Le froid modifie la trajectoire des poissons – Pierre Szalowksi

« J’ai regardé le ciel. Il était gris et noir. Je ne l’ai pas lâché des yeux. J’étais si petit, il était si grand ». 4 janvier 1998, Montréal. Un garçon de dix ans apprend que ses parents vont se séparer. Désespéré, il demande au ciel de l’aider. Le lendemain, débute la plus grande tempête de verglas que le pays ait jamais connue. Si ce déluge n’empêche pas son père de quitter la maison. des événements incroyables ou anodins vont peu à peu faire basculer la vie du voisinage vers le meilleur…

le-froid-modifie-la-trajectoire-des-poissons-pierre-szalowskiauteur-éditeur-pages

Alors qu’ici il ne neige jamais (dixit mes boys désespérés à l’idée de ne jamais faire de bonhomme de neige !), j’ai eu envie de me plonger dans le froid hiver canadien et plus précisément, au cœur même de la tempête qui a plongé Montréal sous la glace en 1998. Cet évènement météorologique sans précédent va avoir bien des conséquences pour notre jeune narrateur, ses proches et ses voisins.

En effet, en ce début janvier, ses parents lui apprennent qu’ils se séparent. On a beau avoir 11 ans, ça fait mal une séparation, d’autant qu’il n’a rien vu venir, aucun signe avant-coureur qui aurait pu lui mettre la puce à l’oreille. Ses parents ne se disputent pas, s’entendent même plutôt bien, alors notre narrateur, le seul personnage à n’avoir pas de prénom, ne comprend pas et souffre terriblement.

Alors il demande l’aide de Dieu et il semble entendu puisque la tempête fait rage dès le lendemain et obligera ses parents à faire toit commun, le temps de quelques jours supplémentaires. Ce délai sera-t-il suffisant pour que ses parents décident de ne plus divorcer ? Je ne vais pas vous le dire of course, il faut le lire ! Cet évènement climatique aura en tout cas un effet bénéfique sur les voisins, qui apprendront à se connaître, à oublier leurs préjugés, à devenir solidaires et finalement devenir amis.

Pierre Szalowski signe ici un petit roman sans prétention, plein de tendresse et qui met du baume au coeur ! Julie, la prostituée au grand coeur, Boris le thésard russe qui travaille sur la trajectoire des poissons qui donne son titre au livre, Alex, le meilleur ami du narrateur et son père Alexis, musicien raté qui tombe un peu trop dans la bière le soir venu, le couple Michel et Simon, forment une galerie de personnages attachants, qu’on a envie de voir plus heureux qu’ils ne le sont.

Le froid modifie la trajectoire des poissons est une belle leçon de vie, d’optimisme et d’espoir. Il y a aussi beaucoup d’humour et d’expressions québécois, une écriture vive qui respire la belle province et nous plongent bien dans une joyeuse ambiance. Les esprits chagrins reprocheront à l’auteur son manque de crédibilité mais franchement une jolie histoire comme celle-ci fait du bien au moral c’est moi qui vous le dis.

Repéré chez Syl une fois de plus, que je remercie au passage, ce roman m’a vraiment fait passer un joli moment, que je ne peux que vous conseiller si vous avez envie de douceur et d’amour. Un roman doudou à lire bien au chaud sous la couette ou au coin du feu !

heart_4

Lu dans le cadre du Challenge Le tour du monde en 8 ans et du Plan Orsec 2014 pour PAL en danger :

tour-du-monde-1    pal-orsec-20141

Publicités

47 réflexions sur “Le froid modifie la trajectoire des poissons – Pierre Szalowksi

  1. Florence dit :

    Je l’ai lu lors de sa parution, intriguée par le titre, et parce que j’aime tout ce qui est québécois. Et je n’ai pas été déçue, ton billet exprime ce que j’ai aussi ressenti. Tu m’as donné envie de le relire !

  2. maghily dit :

    Joli titre pour ce roman ! 🙂

    Un livre doudou, de temps en temps, ça fait un bien fou ! J’ai déjà croisé ce livre sur 2/3 blogs mais pas encore ajouté à ma PAL.

  3. Alison Mossharty dit :

    Connaissais pas mais j’adore la couverture elle est super originale (avec les petits poissons XD, je la trouve vraiment trop cool ^^)

    • Bianca dit :

      Le titre avait éveillé mon attention aussi et je ne le regrette pas car j’ai vraiment passé un joli moment avec ce livre, contente de te l’avoir fait connaitre !

  4. ressacar dit :

    Ça fait longtemps que je veux le lire, j’ai bien failli l’acheter l’autre jour d’ailleurs. Je me rends compte que je ne savais même pas de quoi parlait ce livre outre la crise du verglas (c’était ça qui m’intéressait surtout étant donné que je suis née ce janvier-là), mais maintenant que j’ai lu ton avis, l’histoire me paraît touchante! J’espère qu’il me passera entre les mains bientôt ^^

    • Bianca dit :

      Je suis contente de te l’avoir fait découvrir et donné envie de le lire, c’est une très jolie histoire, toute tendre et pleine d’amour, franchement j’ai beaucoup aimé !

  5. Karine:) dit :

    Oui, c’est tout à fait doudou! J’étais à Montréal pendant ce fameux verglas… et nous avons vécu à 14 dans notre appart… dans un état un peu… second, disons! :))

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s