Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for the ‘Bilans de lecture’ Category

En ce troisième jour de janvier est déjà là, il est plus que temps pour moi de vous dresser le bilan de mes lectures de décembre. Ma PAL de décembre était copieuse mais je suis plutôt contente de m’y être tenue et d’être venue à bout d’une très grande partie puisque 18 d’entre eux ont été lus (sur 24 prévus).

Ces quatre dernières semaines ont donc été une fois de plus très productives, j’ai accumulé les lectures, de très bonnes mais aussi des lectures plus mitigées voire des grosses déceptions, c’est le jeu ma pauvre Lucette !

En décembre, j’ai lu 18 titres, tous sortis de mes étagères : 5 services presse et 13 achats. Je continue donc à puiser allègrement dans ma pile à lire et c’est tant mieux parce qu’elle enfle inexorablement chaque mois.

Une grande majorité de ces lectures ont d’ores et déjà été chroniquées, je vous invite donc à aller lire mes avis en cliquant sur les liens, les autres le seront dans les prochains jours.

On commence par les romans policiers et cette année les petits crimes de Noël d’Anne Perry ont été à l’honneur puisque j’en ai lus deux : La détective de Noël et Le secret de Noël. Dans ces deux courts récits, j’ai eu le bonheur de retrouver deux personnages croisés dans sa série consacrée à Thomas et à Charlotte Pitt : Mariah Ellison et Dominic Corde. Deux lectures légères et agréables et l’un de mes petits plaisirs de Noël. Et un recueil de contes classiques : Crimes et fantômes de Noël, douze histoires qui ont une approche macabre et sombre de Noël.

On continue dans mes lectures de Noël et tout d’abord la grosse déception du mois : Surprises de Noël d’Andreï Kourkov, un très court recueil de nouvelles qui n’a su ni m’intéresser ni me toucher. J’ai préféré La vie est drôle et belle à la fois de Clarisse Sabard, une chouette ambiance de Noël avec une bonne dose de nostalgie, un peu de romance et des secrets de famille. On poursuit avec Le cupcake café sous la neige de Jenny Colgan, une histoire cocooning à souhait que j’ai quitté le sourire aux lèvres. J’ai retrouvé Leon Tolstoï avec un court recueil de nouvelles : Le réveillon du tsar. Quatre histoires agréables à lire qui reprennent des thématiques chères à l’auteur russe. Encore un autres recueil autour de Noël : Noël & préjugés de la Team RomCom qui m’a également surprise après ma déception de leur premier opus. Changement de registre pour Les testaments de Margaret Atwood, un roman passionnant et glaçant de la première à la dernière page.

On poursuit avec un roman historique qui prend des libertés avec l’Histoire : La maison des intentions particulières de John Boyne, j’ai adoré les passages à la cour du Tsar mais pas ceux de la partie contemporaine qui m’ont semblé peu crédibles. J’ai en revanche adoré Les testaments de Margaret Atwood, une dytopie prenante et passionnante. Et on termine avec mon coup de cœur de cette fin d’année : Couleurs de l’incendie de Pierre Lemaitre, un grand roman historique que cette histoire de vengeance à la Edmond Dantès que je vous recommande très vivement.

Place à la jeunesse avec Le roi Dagobert Le dragon gascon de Christophe Loupy et Héloïse Solt, une chouette histoire pour les petits lecteurs qui se régaleront de cette histoire de dragon et de ce roi qui avait tout mis à l’endroit. J’ai retrouvé avec un grand plaisir la plume de Gwenaële Barussaud à l’occasion de ma lecture de Le plus bel hôtel du monde, premier tome de sa toute nouvelle série Le palace de Rose et Suzon. Un roman très bien écrit et documenté tout en étant amusant, à découvrir absolument ! On poursuit avec un petit roman plein d’humour et de jeux de mots : Chatapouf espion du Maharadjah de Pascal Brissy, l’histoire d’un chat espion imbu de lui-même, bien malgré lui espion. Et on termine avec une sacrée briquasse que j’ai failli abandonner : Harry Potter et l’ordre du phénix de J.K Rowling, un cinquième tome bien trop lent et long à mon goût. Enfin, très bonne pioche pour Les Willoughby de Loïs Lowry qui m’a beaucoup plu !

