’

Anna McPartlin, après une carrière dans le stand-up, est devenue romancière. Les Derniers Jours de Rabbit Hayes est son premier roman publié en France.

Sous un grand ciel bleu, Rabbit a rendu son dernier souffle. Elle était leur fille, leur sœur, leur mère. Elle était leur soleil. Comment, dans cette famille d’ordinaire si loufoque, retrouver goût à la vie ?

Davey l’a promis à sa sœur : il prendra Juliet avec lui. Mais comment s’occuper d’une enfant de douze ans quand le seul engagement qu’on a eu dans sa vie, c’est un abonnement au magazine Rolling Stone ?

Comment garder la foi, quand on a perdu un enfant ? Chacun à sa manière, les Hayes vont tenter de surmonter leur chagrin. À chaudes larmes ou à grands rires, la résilience en souriant…

Dernière lecture pour le grand prix des lecteurs Pocket, Sous un grand ciel bleu est la suite directe des Derniers jours de Rabbit Hayes.

Nous retrouvons nos personnages exactement là où nous les avions laissé : dans la chambre de soins palliatifs, au moment où Rabbit rend son dernier souffle. Vient ensuite le temps des funérailles et celui du deuil auquel chacun va faire face comme il/elle le peut.

La chaleureuse, la merveilleuse et bordélique famille Hayes est donc de retour et si je suis contente d’avoir passé quelques jours de plus avec Davey, Juliet, Molly, Jack, Grace, Lenny et Marjorie, personnages ô combien attachants, j’ai trouvé cette suite globalement trop longue et larmoyante.

Si le premier tome reposait sur l’agonie de Rabbit, dans ce second opus, Rabbit est morte et sa famille doit vivre sans elle. Il y a beaucoup de dramas dans cette suite et de longueurs que j’ai trouvé inutiles et parfois peu crédibles.

Anna McPartlin donne tour à tour la parole à chaque protagoniste, nous fait connaître leur état d’esprit, leur ressenti et on se sent proche des personnages, on s’attache à eux.

L’autrice montre aussi que quelque soit le lien de parenté ou non d’ailleurs, nous perdons tous un être cher que nous aimons, certes de façon différente, mais que nous aimons et que nous pleureront.

Je n’ai pas passé un mauvais moment de lecture, loin de là, mais une fois le roman refermé et même si le dénouement m’a beaucoup plu, je trouve que Les derniers jours de Rabbit Hayes se suffisait à lui-même.

Un roman que j’ai lu sans déplaisir mais qui ne m’a pas emportée comme l’a fait le premier tome !

Read Full Post »