Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘toi moi et tout le reste’

Lu dans le cadre du challenge 1 pavé par mois :

challenge-un-pave-par-mois

Qui oserait arriver en retard à l’accouchement de son propre fils, le cou plein de traces de rouge à lèvres ? Adam apparemment. Pour Jess, la coupe est pleine. Elle le quitte.
Dix ans plus tard, pour exaucer l’un des derniers souhaits de sa mère, atteinte d’une maladie dégénérative, Jess accepte d’emmener William passer du temps en France avec son père, désormais l’heureux propriétaire d’un magnifique relais château près de Sarlat. Pendant toutes ces années, Adam ne s’est jamais vraiment intéressé à l’enfant.
Jess a donc une mission : faire en sorte qu’Adam et William nouent une vraie relation. Et, de préférence, en évitant de retomber amoureuse de son ex – la vie est déjà bien assez compliquée comme ça !

Dix ans après avoir mis fin à sa relation avec son grand amour Adam parce que celui-ci a raté la naissance de son fils William et arrivé la maternité, le cou plein de traces de rouge à lèvres, Jessica, sur la demande de sa mère, en phase terminale de la maladie de Huntington, accepte d’emmener William, en vacances en Dordogne auprès de son père, désormais l’heureux propriétaire d’un magnifique relais château.

Pendant ces dix dernières années, Adam a été un père absent et ne s’est jamais vraiment intéressé à son enfant, laissant Jess gérer son éducation et son bien-être, se contentant de verser une pension alimentaire. Jess ne se fait pas trop d’illusion sur Adam mais espère que ces vacances permettront au père et au fils de se rapprocher et d’éveiller peut-être enfin la fibre paternelle d’Adam.

Mais dès leur arrivée, Jess s’aperçoit qu’Adam est très pris par son travail et sa nouvelle petite amie Simone et n’a prévu aucune activité en commun avec William…

Toi, moi et tout le reste est le premier roman de Catherine Isaac, plus connue pour ses romances sous le pseudonyme de Jane Costello, tous des best-sellers en Angleterre. Dans ce roman, on suit Jessica, une jeune trentenaire qui force le respect car non seulement elle jongle entre son job et son fils qu’elle élève seule mais elle s’occupe aussi beaucoup de sa maman atteinte d’une maladie dégénérative mortelle : la maladie de Huntington que je ne connaissais que de nom et que j’ai véritablement découvert ici.

Notre héroïne n’a donc pas le temps pour une vie amoureuse d’autant que cette maladie héréditaire plane sur elle et son avenir. Elle n’a pas vraiment tourné la page ni fait le deuil de son histoire d’amour avortée avec Adam et dès son arrivée, elle ne peut s’empêcher d’être sous le charme. Mais se laissera-t-elle pour autant convaincre de donner une nouvelle chance à Adam ? Vous le saurez en lisant ce roman.

Si l’histoire n’a rien d’original à première vue, je l’ai pourtant beaucoup aimé, sans doute parce que je me suis pas mal reconnue dans cette maman solo forte, portant à bout de bras ses responsabilités, préoccupée par son fils et que la belle relation qui unit Jess à William, me rappelle celle que je vis avec mes propres fils.

Ce qui m’a également beaucoup plu, c’est que sous couvert d’une histoire feel good plutôt légère, Catherine Isaac aborde avec beaucoup de justesse la parentalité et surtout cette terrible maladie de Huntington qui peu à peu emprisonne le malade dans son corps, le condamnant à une mort certaine et laissant l’entourage totalement désarmé.

J’ai aussi beaucoup aimé les deux amies de Jess qui l’accompagnent pendant ses vacances, l’une célibataire workaholic ne trouvant pas chaussure à son pied et la seconde, débordée par sa famille nombreuse et qui peine à retrouver une vraie vie de couple avec son mari.

A elles trois, elles symbolisent bien les femmes d’aujourd’hui qui mènent une vie sous pression, devant jongler entre job, enfants et vie amoureuse.

Toi, moi et tout le reste (vous comprendrez ce titre énigmatique au cours de la lecture) est une histoire tantôt drôle et pétillante, tantôt émouvante et poignante que j’ai pris beaucoup de plaisir à découvrir.

Des personnages attachants, beaucoup d’émotions, la complexité des relations familiale, la maladie, l’amour et l’amitié sont traités avec justesse et sans sensiblerie.

Vous l’aurez compris, cette histoire m’a tenu en haleine et les thématiques m’ont intéressée, je ressors de ma lecture sous le charme et je ne peux que vous inviter à la découvrir à votre tour.

Un grand merci à Anne et aux éditions Presses de la cité pour cette lecture, j’ai adoré !

Read Full Post »