Et pour finir, deux graphiques dont Avez-vous lu les classiques de la littérature ? de Soledad Bravi et Pascale Frey. Ce tome 2 est tout aussi intelligent, pédagogique et clair que le premier opus, j’espère bien qu’il y aura un tome 3 ! Et Frères de terroirs de Jacques Fernandez qui met en dessin les amis du grand cuisinier Yves Cambdeborde : vignerons, éleveurs, fromagers, bouchers…. Un ouvrage très intéressant et truffé de recettes qui mettent l’eau à la bouche

Et vous, quels sont les titres qui vous ont fait vibrer ou déçus en décembre ?

Read Full Post »

Décembre est déjà là, il est plus que temps pour moi de vous dresser le bilan de mes lectures de novembre. Ma PAL de novembre était copieuse mais je suis plutôt contente de m’y être tenue et d’être venue à bout d’une très grande partie puisque 16 d’entre eux ont été lus (sur 23 prévus).

Ces quatre dernières semaines ont donc été une fois de plus très productives, j’ai accumulé les lectures, de très bonnes mais aussi des lectures plus mitigées voire des grosses déceptions, c’est le jeu ma pauvre Lucette !

En novembre, j’ai lu 20 titres dont 18 sont donc sortis de mes étagères : 12 services presse, 6 achats et par conséquent 2 emprunts. Je continue donc à puiser allègrement dans ma pile à lire et c’est tant mieux parce qu’elle enfle inexorablement chaque mois.

Quelques-unes de ces lectures ont d’ores et déjà été chroniquées, je vous invite donc à aller lire mes avis en cliquant sur les liens, les autres le seront dans les prochains jours.

On commence par les romans policiers et tout d’abord un bon cosy mystery comme je les aime : Le corbeau d’Oxford de Faith Martin, la première enquête de Loveday & Ridey. Un suspens mené jusqu’au bout, des personnages attachants et une intrigue bien ficelée, vivement le tome 2. On poursuit avec une autre bonne pioche : Pas de répit pour la reine, le second volet d’Au service secret de Marie-Antoinette, une comédie policière drôle et érudite signée Frédéric Lenormand, mon avis est à paraître demain, je ne vous en dis pas plus. Grosse déception en revanche pour Le livre perdu de Léonard de Vinci de Francesco Fioretti, un roman ennuyeux au possible qui m’est littéralement tombé des mains ! Et enfin, Rendez-vous au 10 avril de Benoit Séverac qui met en scène un inspecteur revenu traumatisé des tranchées, une intrigue très intéressante dont je vous reparle bientôt.

On passe aux romans avec un titre historique : La fontaine aux violettes de Françoise Bourdon qui raconte le destin d’une cocotte et de ses descendantes, une histoire plaisante qui met en lumière l’évolution de la condition féminine. Un feel-good book à la fois drôle et émouvant, porté par des personnages attachants : Les sales gosses de Charlye Ménétrier McGrath qui nous fait voir le 3è âge autrement. Grosse déception en revanche pour La vallée des oranges de Béatrice Courtot qui sur le papier avait tout pour me plaire et que j’ai trouvé rebattu et sans intérêt. Et on termine avec Ma vie, mon tout de Katie Marsh, un roman sur les secondes chances et le handicap qui m’a bien plu.

Enfin, deux documents : Les grandes heures de la presse de Jean-Noël Jeanneney, un essai très intéressant même si je trouve que l’auteur s’est trop cantonné au 20è siècle. Et Madame, vous allez m’émouvoir de Lucie Tesnière, une enquête généalogique et l’histoire d’une famille pendant les deux guerres mondiales que j’ai adoré.

Place à la jeunesse avec Jackaby tome 1 de William Ritter, une histoire historique et fantastique avec laquelle j’ai passé un chouette moment, je compte découvrir le tome 2 en décembre si je le peux. En hommage aux poilus, j’ai lu La marraine de guerre de Catherine Cuenca que j’ai trouvé très bien documenté et que je conseille sans réserve aux collégiens. Pour les lecteurs de 8 à 10 ans, je recommande Le monstre des toits, premier opus de la toute nouvelle série signée Paul Thiès, Gaspard de Paris, un récit à la fois historique et policier teinté de fantastique qui leur plaira beaucoup. Changement d’époque et de continent avec Les loups du clair de lune de Xavier-Laurent Petit, second volet des Histoires naturelles, qui nous emmène en plein bush australien, une lecture dépaysante et écologique pour les 12/14 ans. Enfin, un roman adolescent très réussi lui aussi : Tuer Van Gogh de Sophie Chérer qui nous plonge au cœur du dernier été du peintre, décédé le 29 juillet 1890.

