Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘une vie entre deux océans M.L stedman’

Lu dans le cadre du challenge 1 pavé par mois  :

challenge-un-pave-par-mois

Après avoir connu les horreurs de la Grande Guerre, Tom Sherbourne revient en Australie. Aspirant à la tranquillité, il accepte un poste de gardien de phare sur l‘île de Janus, un bout de terre sauvage et reculé. Là, il coule des jours heureux avec sa femme, Isabel. Un bonheur peu à peu contrarié par leurs échecs répétés pour avoir un enfant. Jusqu’à ce jour où un canot vient s échouer sur le rivage. À son bord, le cadavre d’un homme, ainsi qu’un bébé, sain et sauf. Pour connaître enfin la joie d’être parents, Isabel demande à Tom d’ignorer les règles, de ne pas signaler « l’incident ». Une décision aux conséquences dévastatrices…

Sur la petite île de Janus, perdue au large de l’Australie, peu après la Première Guerre mondiale, Tom Sherbourne, le gardien du phare, vit heureux avec son épouse Isabel. Loin du tumulte du monde, il peut enfin oublier tout ce qu’il a vécu au combat et peut-être arrêter de culpabiliser d’être revenu entier des tranchées alors que ses camarades ont perdu la vie.

Mais leur bonheur se ternit peu à peu : Isabel ne peut pas avoir d’enfant, et elle se désespère, elle veut une maison pleine d’enfants mais après trois fausses couches successives, n’a guère l’espoir que son désir se réalise.

Un jour, un canot vient s’échouer sur la plage, avec à son bord un homme sans vie et un bébé bien vivant. La petite fille semble en bonne santé et Isabel sait immédiatement les gestes qu’il faut pour rassurer et prendre soin du bébé.

La petite fille, qui semble âgée de quelques mois seulement, la comble de joie mais Tom lui assure qu’il faut prévenir les autorités, sa famille doit certainement la chercher et si ce n’est pas le cas, ils pourront toujours l’adopter.

Mais Isabel, tout à son bonheur, refuse et Tom qui l’aime éperdument, accepte de taire l’incident…

Une vie entre deux océans est le premier roman de l’australienne Margot Stedman qui a connu un grand succès dès sa parution en 2014 puis une adaptation au cinéma que je n’ai pas vu mais que je compte bien découvrir désormais.

Je savais que ce livre avait été le coup de cœur de bon nombre de lecteurs et qu’il était particulièrement poignant en entamant cette lecture et même si ce ne fut pas mon cas, j’ai tout de même été transportée par cette histoire qui m’a beaucoup émue.

Vous savez que cette période qui suit la première guerre mondiale m’intéresse au plus haut point et c’est une très bonne idée qu’a eu l’auteure de la choisir pour planter son décor.

Son héros porte en lui la culpabilité d’être encore en vie alors que de nombreux australiens ont perdu la leur dans ce conflit, tout comme les deux frères d’Isabel, morts à quelques jours d’intervalle, ce qui a plongé leurs parents dans une souffrance absolue.

Tom est également traumatisé par son enfance : sa mère a du fuir le domicile conjugal et il n’a jamais pu la revoir avant sa mort, ce qui l’a indéniablement éloigné de son père et de son frère, responsables de cet éloignement et avec lesquels il ne veut avoir aucun contact.

Isabel, quant à elle, porte en elle la douleur de ne pas pouvoir enfanter, elle qui voudrait par des naissances, mettre fin au deuil de sa famille et qui est au désespoir de ne pouvoir le faire. Cette souffrance va peu à peu la faire vaciller jusqu’à perdre goût à la vie.

L’arrivée de Lucy dans cette famille va éteindre les drames, tous vont revivre au contact de cette enfant qui va tellement les rendre heureux. Mais peut-on continuer à l’être sans savoir si elle n’est pas attendue quelque part ? Et que cette décision de la garder plonge peut-être ses proches dans une douleur infinie ?

Tom a du mal à s’y résoudre et va tout au long du récit se débattre avec sa conscience. Peut-on juger Isabel d’avoir fait de Lucy son enfant, l’avoir aimée, choyée ? Et sa famille, comment peut-elle faire le deuil d’une enfant dont on ne sait ce qu’elle est devenue ? Peuvent-ils pardonner d’avoir été tenus éloignés d’elle ?

Si la première partie du roman est intéressante car elle plante le décor et nous permet de nous familiariser avec l’ensemble des personnages, la seconde se révèle passionnante car elle met tous les protagonistes en scène, la culpabilité des uns et la douleur des autres.

Un roman émouvant, bouleversant, traversé par des thématiques très intéressantes que j’ai littéralement dévorée, attachée aux personnages et à cette histoire touchante de la première à la dernière page. Un titre à découvrir absolument !

Read Full Post »