Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘Stéphane michaka’

Lu dans le cadre du challenges 1 pavé par mois  :

challenge-un-pave-par-mois

Faustine, une adolescente d’aujourd’hui, se retrouve brusquement plongée dans le XIXe siècle. Décor grandeur nature ? Voyage dans le temps ? La réalité est bien plus inquiétante…
Tandis qu’elle s’enfonce dans les profondeurs de Cité 19, une ville qui ressemble à s’y méprendre au Paris du Second Empire, Faustine découvre qu’elle n’est pas la seule à vouloir détruire le simulacre.
Mais elle doit faire vite : dans son laboratoire secret, le docteur Zapruder, qui a d’autres projets pour elle, guette le moindre faux pas de l’adolescente…heart_4cite-19-zone-blanche-stephane-michaka

Suite à la disparition de son père, gardien chef au musée d’Orsay, Faustine, une adolescente de 17 ans passionnée d’histoire du Second Empire, décide de mener l’enquête sur les Illuministes et se rend à minuit dans une station de métro. Là, elle trébuche et se réveille à Paris sous Napoléon III.

Mais est-elle réellement dans le Paris du 19è siècle qui subit de continuelles transformations voulues par le baron Pioche et l’empereur en fin de règne ? Faustine est en réalité en train de faire un rêve au sein de C.I.T.E 19, un projet conçu et réalisé par le professeur Zapruder et sa mère Sylvia, dont elle sans nouvelle depuis 12 ans, et dont cinq puissances internationales paient le fonctionnement.

Avec 500 autres cobayes allongés dans des capsules et plongés comme elle dans un sommeil artificiel, Faustine va devenir le cobaye FX100, celui qui va entraîner l’ensemble des participants involontaires et leurs avatars dans une révolution contre le régime, en opposition totale avec les plans de Zapruder.

Vont-ils réussir ? Vont-ils se réveiller ? Que vont devenir les veilleurs ? Et surtout que cherche à faire Zapruder avec ce projet C.I.T.E 19 ?

Cité 19 ville noire fut ma dernière lecture de l’année 2015, une belle surprise en ce qui me concerne car la dystopie ne fait pas partie de mes genres de prédilection mais Stéphane Michaka réussit avec cette duologie adolescente dont Ville Blanche est le dernier volet, un subtil mélange de roman historique matiné de dystopie, thriller, fantastique et steampunk et nous propose une intrigue foisonnante et palpitante.

Le premier tome est si original que le second est forcément moins surprenant, d’autant qu’il est davantage tourné vers le politique et que certains éléments très intéressants du premier opus sont plus dilués ici ou très facilement résolus.

Reste que ce second tome se lit fort bien et se révèle tout aussi addictif que le premier, avec des personnages intéressants et une héroïne forte et courageuse que l’on a plaisir à suivre dans le Paris des années 1865 d’autant que Stéphane Michaka connaît fort bien cette époque qu’il restitue avec justesse et brio.

Quelques bémols toutefois : certains évènements partent dans tous les sens au sein de C.I.T.E 19, ils sont trop précipités, comme si l’auteur avait voulu boucler son intrigue dans un nombre de pages imparti, ce second tome est certes un peu plus long que le premier mais il aurait mérité plus d’approfondissements, en tout cas pour moi. Et surtout, je regrette personnellement la fin qui me laisse sur ma faim justement.

Ces points mis à part, Cité 19 est une réussite, un roman passionnant qui intéressera aussi bien les habitués du genre que les novices comme moi, alors si vous ne connaissez pas encore ce diptyque, foncez !

Read Full Post »

Que faisait le père de Faustine à minuit au sommet de la tour Saint-Jacques ? Et qui l’a précipité dans le vide ? Convoquée pour identifer le corps, Faustine ne reconnaît pas les mains de son père. Persuadée qu’il a été kidnappé par une secte mystérieuse, elle se lance sur la piste d’un inquiétant personnage. Elle suit l’homme dans une station de métro, trébuche, perd connaissance et se réveille… 150 ans plus tôt !

heart_4auteur-editeur-pagescite-19-stephane-michaka

Paris juin 2015, le père de Faustine, gardien chef au musée d’Orsay, se rend tour saint Jacques sur une invitation des Illuministes, un groupe de passionnés comme lui du Paris du 19è siècle.

Quelques jours plus tard, Faustine qui a son propre studio malgré son jeune âge, apprend par la police le décès de son père. Étant sa seule famille, elle doit se rendre à la morgue pour l’identification car le visage du défunt est méconnaissable en raison de sa chute mortelle.

Sur place, elle confirme aux policiers qu’il s’agit bien de son père alors qu’en réalité, elle sait que l’homme devant ses yeux, n’est en aucun cas lui. Elle décide de mener l’enquête sur les Illuministes et se rend à minuit dans une station de métro.

Là, elle trébuche et se réveille à Paris sous Napoléon III. Que s’est-il passé ? Comment a-t-elle pu voyager dans le temps ?

Cité 19 me faisait de l’œil depuis sa parution au début de l’automne, j’ai donc été ravie de le trouver à la médiathèque et grand bien m’en a pris de l’emprunter car je l’ai presque lu d’une traite tant il m’a passionnée.

Stéphane Michaka nous propose ici un roman Young adult très original puisqu’il mêle habilement le roman historique avec la dystopie, le thriller, le fantastique et la science pour nous livrer une intrigue pleine d’intérêt et totalement palpitante.

L’auteur connaît manifestement fort bien le Paris du Second Empire et maîtrise son univers, il nous entraine dans le sillage de Justine et à travers son intrigue qui va à cent à l’heure, dans ce Paris bouillonnant qui vibre sous les coups de pelleteuse du baron Haussmann.

Faustine est une héroïne de 17 ans attachante et pleine de ressources que l’auteur nous dépeint sous les traits d’un Sherlock Holmes en jupon du Second Empire, à la recherche de son père.

Malgré l’incongruité de la situation, elle s’adapte sans trop de soucis à cette époque nouvelle pour elle mais qu’elle connaît sous le bout des doigts car comme son père et sa mère disparue il y a de nombreuses années, c’est une jeune fille férue de cette seconde moitié du 19è dans laquelle elle a atterrit sans savoir comment.

En conclusion, j’ai beaucoup aimé ce voyage dans le temps qui, bien qu’il soit un tome d’introduction, nous livre une vraie intrigue bien ficelée.

Un premier tome réussi et prometteur qui donne envie de se jeter sur le second qui sortira en février, en espérant que Zone blanche soit aussi brillante et passionnante que Ville noire !

Read Full Post »