Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘thomas montasser’

Monsieur Jean est concierge de nuit au grand hôtel Tour au Lac de Zurich, ou plutôt il était concierge, car l’heure de la retraite a sonné. Lui qui ne vivait que pour l’hôtel va devoir réapprendre à dormir la nuit et à occuper ses journées. Mais Monsieur Jean n’est pas du genre à rester inactif et donner un coup de pouce discret au destin des gens est ce qu’il sait faire de mieux. Dans l’immédiat, il a donc encore quelques projets sur le feu : réconcilier deux anciennes ballerines fâchées depuis plus de trente ans, offrir des fleurs à la concierge esseulée, remettre un pickpocket sur le droit chemin ou aider une jeune femme à ouvrir son café… On aimerait tous avoir un Monsieur Jean dans notre vie.heart_3monsieur-jean-a-un-plan-thomas-montasser

Zurich, Monsieur Jean vient de prendre sa retraite après des décennies de bons et loyaux services à l’hôtel le Tour au lac, où il était unanimement apprécié comme concierge de nuit autant des clients que de ses collègues.

Mis en retraite forcée, Monsieur Jean doit alors réapprendre à vivre et combler ses longues journées, lui qui ne vivait que la nuit, avec la solitude pour seule compagne car sa femme est morte depuis longtemps et son meilleur ami vient de décéder.

Après toute une vie passée au service des autres, Monsieur Jean, a bien l’intention de continuer à rendre service en réconciliant deux anciennes ballerines fâchées depuis 30 ans, en aidant une jeune femme à ouvrir son café et en remettant dans le droit chemin un jeune pickpocket qui lui fait beaucoup penser à lui…

J’avais découvert Thomas Montasser à l’occasion de la parution de son premier roman l’an dernier, Une année particulière, l’histoire d’une jeune femme, Valérie, qui se retrouve libraire alors que rien ne la destinait à ça. Un roman doux amer qui m’avait bien plu dans l’ensemble, aussi lorsque j’ai vu Monsieur Jean a un plan dans le catalogue des Presses de la Cité, j’ai eu envie de le recevoir et il n’a pas eu le temps de traîner dans ma PAL.

Thomas Montasser nous propose ici un roman feel good qui se lit tout seul mais qui ne restera pas longtemps dans mes annales, c’est typiquement le genre de roman qui fait du bien mais qui ne sort pas des sentiers battus.

Monsieur Jean est bien propre sur lui et bien lisse, un homme gentil, altruiste, qui aime rendre service et qu’on aimerait bien avoir pour voisin ou ami. Les autres personnages sont comme lui : sympathiques et attachants, des personnes auxquels on s’identifie sans problème, notamment Anastasia et Sophie.

Les chapitres sont courts, ce qui donne un rythme soutenu au récit mais pour moi la multiplicité des histoires et des personnages ne marche pas, j’ai eu du mal à suivre et à me remémorer à chaque fois où l’on en était resté de l’histoire, quel était le personnage concernée, sa problématique… c’est mon plus gros bémol car j’ai eu plaisir à suivre les pérégrinations de Monsieur Jean, un homme à l’humour savoureux.

Vous l’aurez compris Monsieur Jean a un plan est une fable fantaisiste, qui se veut résolument optimiste sur le genre humain, qui fait donc du bien et que je vous invite à lire si vous souhaitez fuir la morosité ambiante et l’hiver gris, Monsieur Jean est un petit rayon de soleil à lui tout seul et il fera entrer le printemps dans votre quotidien.

Un grand merci à Anne et aux Editions Presses de la cité pour cette lecture réconfortante !

