Le début des haricots – Fanny Gayral

Entre son métier de médecin urgentiste, ses histoires d’amour qui tombent à l’eau, son père qui la terrorise, Anna n’a plus le temps de penser à elle. Alors quand, par hasard, elle tombe sur ce panneau : Stage de psychothérapie intégrative. Thème de la semaine : courageux. L’être, le devenir ? Elle se dit qu’il n’est peut-être pas trop tard pour reprendre sa vie en main. Mieux vaut sombrer dans l’ésotérisme que dans la dépression ! Et si, pour vous aussi, ce genre de thérapie c’était… le début des haricots ?

Anna est une jeune médecin urgentiste dans un hôpital parisien. Bien qu’elle ait suivi la voie toute tracée pour elle, elle aime son métier passionnément. Tout irait pour le mieux dans le meilleur des mondes si Anna n’était pas autant terrorisée par son père, grand chirurgien et chef du service cardiologique de l’hôpital où elle-même travaille, qui a une main de fer dans un gant d’acier.

Célibataire, elle ne vit que pour son métier, s’accordant seulement une parenthèse le mercredi où elle s’occupe de sa nièce qu’elle adore. Le jour où Anna doit s’envoler pour San Francisco à un congrès de cardiologie où elle doit représenter son père, qui exècre l’avion, son dernier patient fait un infarctus qu’elle n’avait pas détecté.

L’homme est sauvé in-extremis mais Anna est persuadée qu’elle va être poursuivie pour faute professionnelle et virée de son poste pour cette erreur. Arrivée en Californie, alors qu’elle devait rejoindre son hôtel en vue du congrès, elle décide sur un coup de tête de tout planter là et d’intègrer un stage de psychothérapie intégrative. Le thème de la semaine, le courage, lui permettra-t-il d’enfin prendre sa vie en main et tenir tête à son dictateur de père ?

Le début des haricots est le premier roman de Fanny Gayral, elle-même médecin, c’est sans doute pour cela que le personnage d’Anna sonne aussi vrai. L’auteure parsème en effet son récit de vocabulaire médical mais de façon très dosée et abordable pour tous, qui rend très crédible ce roman où la médecine a une place de choix.

J’ai bien aimé ce roman frais et agréable, qui se lit vite et bien, un feel-good book mâtiné d’un soupçon de romance. L’auteure ne révolutionne pas le genre avec ce thème de la remise en cause, du changement de vie, où l’héroïne s’échappe de son quotidien pour mieux se retrouver.

Pour un premier roman, je trouve le pari assez réussi. Fanny Gayral, avec sa plume fluide, nous fait réfléchir, met de l’humour mais aussi de l’émotion dans son récit. Son héroïne est très attachante et on se sent assez proche d’elle, tout comme les autres protagonistes du roman, stagiaires comme elle et qui ont tous leur importance dans le roman.

Un récit court, qui va vite, un peu trop à mon goût, je serai volontiers restée plus longtemps en compagnie de Anna, Alex, Daniel, Elisabeth et Jim. Le dénouement arrive par conséquent trop rapidement pour moi et surtout il n’est pas surprenant du tout.

C’est typiquement le genre de récit que l’on aime lire l’été, au bord de la plage, qui fait du bien, met le sourire aux lèvres, idéal pour la détente, une bouffée d’air frais même si il ne sort pas assez du sentier battu, j’ai passé un très bon moment avec Le début des haricots.

Merci à Ophélie et aux éditions Albin Michel pour cette lecture rafraichissante !

Publicités

4 réflexions sur “Le début des haricots – Fanny Gayral

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s