Et pour finir, quelques graphiques dont Sombres citrouilles de Nicolas Pitz, adapté du roman éponyme de Malika Ferdjoukh, un roman graphique réussi avec des secrets et des rebondissements. J’ai retrouvé avec grand bonheur l’une de mes héroïnes préférées avec Comment refroidir le yéti de Fabrice Parme, le 5è opus de l’excellentissime série Astrid Bromure, un coup de cœur comme à chaque fois ! J’ai beaucoup aimé Lettres d’amour de 0 à 10 de Thomas Baas qui est l’adaptation du roman éponyme de Susie Morgenstern, les deux héros sont absolument craquants, je vous en reparle très vite. Enfin, pour les tout-petits, je recommande Il était une fois la corne des licornes de Beatrice Blue qui aborde la confiance en soi et Pop et le grand méchant loup de Pierrick Bisinsky & Alex Sanders qui regroupe deux de leurs héros préférés.

Et vous, quels sont les titres qui vous ont fait vibrer ou déçus en novembre ?

Read Full Post »

Bye bye Octobre, l’heure du bilan de lecture est venue. Ma PAL d’octobre était copieuse mais je suis plutôt contente de m’y être tenue et d’être venue à bout d’une très grande partie puisque 21 d’entre eux ont été lus (sur 29 prévus).

Ces quatre dernières semaines ont donc été une fois de plus très productives, j’ai accumulé les lectures, de très bonnes mais aussi des lectures plus mitigées voire des déceptions, c’est le jeu ma pauvre Lucette !

En octobre, j’ai lu 27 titres dont 21 sont donc sortis de mes étagères : 11 services presse, 12 achats et par conséquent 4 emprunts. Je continue donc à puiser allègrement dans ma pile à lire et c’est tant mieux parce qu’elle continue de grandir.

La plupart de ces lectures ont d’ores et déjà été chroniquées, je vous invite donc à aller lire mes avis en cliquant sur les liens, les autres le seront dans les prochains jours.

On commence par les romans policiers et tout d’abord Vacances mortelles au paradis de Juliette Sachs qui fut une déception : un dénouement trop prévisible et un cosy mistery qui tient plus de la rom com qu’autre chose. On poursuit avec une autre déception : Fais-le pour maman de François-Xavier Dillard, un récit auquel je n’ai jamais cru, truffé d’invraisemblances, pas sûre de retenter cet auteur à l’avenir. Enfin, une très bonne lecture avec un polar historique : Jeremiah d’Hervé Gagnon.

On passe aux romans avec un classique : Une fantaisie du docteur Ox de Jules Verne, une histoire pleine de drôlerie mais qui alerte aussi sur les dérives de la science, une pépite à découvrir ! On enchaîne avec une déception de la rentrée littéraire, Mangoustan de Rocco Giudicce, une histoire très banale et plate à mon goût. Une bonne pioche en revanche avec Le bal des folles de Victoria Mas qui raconte brillamment l’internement abusif des femmes au XIXème siècle. Et un coup de cœur pour La fabrique de poupées d’Elizabeth MacNeal, très bien documenté, et dont l’ambiance glauque et oppressante monte crescendo, un premier roman et un coup de maître. Une histoire de vampire, Halloween oblige, celle de La dame pâle d’Alexandre Dumas qui fait ici une incursion dans le genre fantastique.

On continue avec une comédie romantique Le vert et le rouge d’Armand-Noël Chauvel dont l’histoire ne sort guère des sentiers battus sauf que l’auteur introduit le veganisme dans une histoire où les héros sont une végétarienne et un carnivore, mon avis arrive dans les prochains jours. Un roman steampunk maintenant : L’Embaumeur de Montmartre de Fleur Hana, je ne suis pas habituée du genre et ça tombe bien puisque cette histoire est très abordable pour une néophyte comme moi. J’ai bien aimé l’atmosphère et le duo formé d’un anglais collé monté et d’une française avant-gardiste en cette fin du XIXè siècle. J’ai retrouvé avec plaisir Max et St Mary à l’occasion du dernier opus des Chroniques de St Mary : Une trace dans le temps, un tome de transition que je trouve un peu en deçà des précédents mais cela ne m’empêchera pas d’être au rendez-vous du cinquième tome en février. Une saga familiale pleine de secrets maintenant, La jeune fille sur la falaise, qui signe mes retrouvailles avec la romancière irlandaise Lucinda Riley, une histoire sur plusieurs temporalités qui m’a bien plu. Enfin, j’ai retrouvé Henry James avec Le fantôme locataire, une nouvelle idéale pour Halloween.