Read Full Post »

 » Ma nièce Valérie doit s’occuper de tout.  » Se retrouver un beau matin avec une librairie sur les bras, Valérie ne s’y attendait pas. Pour elle qui se destinait à une brillante carrière de consultante internationale en économie, quel cadeau empoisonné ! La jeune femme va pourtant se laisser prendre au jeu et, indépendamment des comptes de la boutique au bord de la faillite, découvrir la littérature. Kafka, Dickens, Calvino, Pessoa… Une tasse de thé à ses côtés, elle dévore avec joie tout ce qui lui tombe sous la main. Texte après texte, échange après échange avec les clients peu banals du magasin, Valérie commence à prendre goût à sa nouvelle vie, mais c’est un roman singulier intitulé Une année particulière et la rencontre d’un charmant inconnu qui l’aideront à écrire le chapitre décisif de son existence… heart_3auteur-editeur-pagesune-annee-particuliere-thomas-montasser

Charlotte a disparu, elle s’est littéralement volatilisée mais a un laissé un mot derrière elle disant : « Ma nièce Valérie doit s’occuper de tout. » Ce tout, c’est la librairie de la délicieuse vieille dame, Ringelnatz & Co.

Seulement voilà, Valérie, ne se destinait pas à reprendre la librairie de sa tante bien aimée et pressée par son père, décide de la liquider au plus tôt. Etudiante en master de consultante internationale en économie, la jeune femme ne lit pas et découvre un lieu vieillot, qui ne lui plaît pas vraiment. Et cerise sur le gâteau : l’état des finances de Ringelnatz & Co est loin d’être brillant.

Valérie se rend en effet compte que la librairie ne fait plus recette et que les clients l’ont déserté depuis longtemps. Elle décide de faire l’inventaire des livres présents mais aussi des créances et passe de longues heures sur place et chemin faisant, elle va y prendre goût.

Elle va s’asseoir dans le fauteuil de lecture et découvrir les grands noms de la littérature, notamment Kafka par lequel elle commence. Au fil des jours et des semaines, Valérie se sent bien dans sa nouvelle vie, prend congé de ses études et de son petit ami et s’épanouit totalement dans la lecture.

Un roman feel-good qui parle des livres et qui a pour décor une librairie, ça ne peut que plaire aux lectrices que nous sommes et ce court récit se révèle très agréable à lire.

Thomas Montasser démontre dans ce premier roman que le goût de la lecture peut venir à n’importe quel moment, à n’importe quel âge, qu’un livre nous attend tous quelque part, un livre qui déclenchera l’envie d’en lire un autre puis un autre, et j’ai beaucoup aimé cet aspect-là du roman.

Le personnage principal du récit, Valérie, qui au départ n’a qu’une envie  : suivre les directives de son père et de son amoureux qui la pressent de liquider au plus vite Ringelnatz & Co afin de poursuivre et terminer ses brillantes études qui lui permettront d’enchaîner sur un job au salaire confortable.

Finalement, elle va découvrir que cette vie toute tracée ne lui convient plus et va tout faire pour redonner vie à la librairie moribonde, ce qui lui vaudra l’occasion de faire de belles rencontres avec un jeune garçon, un ouvrier syrien et un bel inconnu.

Tous ces aspects du roman m’ont beaucoup plu, et notamment tout ce qui à trait à la disparition de la tante Charlotte même si j’aurais aimé que l’auteur nous dévoile davantage cette tante qui reste mystérieuse à nos yeux.

En revanche, je n’ai pas accroché à l’intrigue liée au roman Une année particulière qui donne son titre au récit, j’ai trouvé que cela n’apportait rien et que ça tombait comme un cheveu sur la soupe.

Ce que j’ai aimé aussi c’est que l’auteur parsème son récit de références littéraires classiques et contemportaines à travers les lectures de Valérie et les coups de cœur de Charlotte, qui donnent envie de découvrir ces différentes œuvres et d’en ajouter à ma whish list qui n’avait vraiment pas besoin de ça.

Une année particulière est un roman qui ne peut que plaire aux lectrices que nous sommes, qui se lit formidablement bien même s’il n’est pas exempt de défauts, cela reste un bon premier roman et c’est évidemment un très bel hommage à la lecture et aux librairies .

Un grand merci à Anne et aux Editions Presses de la cité pour cette lecture réconfortante !

Read Full Post »