La différence invisible – Julie Dachez & Mademoiselle Caroline

Marguerite se sent décalée et lutte chaque jour pour préserver les apparences. Ses gestes sont immuables, proches de la manie. Son environnement doit être un cocon. Elle se sent agressée par le bruit et les bavardages incessants de ses collègues. Lassée de cet état, elle va partir à la rencontre d’elle-même et découvrir qu’elle est autiste Asperger. Sa vie va s’en trouver profondément modifiée.heart_4la-difference-invisible-julie-dachez

Marguerite est une jeune femme de 27 ans et en apparence rien ne la distingue des autres. Elle est jolie, vive et intelligente. Elle travaille dans une grande entreprise parisienne et vit en couple. Pourtant, elle est différente. Toute sa vie est ritualisée et le contact avec les autres est très difficile voire impossible pour elle.

Elle ne comprend pas le second degré, est incapable de mentir et ne connaît pas les codes sociaux qui régissent le vivre ensemble. Marguerite a tous les symptômes d’une forme d’autisme qu’on appelle Asperger, méconnue chez les femmes, qui cachent plus volontiers leur différence que les hommes, d’où le titre de ce roman graphique autobiographique, La différence invisible.

Marguerite vit en décalage complet avec les autres, ce que nous montre parfaitement cette bande dessinée qui nous permet de suivre au jour le jour le quotidien de Marguerite jusqu’à la découverte de son autisme, découverte qui loin de la miner, la remplit de joie puisqu’elle peut mettre un mot sur cette différence.

Julie Dachez nous raconte donc sa vie de neuroatypique, comment elle doit lutter pour se faire comprendre de ses amis, des médecins qu’elle côtoie et être enfin prise au sérieux.

Vous le savez déjà l’autisme est un sujet qui m’intéresse et me touche de près et même si il existe autant de formes d’autisme que d’autistes et que les Aspie sont les plus visibles, l’auteure dynamite les préjugés que certains peuvent avoir envers les personnes neuroatypiques, qu’ils voient soit comme des attardés finis soit comme des Rain Man en puissance, ce qu’ils ne sont ni l’un ni l’autre.

Ce livre est important, qu’on soit concerné par l’autisme ou non, car il est un témoignage précieux de quelqu’un qui vit au quotidien cette vie d’autiste qui consiste à prendre sur soi pour ne pas se montrer trop en décalage et donner le change aux autres, notamment en parlant en écholalie, en essayant de contrôler ses T.O.C, en ritualisant tout (son trajet, sa nourriture, etc) afin de ne pas plonger dans l’angoisse, le difficile dépistage de l’autisme et le retard qu’a pris la France dans ce sujet en dépit du grand plan autisme, et j’ai trouvé qu’il faisait mouche à tout point de vue.

Il parle aussi de toutes les différences, de toutes celles qu’on ne voit pas, pointe du doigt les jugements hâtifs qu’on peut porter sur ce syndrome et ses porteurs, et permettra, je l’espère, à ses lecteurs de porter un regard bienveillant sur les aspie.

La différence invisible est aussi le fruit du travail entre une aspie et deux neurotypiques, Julie Dachez, la dessinatrice Mademoiselle Caroline et Fabienne Vaslet, maman de deux garçons aspie, qui ont su travailler ensemble et s’adapter. Comme quoi, tout est possible lorsque l’on accepte et respecte les différences des uns et des autres.

Enfin, l’annexe kézako donne des informations sur ce syndrome, une bibliographie et fait tout pour sensibiliser à ce syndrome méconnu.

Vous l’aurez compris je ne peux que vous inciter à découvrir Marguerite et sa différence invisible.

Publicités

21 réflexions sur “La différence invisible – Julie Dachez & Mademoiselle Caroline

  1. Sev dit :

    Wow, une BD « utile » comme on les aime:
    C’est un sujet difficile que celui de la différence, surtout celle qui ne saute pas aux yeux. Merci pour cette découverte. C’est super, et ça fait avancer le Shmilblick!

  2. Fabienne38 dit :

    Bonjour je suis Fabienne, la maman des deux aspies, à l’origine du projet. Votre critique me fait immensément plaisir !

    • Bianca dit :

      Bonjour Fabienne
      Bravo à vous ainsi qu’à Julie Dachez et à mademoiselle Caroline pour ce témoignage et votre partage d’expérience, c’est un livre nécessaire et utile !

  3. Asphodèle dit :

    Comme beaucoup de français, je connais mal l’autisme mais je connais bien « la différence invisible » et cette BD m’intéresse pour ces deux raisons. Je la note , ton avis m’a touchée…;)

    • Bianca dit :

      Ravie de t’avoir touché Aspho, d’autant que les bd ne sont pas ta tasse de thé mais celle-ci, tout le monde doit la lire pour mieux comprendre cette différence invisible

  4. darkhippos dit :

    Ce livre à l’air touchant et parle d’un sujet difficile à propos duquel je l’avoue, je ne connais pas grand-chose. Ton avis est très motivant, je note ce titre !

  5. Hilde du Livroblog dit :

    C’est une très belle BD qui explique vraiment bien ce qu’est l’autisme. J’étais déjà un peu sensibilisée, ayant travaillé avec plusieurs enfants diagnostiqués autistes mais c’est encore une autre facette que j’ai découvert avec cet album.
    Le vécu de Marguerite m’a beaucoup touchée. C’est vrai qu’il y a tellement de retard et de diagnostics incertains, c’est un peu effrayant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s