Place à la jeunesse avec un coup de cœur : Sauveur et fils saison 5 de Marie-Aude Murail, quel plaisir de retrouver Sauveur St Yves, Lazare et tous les protagonistes de cette saga avec ce cinquième opus tout aussi réussi que les précédents. On poursuit avec La tête réduite, le premier tome de la série Le musée des monstres de Lauren Oliver et H.C Chester illustré par Benjamin Lacombe, une histoire gothique pleine de freaks rondement menée par quatre enfants pas comme les autres. Un roman historique pour continuer avec La saga des marquises de Muriel Bloch et Marie-Pierre Farkas qui nous entraine au cœur des débuts du jazz entre Paris et la Nouvelle Orléans. Une histoire pleine de magie et d’humour pour les jeunes lecteurs : Elsie ciboulette, apprentie sorcière de Kaye Umanski et Ashley King.

Et pour finir, quelques graphiques dont Fantômes à domicile, le premier tome de 109, rue des Soupirs signé Mr Tan et Yomgui Dumont, une histoire gothique idéale pour Halloween pour les enfants qui préfèrent les fantômes drôles aux terrifiants. Un très bel album pour continuer : Dans la peau des monstres de Guillaume Duprat qui permet aux enfants et à leurs parents de (re)découvrir des monstres des quatre coins de la planète. Toujours dans le registre des monstres : Chasseur de monstres, premier tome de la série Lothaire Flammes de Marianne Alexandre, j’ai trouvé ce jeune orphelin et son chat sentinelle très attachants et les dessins sont sublimes. Changement de registre avec Je suis fier de toi, quatrième tome d’Irena de Jean-David Morvan, Séverine Trefouël & David Evrard consacré à la résistante polonaise Irena Sendler, l’émotion était une fois plus au rendez-vous, je ne peux que vous recommander cette série.

Enfin, deux albums pour les petits : Parce que de Mac Barnett et Isabelle Arsenault et Où l’océan rencontre le ciel des frères Fan, deux jolies lectures dans des genres différents. Une trilogie que m’ont fait découvrir mes garçons et que j’ai trouvé très chouette : La cité sans nom de Faith Erin Hicks tant et si bien que j’ai lu les trois tomes dans la foulée. Et pour les adultes : Les Zola de Meliane Marcaggi et Alice Chemana qui reviennent sur le mariage d’Alexandrine et Emile, j’ai adoré découvrir leur histoire et les dessins sont tout simplement merveilleux !

Et vous, quels sont les titres qui vous ont fait vibrer ou déçus en octobre ?

Read Full Post »

Septembre s’achève, l’heure du bilan de lecture est venue. Ma PAL de septembre était monstrueuse mais je suis plutôt contente de m’y être tenue et d’être venue à bout d’une très grande partie puisque 18 d’entre eux ont été lus (sur 23 prévus).

Ces quatre dernières semaines ont donc été très productives, j’ai accumulé les lectures, de très bonnes mais aussi des lectures plus mitigées voire des déceptions.

En septembre, 19 titres sont sortis de mes étagères : 10 services presse, 8 achats et 1 emprunt. Je continue donc à puiser allègrement dans ma pile à lire et c’est tant mieux parce qu’elle continue de grandir car je cède trop souvent aux tentations !

La plupart de ces lectures ont d’ores et déjà été chroniquées, je vous invite donc à aller lire mes avis en cliquant sur les liens, les autres le seront dans les prochains jours.

On commence par les romans policiers et tout d’abord La neuvième tombe de Stefan Ahnhem qui fut une déception : trop long, trop de digressions et une intrigue qui a fini par me lasser et me perdre. On poursuit avec un polar scientifique que j’ai adoré : Erectus de Xavier Müller, une histoire prenante et angoissante que je vous encourage à découvrir. Enfin, un grand classique du genre : La dame en blanc de Wikie Collins qui était dans ma PAL depuis des années. Une lecture plutôt plaisante avec une bonne intrigue mais trop de longueurs à mon goût.

