Tu comprendras quand tu seras plus grande – Virginie Grimaldi

Lu dans le cadre du challenge  1 pavé par mois

challenge-un-pave-par-mois

Quand Julia débarque comme psychologue à la maison de retraite Les Tamaris, elle ne croit plus guère au bonheur. Une fois sur place, elle se souvient aussi qu’elle ne déborde pas d’affection pour les personnes âgées. Dire qu’elle a tout plaqué pour se sauver, dans tous les sens du terme.
Mais au fil des jours, la jeune femme découvre que les pensionnaires ont  des choses à lui apprendre. Son quotidien avec des papys farceurs, des mamies fantaisistes et des collègues au cœur brisé lui réserve des surprises qui pourraient bien l’aider à retrouver le sourire. Sans oublier Raphaël, le petit-fils d’une résidente, qui ne lui est pas indifférent…

Un samedi soir comme les autres à Paris… Julia regarde un nouvel épisode de Game of thrones avec son chéri Marc lorsque le téléphone sort. Lorsqu’elle découvre le numéro de sa mère, elle est tentée de ne pas répondre mais finit par décrocher et apprend que son père vient de faire une crise cardiaque mortelle au pays Basque.

Sa vie s’écroule et Marc ne la soutient pas du tout, obnubilé par sa petite personne et son travail. Quelques temps plus tard, sa grand-mère maternelle qu’elle appelle affectueusement Maminou fait un A.V.C, c’en est trop pour Julia qui plaque son fiancé pour squatter le canapé de sa meilleure amie.

Lorsqu’elle voit qu’une maison de retraite de Biarritz cherche une psychologue en remplacement de leur titulaire partant en congé maternité, Julia, postule et décroche le poste. Elle quitte La clinique du cheveu sur un coup de tête pour travailler parmi les personnes âgées, que pourtant elle ne porte pas dans son coeur…

Virginie Grimaldi, d’abord blogueuse, s’est fait connaître avec Le premier jour du reste de ma vie qui a fait un véritable carton et que je ne pense pas lire car ce qu’en dit la quatrième de couverture ne me tente pas, j’avais en revanche très envie de découvrir Tu comprendras quand tu seras plus grande et je ressors de ma lecture séduite par son style fluide et dynamique.

La vieillesse dans les romans a le vent en poupe depuis quelques temps, dans un registre similaire, j’ai lu il y a quelques semaines Mémé dans les sorties d’Aurélie Valognes qui m’avait laissé un sentiment un peu mitigé, ce qui n’est pas le cas ici je dois le dire, l’auteure gère nettement mieux son récit, prend le temps de l’installer avant de dérouler son intrigue mais le roman est aussi deux fois plus épais, il est donc plus abouti !

Je crois que c’est la première fois que je lis un roman qui a pour cadre une maison de retraite et je trouve formidable qu’une jeune auteure s’intéresse au 3è et au 4è âges, car le doyen de la maison de retraite souffle ses 99 bougies, et démontre que la vie ne s’arrête pas à 80 ans, qu’on soit seul(s) ou en couple.

Profitons de chaque jour qui nous reste telle pourrait être la maxime de Tu comprendras quand tu seras plus grande qui met en scène une brochette de papys et de mamys pas piqués des hannetons, qui malgré les pépins de santé, veulent encore s’amuser, aimer, prendre du plaisir.

Bien sûr l’histoire est calibrée pour plaire au plus grand nombre, la maison de retraite est loin d’être sinistre et ses pensionnaires plutôt enjoués, pleine de bons sentiments mais Virginie Grimaldi s’est y faire et nous embarque dans son récit et une fois ferré(s), difficile de le lâcher, un vrai page turner !

Le roman fait sourire, rire mais il nous offre aussi des pages très émouvantes sur le deuil, la mort… qui m’ont mis la larme à l’œil plus d’une fois. L’ensemble des protagonistes, à l’exception de Léon le vieillard acariâtre, sont attachants, qu’ils soient pensionnaires ou employés, on prend plaisir à les suivre au fil du récit.

Il est aussi beaucoup question de tendresse, de résilience, de sagesse, d’amitié, d’humanisme, d’amour et on en tire une belle leçon de vie : carpe diem ! Un roman que je vous conseille d’emmener dans votre valise de vacances car je l’ai trouvé très prenant et agréable à lire ! Un feel-good book qui met du baume au coeur et ça fait tellement de bien.

Publicités