Edelweiss – Cédric Mayen & Lucy Mazel

Lu dans le cadre du Challenge Cold Winter

Été 1947, Boulogne-Billancourt. Lors d’un bal typique de l’après-guerre, Edmond, jeune ouvrier chez Renault, rencontre Olympe, fille de politicien. Il ne se doute pas qu’elle va bouleverser sa vie. Passionnée d’alpinisme, la jeune femme n’a qu’un rêve : escalader le Mont-Blanc pour égaler la prouesse de son aïeule Henriette d’Angeville. Malgré son manque d’expérience, Edmond promet qu’il l’aidera à le réaliser. Seulement, le train-train quotidien et plusieurs drames vont petit à petit émousser leur détermination…

Lors d’un bal d’été de 1947, Edmond, ouvrier à l’usine Renault, rencontre Olympe, fille d’un riche politicien. Entre eux, c’est le coup de foudre.

La jeune femme, passionnée de mode, travaille dur pour créer une collection à son nom, malgré la désapprobation paternelle, qui ne rêve que d’une chose pour elle : un beau mariage et on peut dire que l’amoureux de Olympe ne cadre pas avec les prétentions du patriarche.

Et pourtant, les deux amoureux ne vont quasiment pas se quitter, bien qu’ils ne partagent pas forcément les mêmes centres d’intérêt. Edmond adore les voitures tandis que Olympe ne jure que pas la montagne et l’escalade, une passion familiale qui a coûté la vie à sa mère.

Mais les choses vont changer lorsqu’Edmond va devoir partir à l’armée et, à cause de l’intervention de futur beau-papa, il se retrouve chez les chasseurs alpins de Chamonix. là bas, il va prendre le goût des sommets et de l’escalade.

Le rêve d’Olympe de gravir le Mont-Blanc va peut-être finir par se réaliser grâce à lui…

C’est la très belle couverture signée Lucy Mazel, dont j’avais beaucoup apprécié le travail dans Communardes ! Les éléphants rouges, qui m’a décidé à emprunter Edelweiss à la médiathèque.

Bien que je ne sois pas passionnée de montagne ni une adepte des sports d’hiver, j’ai apprécié cette bande dessinée qui retrace l’histoire d’amour entre Edmond et Olympe et leur amour commun pour le Mont Blanc.

Le scénario de Cédric Mayen met en valeur Olympe, une héroïne forte et indépendante, bien loin des femmes de l’après-guerre, qui s’épanouissaient dans leur vie de femme au foyer.

Olympe est couturière, elle veut percer dans la haute couture mais son avant-gardisme, elle veut faire porter des pantalons aux femmes à une époque où cela ne se fait pas, lui vaut des déconvenues.

Edmond est plus traditionnel, il est d’accord pour que Olympe travaille et il la soutient mais il pense qu’il doit cadrer avec les ambitions paternelles avant d’épouser la jeune femme.

L’histoire est loin d’être gaie car la vie de Olympe est jalonnée de drames, heureusement les planches de Lucy Mazel sont pleines de couleurs et de lumière et les planches consacrées à la montagne sont vraiment de toute beauté.

Un beau roman graphique assez poignant que je vous conseille, que vous soyez adepte de la montagne ou pas, vous serez charmés par la belle histoire d’amour qui unit Olympe et Edmond.

Publicités

14 réflexions sur “Edelweiss – Cédric Mayen & Lucy Mazel

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s