Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘un flair infaillible pour le crime ann granger’

Quand Thomas Tapley, un des voisins de Benjamin Ross, est retrouvé mort dans son salon, l’inspecteur de Scotland Yard se rue sur la scène de crime. Tapley est revenu récemment de l’étranger et peu de choses sont connues à son sujet. Quand son cousin, Jonathan Tapley, conseiller de la Reine, se présente, la vérité au sujet de son passé tragique remonte doucement à la surface. Benjamin et Lizzie découvrent que plus d’une personne pourrait tirer bénéfices de sa mort.heart_4un-flair-infaillible-pour-le-crime-ann-granger

Thomas Tapley, un homme bien inoffensif d’une soixantaine d’années est retrouvé mort au domicile d’une respectable dame quakeresse qui lui servait de logeuse. L’homme a été assassiné et comme la logeuse est une voisine des Ross, c’est tout naturellement chez eux que la bonne vient toquer un soir d’épais brouillard.

Pourquoi Thomas Tapley a-t-il été assassiné alors qu’on ne lui a rien dérobé et qu’il ne semblait pas jouir d’une grande fortune ? Ses habits étaient usés jusqu’à la corde, il semble vivre bien modestement et ne dépensait son argent que pour s’acheter des livres.

Son cousin, Jonathan Tapley, avait recueilli sa fille Flora à la mort de son épouse et Thomas vivait depuis de longues années en France pour cacher son homosexualité mais à l’heure même où sa fille devait se fiancer avec le fils cadet d’un lord, il trouve la mort alors qu’il ne semblait pas décidé à donner sa bénédiction à cette union…

J’avais aimé Un intérêt particulier pour les morts et La curiosité est un péché mortel, lus respectivement en 2014 et 2015, commencé l’année 2016 avec Un assassinat de qualité, je la termine avec le quatrième opus de la série consacrée à Ben et Lizzie Ross, Un flair infaillible pour le crime.

J’ai donc retrouvé avec plaisir le duo Lizzie et Ben, une série que j’affectionne  et qui me rappelle beaucoup celle consacrée aux Pitt écrite par Anne Perry, des héros qui me manquent je l’avoue !

Et une fois de plus je suis sous le charme de ces personnages, de l’atmosphère so british qui émane de cette histoire, de l’intrigue bien tricotée par Ann Granger qui pour moi n’a rien à envier à sa consœur Anne Perry.

Comme dans les précédents volumes, c’est tour à tour Ben ou Lizzie qui nous narrent l’avancée de l’enquête et cette multiplicité de points de vue est toujours aussi bien maitrisée par l’auteure qui, grâce à ce subterfuge, rend le récit très vivant et nous permet de suivre Ben et Lizzie dans leurs investigations respectives.

Ann Granger sait également nous proposer un cadre historique de qualité, décrit à merveille les côtés sombres et hypocrites des mœurs de l’époque et nous livre une intrigue policière certes classique mais toujours efficace avec des rebondissements à la clé même si on devine bien avant le point final la solution de l’énigme.

Une bonne pioche donc que cette dernière de lecture de l’année et il me tarde déjà de retrouver nos deux héros dans Le témoignage du pendu que je ne vais pas tarder à me procurer je le sens !

Read Full Post »