On passe aux romans avec La petite sonneuse de cloches de Jérôme Attal, une histoire romantique à double temporalité où l’on suit Chateaubriand dans son exil londonien pendant la Terreur. Un titre plus contemporain : Nobelle de Sophie Fontanel qui met en scène des enfants sous le soleil de la Provence, c’est ma première lecture de cette autrice et j’ai été assez séduite je dois le dire. La seconde guerre mondiale est au cœur de L’air de l’espoir de Geneviève Senger, une histoire très classique vite lue et vite oubliée hélas. Un classique pour poursuivre : Thérèse Desqueyroux de François Mauriac qui dresse un portrait à charge de la bourgeoisie de son époque.

On continue avec une déception qui, là aussi, sera très vite oubliée : Du domaine des murmures de Carole Martinez. Je n’ai pas été charmée par ce songe poétique qui m’a plutôt ennuyé. Quand nos souvenirs viendront danser de Virginie Grimaldi, un roman qui m’a fait rire, sourire et pleurer. J’ai été très touchée par Marceline, Octave et les autres habitants de l’impasse des Colibris. Dans un tout autre registre j’ai beaucoup aimé La redoutable veuve Mozart d’Isabelle Duquenoy qui nous montre l’importance de Constance Mozart dans la survie de l’œuvre du compositeur après sa mort, une lecture très intéressante ! Et ma dernière lecture du mois est aussi un grand classique Bel-Ami de Guy de Maupassant, l’un de mes auteurs préférés et quel bonheur de le retrouver, j’ai adoré ce roman !

Place à la jeunesse avec Les trois (autres) petits cochons d’Alice Brière-Haquet et Juliette Lagrange, un album qui revisite le célèbre conte et sensibilisant les enfants à l’écologie et à une meilleure consommation. On poursuit avec un roman d’apprentissage historique bien documenté qui met en scène trois suffragettes : Evelyn, May et Nell pour un mondre plus juste de Sally Nicholls. On continue avec un roman qui m’a beaucoup émue : Simple de Marie-Aude Murail, une histoire où il est question d’amitié, de fraternité et de solidarité autour d’un jeune adulte handicapé mental. Roman historique mené tambour battant pour poursuivre qui m’a permis de retrouver Christopher Rowe, un jeune apothicaire qui est pris dans l’épidémie de peste qui a décimé Londres en 1665, dans Le trésor Blackthorn de Kevin Sands, un roman passionnant que j’ai adoré !

Et pour finir, quelques romans graphiques dont Graines de bandits d’Yvon Roy qui nous raconte son enfance marquée par les violences familiales au cœur de l’Amérique du Nord profonde. On poursuit avec Chaplin tome 1 En Amérique de Laurent Seksik et David François qui revient sur les premières années de Charlot à Los Angeles. J’ai retrouvé avec plaisir l’apprentie vétérinaire au grand cœur Ziska dans Créatures fantastiques tome 3 de Kaziya, d’autant que l’histoire devient plus sombre et plus profonde. Enfin, une lecture un peu creepy : La vie hantée d’Anya de Vera Brosgol qui m’a beaucoup plu.

Et vous, quels sont les titres qui vous ont fait vibrer ou déçus en septembre ?

Read Full Post »

Septembre est déjà là et il est temps pour moi de revenir sur mes lectures du mois écoulé avec mon traditionnel bilan de lecture. Ces quatre dernières semaines ont été très productives, j’ai accumulé les lectures, de très bonnes dont deux coups de cœur mais aussi des lectures plus mitigées et une grosse déception !

En août, 21 titres sont sortis de mes étagères : 13 services presse et 8 achats. Je continue donc à puiser allègrement dans ma pile à lire et c’est tant mieux parce qu’elle continue de grandir car je cède trop souvent aux tentations !

Quasiment toutes ces lectures ont d’ores et déjà été chroniquées, je vous invite donc à aller lire mes avis en cliquant sur les liens, les autres le seront dans les prochains jours.

On commence par les romans policiers et tout d’abord le tome 1 de Modus Operandi La secte du serpent de Nathalie Cohen qui fut une excellente surprise : j’ai adoré l’intrigue, les personnages et j’ai appris une foule de choses. Et une grosse déception : Le silence et la fureur de Nicolas d’Estienne et d’Orves et Nathalie Carter. A l’inverse du précédent, je n’ai aimé ni l’histoire ni les personnages.

