Un été avec Louise – Laura Moriarty

Wichita, Kansas, 1922. Sur le quai de la gare, deux femmes s’apprêtent à partir pour New York. L’une va rejoindre son destin, l’autre ses origines. Louise Brooks a 15 ans. Effrontée, sensuelle, rebelle, elle rêve de théâtres, de clubs de jazz, d’hommes et surtout de liberté. L’apprentie danseuse arbore déjà la frange bien découpée qui fera d’elle une icône du cinéma muet. Cora a vingt ans de plus et des principes plein son corset. Des secrets, aussi. Ce rôle de chaperon que lui ont confié les Brooks, elle ne l’a pas accepté par hasard…

un-ete-avec-louise-laure-moriartyauteur-editeur-pagesEn cet Été 1922, la jeune Louise Brooks, 15 ans seulement au compteur mais déjà un caractère bien trempé, est une vraie femme et un concentré de rébellion et de provocation. Cette fille du Kansas souhaite devenir danseuse et ses parents acceptent de l’envoyer à New York pour tenter d’intégrer la compagnie de danse moderne de Denishawn. Cet accord est toutefois soumis à une condition non négociable : qu’elle ait un chaperon.

Sa mère, qui rêvait d’être une artiste et déteste son rôle de mère de famille qu’elle ne remplit d’ailleurs pas, se réjouit du départ de Louise, dont la beauté alliée à un caractère particulièrement insolent, indomptable et obtus, se révèle davantage une source de problèmes que de joie.

C’est Cora Carlisle, mère de famille parfaite d’apparence, qui décide de se porter volontaire pour accompagner la future vedette des années Folles. Mais si Cora veut à tout prix aller à New York, c’est qu’elle cache un secret. Elle espère grâce à ce séjour à Big Apple, découvrir la vérité sur ses origines. Cora a en effet été adopté et ne sait rien de ses parents biologiques.

Cora n’a d’ailleurs pas que ce secret de famille, elle a un autre encore bien plus gros sous le manteau mais je ne vous en dirai pas plus car je ne voudrai pas vous spoiler.

A travers Louise et Cora, Laura Moriarty nous retrace l’histoire des minorités, des femmes, des immigrés, des homosexuels, de la prohibition, du carcan religieux dans lequel hommes et femmes sont encore prisonniers, du racisme, de l’intégration et de l’adultère. Une multitude de thèmes qui sont toutes les facettes de ce roman, profond et intelligent, à mille lieux d’une bluette.

Il est aussi beaucoup question de la préservation des apparences et la peur du quand dira-t-on. Il n’est pas admis qu’une femme, encore moins une jeune fille, sorte seule, parle à un homme, etc.

Un été avec Louise et Cora, c’est un été avec deux femmes indépendantes, qui se battent pour exister, pour vivre la vie qu’elles souhaitent, accéder enfin au bonheur qui leur glisse entre les doigts.

Le personnage de Louise est secondaire et excepté le séjour à New York, n’apparaît que de façon ponctuelle mais Laura Moriarty connaît fort bien l’ancienne star du muet et les éléments de sa biographie.

Le personnage de Cora est complexe et très intéressant, représentatif de ce qu’est une femme bien de l’époque et qui va pourtant beaucoup cheminer et montrer une générosité et une tolérance peu communes.

Un très bon roman sur la place des femmes (je sais ça deviens une manie), un sujet qui m’intéresse beaucoup, sur l’évolution de la société américaine et sur les années 20, à lire absolument !

heart_4Lu dans le cadre des challenges 1 pavé par mois et Au service de… :

challenge-un-pave-par-mois   challenge-au-service-de

Et du Plan Orsec 2014 pour PAL en danger :

pal-orsec-20141

Publicités

30 réflexions sur “Un été avec Louise – Laura Moriarty

  1. lydieetseslivres dit :

    Dans ce roman, on retrouve les années 20 et les femmes, deux sujets que tu affectionnes particulièrement et qui ne me laisse pas indifférente. Ceci additionné à ton avis plutôt enthousiaste font que je tenterai bien cette lecture. En plus, il est déjà sorti en poche donc c’est parfait !

  2. lorouge dit :

    Noté sur ma LAL aussi ton billet me rappelle qu’il me tentait beaucoup… Depuis il est sorti en poche, ça serait donc le moment pour le lire… Les années 20 me passionnent depuis toujours et Louise Brooks un personnage qui m’a toujours envoûté, mais qu’est ce que j’attends ? ;0) Bonne semaine BIanca

  3. frenchbooklover dit :

    Je l’avais noté sur ma LAL mais ton billet enfonce le clou. Tu sais à quel point j’aime cette période des Années folles et je suis curieuse de connaître les secrets de Cora.
    Bon début de semaine Bianca. Bizzz

  4. Charlotte dit :

    Je le note.
    J’avoue avoir découvert Louise Brooks tardivement et grâce à Katherine Pancol via Embrassez moi. Reste qu’il me reste beaucoup à découvrir encore sur elle, et que ta chronique fait envie 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s