Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘très chère sadie’

Lara, vingt-sept ans, est dans une mauvaise passe : son fiancé est parti tomber amoureux d’une autre, son associée fait la fête sur une plage à Bali pendant que leur business de recrutement frôle dangereusement la faillite, et la voilà forcée d’assister à la crémation d’une très vieille grand-tante qu’elle a dû voir cinq fois tout au plus. Heureusement, Lara n’est pas seule. Car voici que surgit Sadie : une fille épatante, tout droit sortie des années vingt, fan de charleston et de soirées cocktail, de belles toilettes et de beaux garçons ; une vraie diablesse qui a aussi le chic pour apparaître aux moments les plus inopportuns et qui cultive une curieuse obsession pour un mystérieux collier.

Au contact de cette nouvelle amie, Lara va comprendre qu’ajouter un peu de vintage, un brin de fantaisie et une touche de magie peut résoudre bien des soucis. Mais qui est vraiment cette très chère Sadie ?

tres-chere-sadie-sophie-kinsellaauteur-éditeur-pagesVous avez pu remarqué qu’en ce moment je traverse une funeste période de lecture, j’enchaine les lectures décevantes et j’ai eu envie de rompre cette malheureuse spirale en extirpant de ma PAL un roman léger et ma main innocente s’est portée sur Très chère Sadie de Sophie Kinsella dont j’avais bien aimé l’an dernier Les petits secrets d’Emma. Si vous avez lu la 4è de couverture, vous vous doutez bien pourquoi j’ai choisi ce roman entre tous : la référence aux années 20, une période que j’adore et c’est avec un vrai bonheur que je me suis plongée dans ce roman de fille.

Lara est une jeune femme qui approche de la trentaine et qui traverse une très mauvaise passe (comme souvent dans la chick lit) : son petit ami vient de la virer et son associée avec qui elle a fondé un cabinet de chercheurs de tête n’a rien trouvé de mieux que de la planter pour refaire sa vie à Goa ! Cherry on the cake, ses parents la forcent à assister à l’enterrement de sa grande-tante Sadie qui vient de mourir à l’âge vénérable de 105 ans et qu’elle n’a jamais vu. Au funérarium les attendent déjà le reste de sa famille, à savoir sa tante Trudy, sa cousine Diamnaté et son oncle Bill, un milliardaire particulièrement imbu de lui-même, à la tête des cafés Lighton et vénéré dans le monde entier pour avoir créer son empire.

Au cours de la cérémonie, Lara se trouve nez à nez avec le fantôme de Sadie, fraîche, resplandissante, exubérante et toute droit sortie des années folles : elle a une vingtaine d’années, un look de garçonne et un caractère bien trempé. Sadie veut récupérer son collier fétiche, celui qu’elle n’a jamais cessé de mettre toute sa vie durant. Elle supplie, puis ordonne à Lara de tout mettre en œuvre pour le retrouver. Lasse de l’entendre hurler ses ordres dans ses oreilles, Lara crie à l’assassinat de son aïeule et arrête ainsi la cérémonie funèbre, retardant l’incinération de son aïeule, car la défunte ne veut pas s’en aller sans son sautoir.

Et voici Lara qui, à défaut de monnaie sonnante et trébuchante, hérite du fantôme capricieux et fantasque de Sadie qui ne cessera de la harceler afin qu’elle l’aide à retrouver le fameux collier. Lara et son fantôme vont alors mener l’enquête à la maison de retraite et dans les rues de Londres et élaborer un plan d’action pour mettre la main sur le précieux bijou auquel s’intéresse aussi beaucoup l’oncle Bill ! Lara va aussi devoir céder aux moindres caprices de Sadie, culpabilisée de ne lui avoir jamais rendu visite lorsqu’elle était en vie. Elle devra demander un rendez-vous à un illustre inconnu qui a l’heur de plaire à Sadie, s’habiller en total look garçonne, apprendre le charleston, boire des side car, se maquiller comme dans les années folles, etc. Mais parallèlement à cette quête, Lara veut surtout reconquérir Josh, son ex-petit ami dont elle est persuadée qu’il est l’homme de sa vie, et pallier à l’absence de son associée, sous peine de mettre la clé sous la porte. Les journées de Lara ne sont donc pas de tout repos mais à toute chose malheur est bon et cette aventure lui permettra de s’épanouir, d’élargir son réseau relationnel et prendre certaines décisions professionnelles et personnelles.

Très chère Sadie est roman drôle et plein d’entrain, où l’on ne s’ennuie pas une seconde, avec des situations farfelues mais réalistes (à part le fantôme) et qui est plus profond qu’il n’y parait. L’auteure met le doigt où ça fait mal, notamment sur l’abandon des personnes de grand âge qu’on laisse se morfondre dans des maisons de retraite. Si vous êtes à la recherche d’un roman distrayant, je vous le recommande, surtout si comme moi, vous aimez les années 20, vous ne serez pas déçues !

heart_4

Lu dans le cadre des challenges La plume au féminin édition 2013 et God save the livre édition 2013  :

   

Read Full Post »