On passe aux romans avec Un appart de rêve (amoureux compris) de Roxane Dambre, une comédie romantique pétillante et drôle qui m’a bien divertie. On continue avec un roman pour lequel j’ai un avis plus mitigé : En ton âme et conscience… de Claire Norton. Des longueurs et des clichés font que ce roman ne restera pas dans mes annales. On poursuit avec Vox de Christina Dalcher, une lecture coup de poing que j’ai trouvé passionnante et inquiétante car crédible. Une collection de trésors minuscules de Caroline Vermalle m’a également beaucoup plu, j’ai trouvé l’histoire addictive et les personnages touchants. Un document maintenant fort bien documenté et intéressant : Les égéries de la Révolution de Jean et Marie-José Tulard. Autre document tout aussi passionnant : L’histoire de France comme si vous y étiez de Vincent Boqueho qui vous propose d’endosser l’identité de personnes célèbres ou d’anonymes pour découvrir les évènements de notre Histoire.

On continue avec Poste restante à Locmaria de Lorraine Fouchet, une sympathique lecture de vacances, trop prévisible pour qu’elle me reste longtemps en mémoire. On poursuit avec Mémoires d’un tricheur de Sacha Guitry, le seul roman du dramaturge, l’histoire n’est pas inoubliable mais le style inimitable de Guitry vaut à lui seul le détour. Un roman percutant et dérangeant pour continuer : Acide Sulfurique d’Amélie Nothomb, rendez-vous en fin de semaine pour connaître mon avis complet. Des secrets de famille et la Bretagne pour poursuivre : Les étés de Grande-Maison. Là aussi un avis mitigé pour cause de longueurs et de révélations en cascade dans les dernières pages du livre, l’auteure s’arrête au moment où ça devait très intéressant pour moi ! Des contes de fées maintenant : L’elfe de la rose de Hans-Christian Andersen, avec une thématique, les fleurs. Certains contes sont réussis, d’autres nettement moins. On revient en Bretagne avec Chocolat et fleurs de sel de Joëlle Loeille, un feel-good book comme je les aime, à la fois drôle et émouvant, porté par des personnages attachants. Autre très jolie lecture, celle de Il est grand temps de rallumer les étoiles de Virginie Grimaldi. Ce road-trip familial en Scandinavie réserve son lot de surprises et la plume de l’autrice est toujours aussi agréable à lire.

Place à la jeunesse avec Le second tome de la duologie Eden de Fabrice Colin et Carole Maurel, L’âme des inspirés, une suite à la hauteur du premier tome mais une fin trop précipitée à mon goût. On poursuit avec mon premier coup de cœur du mois : Harry Potter et la coupe de feu de J.K Rowling, ce 4è tome fut pour moi une lecture addictive et exaltante, j’ai adoré. On continue avec un très bon roman historique qui a pour cadre la Russie Stalinienne lors de la seconde guerre mondiale : L’éblouissante lumière de deux étoiles rouges de Davide Morositto, qui met en scène des jumeaux séparés par le conflit. Enfin, un magnifique album : Gromislav de Carole Trébor qui aborde la mythologie slave, rendez-vous demain pour mon avis.

Et pour finir, deux romans graphiques Les découvreuses : 20 destins de femmes pour la science de Marie Moinard et Christelle Pécout qui met dans la lumière des femmes remarquables, souvent injustement oubliées. Et un coup de cœur pour le premier tome de la duologie Dans la tête de Sherlock Homes : L’affaire du ticket scandaleux. Superbe objet livre, scénario à la fois fidèle au canon et original, des dessins splendides, à découvrir absolument !!

Et vous, quels sont les titres qui vous ont fait vibrer ou déçus en août ?

Read Full Post »

Juillet s’achève ce soir et il est temps pour moi de revenir sur mes lectures du mois écoulé avec mon traditionnel bilan de lecture. Ces quatre dernières semaines ont été très productives, j’ai accumulé les lectures, de très bonnes mais aussi des lectures plus mitigées voire des déceptions !

En juillet, 20 titres sont sortis de mes étagères : 9 services presse, 1 emprunt et 10 achats. Je continue donc à puiser allègrement dans ma pile à lire et c’est tant mieux parce qu’elle continue de grandir car je cède trop souvent aux tentations !

