Iroquois – Patrick Prugne

En 1608, Québec n’est qu’un nom griffonné sur une vague carte d ‘Amérique du Nord, une grande bâtisse fortifiée construite sur les rives du Saint Laurent où une quarantaine d’âmes s’apprêtent à passer leur premier hiver. La France d’Henri IV se soucie peu de ces arpents de neiges habités par une poignée de sauvages. Plus préoccupée par les richesses que lui procurent la pêche à la baleine et la traite des fourrures, elle n’envisage nullement l’installation d’une colonie. heart_4iroquois-patrick-prugne

Le long de la Rivière des Iroquois, sur le lac Champlain, un mois de juillet 1609 en Nouvelle France. Le roi Henri IV règne sur la France mais se soucie fort peu de la colonie qui s’est installée à Québec sous l’impulsion de son fondateur, Samuel de Champlain, chargé par le monarque d’administrer la « Nouvelle France ».

Samuel de Champlain, fondateur de Québec qui n’est encore qu’un fortin d’une quarantaine de personnes, n’a de cesse de défendre « son » Canada et saura imposer un climat de paix et de confiance entre les nations amérindiennes (Hurons, Alguonquins, Montagnais) et les Français.

De ces relations naîtra un commerce florissant : peaux de castors et de loutres s’échangent alors à bas prix contre marmites, haches, clou et autres divers objets en fer. Mais ce juteux commerce ne dure qu’un temps…

Les raids meurtriers incessants que mènent les Iroquois dans la vallée du Saint Laurent contre les convois de pelleterie hurons ou algonquins exaspèrent très vite la petite communauté française.

Soucieux de consolider l’alliance faite avec ses alliés amérindiens, Champlain prend le sentier de la guerre à leurs côtés et part pour l’Iroquoisie…

J’avais repéré cette magnifique bande dessinée en librairie cet automne et lorsque je l’ai trouvé à la médiathèque, je n’ai pas hésité une seconde à l’emprunter, séduite par les magnifiques planches de Patrick Prugne qui a un talent d’aqualleriste certain et désireuse d’en savoir plus sur ce Québec balbutiant.

Dans cette bande dessinée, Patrick Prugne nous met dans les pas de Samuel de Champlain et avec lui nous découvrons les grands espaces nord-américains, vierges de toute civilisation, la faune et la flore.

Cette mission visant à établir la paix avec les iroquois va tourner à la guerre et avec ce premier conflit, suivront deux siècles d’affrontements entre les français et leurs alliés amérindiens d’un côté et les iroquois de l’autre.

D’un point de vue historique, Iroquois est bien sûr très intéressant mais au-delà de cet aspect, l’objet livre est magnifique et à lui seul, vaut le détour. Patrick Prugne est en effet un dessinateur, un peintre même de grand talent avec une très belle maîtrise de la couleur.

Si le sujet vous intéresse ou que vous souhaitez découvrir le Canada originel, je ne peux que vous recommander ce roman graphique !

Advertisements

16 réflexions sur “Iroquois – Patrick Prugne

  1. Rigomette dit :

    J’ai justement repéré cette bande dessinée il y a quelques semaines en librairie. Du coup, j’espère pouvoir l’avoir à la médiathèque car le sujet m’intéresse et ton avis enfonce le clou !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s