L’été du cyclone – Beatriz Williams

1931, Discrète et réservée, Lily Dane n’a jamais su laisser parler son cœur. Jusqu’à ce que son chemin croise celui de Nick Greenwald. Le coup de foudre est immédiat, mais Lily est inquiète : elle, issue de la haute société new-yorkaise, pourra-t-elle jamais faire accepter à sa famille son amour pour un étudiant désargenté d’origine juive ? 1938. Alors qu’elle séjourne avec sa mère et sa petite-sœur dans la paisible station balnéaire de Seaview, Rhode Island, Lily a un choc : Budgie, son amie d’enfance qu’elle n’a pas revue depuis sept ans, est là. Accompagnée de son mari, le beau Nick Greenwald. Effondrée, Lily fait son possible pour éviter le couple. Tout l’inverse de Kiki, son espiègle petite sœur de six ans, qui s’est prise d’une affection immédiate et réciproque pour Nick… Quel lien celui-ci cherche-t-il à créer avec l’enfant ? Et si, à travers Kiki, Nick essayait de se rapprocher de Lily ?

heart_4auteur-editeur-pages l-ete-du-cyclone-beatriz-williams

Octobre 1931, Lily Dane avec sa meilleure amie Budgie Byrne quittent à bord de la Ford V8 flambant neuve de Budgie, le Smith College où elles étudient, pour rejoindre le stade de football de Dartmouth afin d’assister à un match dans lequel joue Graham Pendleton, le petit ami en titre de Budgie.

Les deux jeunes filles sont on ne peut plus différentes. Lily est réservée, studieuse et sage alors que Budgie est délurée et fantasque. Les deux amies assistent au match dans les gradins et lorsque Lily pose ses yeux sur Nick Greenwald, le quater back de l’équipe, elle ne peut plus détacher son regard.

Après le match, Lily, Budgie, Nick et Graham se retrouvent au restaurant, et ce sera le coup de foudre immédiat entre les deux jeunes gens. Tout irait pour le mieux dans le meilleur des mondes si Nick n’était juif, ce qui fait tâche dans le milieu wasp auquel Lily appartient.

Mai 1938, Lily pose ses valises dans la maison familiale de Seaview comme chaque été lorsque débarquent Budgie et Nick, jeunes mariés de retour de leur lune de miel. Lily, toujours amoureuse de Nick, souffre terriblement de la situation d’autant que sa jeune sœur Kiki, âgée de six ans, s’est tout de suite prise d’affection pour Nick et qu’elle n’a de cesse de rapprocher les ex-fiancés.

J’avais repéré ce titre lors de sa sortie dans ma librairie préférée, bien accrochée par la couverture tout simplement magnifique. Vous connaissez mon goût pour les années 20 et 30 et lorsque j’ai vu que certaines de mes copinautes avaient beaucoup aimé ce roman, je l’ai aussitôt réservé à la médiathèque.

D’emblée, Beatriz Williams nous plonge dans la côte ouest des années 30, au cœur de la grande bourgeoisie, percutée de plein fouet par la crise de 29 qui a laissé bien des familles exsangues.

Tout au long du récit, les chapitres alternent entre 1931 et 1938. D’un côté, l’auteure revient sur l’histoire d’amour de Nick et Lily sept ans auparavant et le présent avec Nick marié à Budgie et Lily courtisée par Graham.

Sans oublier a présence de Kiki, la petite sœur de Lily, qui ressemble tant à Nick et née quelques mois après leurs fiançailles avortées.

Le style de Beatriz Williams est fluide et agréable, et l’alternance des chapitres entre le passé et le présent est bienvenue, distillant un certain myustère qui renforce notre intérêt au fil des pages.

L’histoire tire du côté de la romance mais elle est de bonne facture, à la fois tourmentée et bouleversante, et empreinte d’une sensualité bien maitrisée qui ne tombe jamais à plat.

Un roman estival que j’ai eu plaisir à lire et que je vous recommande si vous aimez les drames, les secrets de famille et les histoires d’amour compliquées, vous ne serez pas déçues par L’été du cyclone.

Publicités

17 réflexions sur “L’été du cyclone – Beatriz Williams

  1. lydieetseslivres dit :

    Je partage ton avis sur la couverture, elle est magnifique. L’histoire pourrait également me plaire faute de pouvoir le lire sur la plage, j’espère pouvoir le découvrir bien au chaud devant la cheminée 🙂

  2. frenchbooklover dit :

    Comme Céline, je l’avais repéré sur un autre blog et ton billet me donne encore plus envie de le découvrir. Malheureusement, il n’est dans aucune de mes bibliothèques et je crois que je vais craquer….

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s