Quasiment toutes ces lectures ont d’ores et déjà été chroniquées, je vous invite donc à aller lire mes avis en cliquant sur les liens, les autres le seront dans les prochains jours.

On commence par les romans policiers et tout d’abord Au service secret de Marie-Antoinette L’enquête du barry de Frédéric Lenormand, une comédie policière particulièrement réjouissante que j’ai adoré et que je vous recommande. Un cosy mistery pour continuer : Un meurtre peut en cacher un autre, le second tome de la série Les mystères de Honeychurch de Hannah Dennison, un bon moment de détente malgré des facilités et des faiblesses certaines. Un polar historique et gourmand : L’assassin de la Nationale 7 de Michèle Barrière, l’intrigue policière est cousue de fil blanc mais le volet historique tient largement ses promesses. Et un thriller psychologique pour finir : Juste avant de mourir de S.K Tremayne dont j’ai beaucoup aimé l’ambiance mais nettement moins l’intrigue en elle-même.

On passe aux romans avec Le modèle oublié de Pierre Perrin qui retrace le destin de Virginie Binet, muse de Gustave Courbet, un titre très documenté. Quasiment un an après sa parution, j’ai lu Les prénoms épicènes d’Amélie Nothomb, l’autrice belge aborde avec ce titre une nouvelle fois les difficiles relations parents / enfants, j’ai beaucoup aimé. On poursuit avec Les amours d’Alfréd de Maude Mihami, un roman tendre et nostalgique qui fut un chouette moment de lecture, si vous ne connaissez pas cette auteure, allez-y ! Un classique pour continuer : Jézabel d’Irène Némirovski, un roman sur la difficulté pour une femme de vieillir, un huit-clos brillant. Déception en revanche pour Petits miracles aux objets trouvés de Salvatore Basile, l’histoire de destins fêlés qui se croisent et reprennent ensemble goût à la vie mais qui est bourré de longueurs et d’atermoiements à n’en plus finir !

On continue avec une autre déception : Gare à Lou ! de Jean Teulé, un roman complètement farfelu mais qui manque pour moi clairement d’épaisseur. On poursuit avec un autre classique : Le joueur d’échecs de Stefan Zweig, un texte important mais qui ne m’a pas transporté, contrairement aux précédents titres de l’auteur que j’ai pu lire. Un roman historique maintenant : Quai de la Perle de Dominique Marny, j’ai aimé le contexte mais le style de l’auteure ma gênée. Un feel-good book réussi que le second roman d’Anne-Gaëlle Huon, Même les méchants rêvent d’amour, une jolie histoire portée par des personnages attachants, je vous en reparle très vite. Un roman témoignage sur la traque des juifs pendant la seconde guerre mondiale qui m’a beaucoup plu : Un sac de billes de Joseph Joffo que j’ai lu en lecture commune avec mon Empereur de fils, lecture obligatoire pour son passage en 3è puisque cette période de notre histoire est à son programme d’histoire, en août il découvrira Le journal d’Anne Franck, une relecture pour moi. Enfin, seconde guerre mondiale toujours avec Charlotte de David Foenkinos, une très belle surprise en ce qui me concerne, j’ai adoré la construction narrative de ce roman qui m’a fait découvrir cette femme peintre.

Place à la jeunesse avec La guerre des Lulus 1918 Le der des ders de Régis Hautière et Hardoc qui met fin au premier cycle des Lulus, j’ai beaucoup aimé cette série que je vous invite à découvrir et à lire avec vos enfants si vous en avez. Un roman policier pour détectives en herbe : L’aigle de Rome de Dan Metcalf qui fait partie de la série Les enquêtes de Lottie Litpon, des histoires vraiment chouettes pour les enfants. On poursuit avec L’assassin du Marais de Catherine Cuenca qui est un quasi coup de cœur, j’ai adoré cette histoire très bien documentée, les personnages et la plume de l’autrice, une très belle découverte. Enfin, un coup de cœur pour une histoire et des illustrations magnifiques : Capitaine Rosalie de Timothée de Fombelle et Isabelle Arsenault, vous avez pu lire mon avis hier, je ne m’étends pas dessus.

Et pour finir, un roman graphique et un manga : Les encyclopédistes de Alex Orbe et José A. Pérez Ledo qui revient sur la genèse du dictionnaire de Diderot et d’Alembert, là aussi formidablement bien documenté, une excellente surprise pour moi ! et J’ai retrouvé avec plaisir la petite Ziska, l’assistante vétérinaire de Nico, qui viennent en aide aux animaux fantastiques avec le tome 2 des Créatures fantastiques de Kaziya, un manga que j’aime beaucoup.

