Un mariage en eaux troubles – Sylvie Anne

A Brive, en 1935. Par son mariage, la douce Alice est au cœur des manigances et des ambitions de Paul Bersac et de sa mère. Lui, propriétaire de la source d’eau la Châteline, cache sa part d’ombre. Mais bientôt Alice se rebelle…

1935 en Corrèze. Paul Bersac est un homme atrocement gâté par sa mère Marthe qui ne sait rien refuser à son fils unique. Lorsque son père meurt, il n’a aucun scrupule à céder l’usine familiale et ses employés auxquels il ne s’intéresse guère pour acquérir la source d’eau La Châteline.

Mais comme Paul n’aime pas travailler, il laisse les mains libres à son bras droit qui va rapidement jeter l’éponge devant les difficultés financières que l’usine rencontre et face aux inconséquences de son patron.

Marthe décide alors de marier son fils chéri et elle jette son dévolu sur Alice, une jeune femme terne et effacée, toujours le nez dans ses livres, et fille unique de riches propriétaires terriens corréziens.

Sa dot tombe à point nommé pour payer les échéances de La Châteline. Aux premiers mois de son mariage, Alice y a cru. Naïvement, peut-être, mais quelle femme aurait pu résister au charme du nouveau propriétaire de la Châteline ? De plus, Paul Bersac avait pour elle de délicates attentions. Alice ne prenait même pas ombrage de l’omniprésence de Marthe, sa belle-mère, chez eux.

Trop sage, trop terne, trop inexpérimentée, Alice qui s’imagine laide, n’aurait jamais espéré une si belle union. Aussi arrangée soit-elle. Mais Paul n’est ni le mari dont elle rêvait, ni le brillant entrepreneur qu’il a voulu leur faire croire à ses parents et à elle. Il mène une double vie, il dilapide très vite toute sa dot, l’entreprise perd de l’argent, Marthe la harcèle et Alice découvre que son mari entretient une liaison adultère et qu’il est père d’une petite fille…

En 2015 j’avais découvert Sylvie Anne avec La vie d’Agnès, je l’avais retrouvé en 2016 à l’occasion de Le bois et la source, j’ai donc eu le plaisir de recevoir Un mariage en eaux troubles avec une sympathique dédicace de la romancière.

Ma mère me l’ayant emprunté dès sa réception, j’ai découvert ce roman avec quelques semaines de décalage mais je dois dire que comme ma chère maman je l’ai dévoré très rapidement, emportée par l’histoire de cette jeune femme.

Il faut dire que la plume fluide de Sylvie Anne est très agréable à lire et que j’ai toujours plaisir à suivre ses intrigues qui font la part belle aux femmes. Celui-ci ne fait pas exception à la règle puisqu’il met en scène deux femmes : Marthe (la mère) et Alice (la femme) d’un homme détestable : Paul Bersac.

Totalement transparente et falote lorsqu’elle fait son entrée dans la vie de Paul et Marthe, Alice s’affirme au fil du temps et se forge une forte personnalité, bien décidée à prendre sa vie en main et on ne peut qu’applaudir à la révolte de cette femme.

Avec un point de départ intéressant, la source d’eau La Châteline, Sylvie Anne fait évoluer son héroïne pour lui faire endosser le rôle d’une chef d’entreprise. J’aurai aimé que l’auteure nous dévoile davantage la vie de cette usine mais elle a préféré laisser la part belle aux sentiments (amour, haine, endettement, adultère, émancipation…) et au courage dont fait preuve Alice, c’est louable mais il m’en aurait fallu un peu plus pour être tout à fait conquise.

L’ensemble est peu lisse et attendu mais il se lit formidablement bien, idéal comme lecture de vacances, sur la plage par exemple, d’autant qu’il a de nombreux atouts, notamment son héroïne et qu’il plaira à de nombreuses lectrices comme il m’a plu même si j’ai quelques bémols !

Merci à Laëtitia et aux Editions Presse de la Cité (Terres de France) pour cette nouvelle incursion au cœur de la Corrèze !

Publicités

7 réflexions sur “Un mariage en eaux troubles – Sylvie Anne

  1. Ingrid Fasquelle dit :

    C’est vrai que ça reste une peu en surface… J’aurais moi aussi aimé que l’auteure creuse davantage certains aspects du roman, on voit bien la transformation d’Alice mais ce qu’elle traverse dans son mariage est à mon goût un peu trop rapide et survolé ! Mais ma foi, cela reste une excellente lecture de vacances !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s