Et vous, quels sont les titres qui vous ont fait vibrer ou déçus en juillet ?

Read Full Post »

Bye bye juin, place à juillet mais en ce premier jour du septième mois de l’année, je vous propose de revenir sur mes lectures du mois écoulé avec mon traditionnel bilan de lecture. Ces quatre dernières semaines ont été so british avec le mois anglais grâce auquel j’ai fait de très bonnes lectures !

En juin, 18 titres sont sortis de mes étagères dont deux pavés et quelques classiques, une fois n’est pas coutume : 7 services presse, et 11 achats. Je continue donc à puiser allègrement dans ma pile à lire et c’est tant mieux parce qu’elle continue de grandir car je ne suis toujours pas raisonnable !

Quasiment toutes ces lectures ont d’ores et déjà été chroniquées, je vous invite donc à aller lire mes avis en cliquant sur les liens, les autres le seront dans les prochains jours.

On commence par le seul roman policier de ce mois mais ce fut une très bonne pioche : Les sœurs Mitford enquêtent tome 1 : L’assassin du train de Jessica Fellowes, un polar historique comme je les aime avec une atmosphère bien rendue et une intrigue bien ficelée.

On passe aux romans avec Il était une lettre de Kathryn Hughes, un roman à deux voix et sur deux temporalités pleine de secrets de famille, qui m’a touchée. Un classique pour poursuivre : La traversée amoureuse de Vita Sackville-West, un texte d’une qualité littéraire indéniable mais qui s’est révélé plutôt ennuyeux. Toujours au rayon classique, une histoire de fantôme et de malédiction familiale que j’ai trouvé réussi : Monkton le fou de William Wilkie Collins. On continue dans les classiques avec La ferme de cousine Judith de Stella Gibbons, un roman léger et drôle qui nous plonge au cœur d’une famille totalement barrée.

On continue avec une feel-good book drôle et émouvant porté par un veuf très attachant : Les fabuleuses tribulations d’Arthur Pepper de Phaedra Patrick. Retour aux classiques avec Les intrus de la Maison Haute de Thomas Hardy, un recueil de deux contes campagnards qui m’a bien plu. J’ai retrouvé avec bonheur Kate Morton à l’occasion de son dernier roman La prisonnière du temps, un roman fleuve sur plusieurs époques pour lequel j’ai eu un coup de cœur. Autres retrouvailles réussies, celles avec Tracy Chevalier avec Le récital des anges qui aborde le deuil, la condition féminine et le mouvement des suffragettes. Petite déception en revanche pour 3 bis rue Riquet de Frédérique Le Romancer dont je vous parle dès demain, je ne m’étends pas dessus aujourd’hui. Dernière lecture du mois et nouvelle déception pour le premier roman de Karine Lambert, L’immeuble des femmes qui ont renoncé aux hommes. Une bonne idée de départ mais pas assez de surprise et d’approfondissement à mon goût.

Place à la jeunesse avec La belle et l’oiseau de Ken Follett, un conte hommage aux Mille et une nuits assez décalé. Une bande dessinée pour poursuivre et un 3è volet qui clôt en beauté la trilogie Yin et le dragon : Nos dragons éphémères de Richard Marazano et Xu Yao. Déception en revanche pour Sadie de Courtney Summers qui tiendra peut-être en haleine les adolescents mais qui ennuiera les adultes. J’ai largement préféré Harry Potter et le prisonnier d’Azkaban de J.K Rowling, ce troisième opus est très réussi et il me tarde de lire la suite. Autre bonne pioche : Docteur Dolittle de Hugh Lofting, un héros naïf et généreux qui plaira aux enfants. Enfin, un court roman mêlant intrigue policière et archéologie : Les enquêtes de Lottie Lipton Le papyrus d’Alexandrie de Dan Metcalf que je conseille aux 8 / 10 ans. Et le dernier, un roman ado, sur deux temporalités : La dernière énigme de Léonard de Vinci de Christine Féret-Louise, un titre bien documenté qui m’a plu.

Et vous, quels sont les titres qui vous ont fait vibrer ou déçus en juin ?

Read Full Post »

Older Posts »