Jamais – Bruno Duhamel

Troumesnil, Côte d’Albâtre, Normandie. Grignotée par la mer et par le vent, la falaise recule inexorablement chaque année, emportant avec elle le paysage et ses habitations. Le maire du village a réussi à protéger ses habitants les plus menacés. Tous sauf une nonagénaire, qui résiste encore et toujours à l’autorité municipale. Madeleine veut continuer à vivre avec son chat et le souvenir de son mari, dans SA maison. Madeleine refuse de voir le danger. Et pour cause. Madeleine est aveugle de naissance.

Madeleine est une vieille dame qui n’attend plus qu’une chose : voir sa dernière heure arrivée. Elle mène une existence solitaire avec pour seul compagnon son chat Balthazar, elle n’a pas d’enfants et son mari a péri en mer il y a plusieurs décennies de cela.

Seulement voilà, sa belle maison au bord de la falaise, à Troumesnil, sur la côte d’albâtre en Normandie, menace à tout moment de s’effondrer à cause de l’érosion de la falaise, d’ailleurs une grande partie du jardin de Madeleine s’est déjà fait la malle.

Le Maire de cette petite bourgade normande veut qu’elle déménage et lui a même fait réserver une place à la maison de retraite. Mais Madeleine n’en fait qu’à sa tête et ne veut pas quitter SA maison.

Et en attendant, la fin, la vieille dame continue chaque jour à acheter du poisson frais au marché, s’occuper de son jardin (ce qu’il en reste !), se promener sur la plage, cuisiner pour elle et son défunt Jules (elle continue de faire comme s’il était là, et c’est Balthazar qui se régale !)…

Jamais est un roman graphique à la fois drôle et émouvant, porté par le personnage de Madeleine au caractère bien trempé, qui ferait la paire avec les papys anars des Vieux fourneaux !

Dans cette histoire, Bruno Duhamel aborde des faits assez tristes et graves : le handicap, l’isolement et la solitude des personnages âgées, la fin de vie de nos futurs centenaires, doublés ici par le problème environnemental auquel est confronté la vieille dame.

L’auteur ne tombe pourtant pas dans le pathos car si la situation de Madeleine est grave, elle a beaucoup d’humour à sa disposition et entend bien mener jusqu’au bout la vie qu’elle veut : à savoir attendre la mort qui ne vient pas dans SA maison, celle où elle a tant de souvenirs heureux avec son Jules de mari.

Si j’ai été très sensible à cette histoire si touchante, au message important délivré par l’auteur et au personnage de Madeleine, remontée comme un coucou suisse. Les dessins de Bruno Duhamel ne m’ont hélas pas séduite, si j’ai aimé son traitement des couleurs, des décors et des paysages, je n’ai pas aimé sa façon de croquer les personnages.

Ce bémol mis à part, je ne peux que vous recommander la lecture de Jamais qui fait à la fois sourire et émouvoir tout en abordant des thématiques importantes.

Publicités

Une réflexion sur “Jamais – Bruno Duhamel

  1. La chèvre grise dit :

    Oh, je viens de le finir, il faut que je rédige mon billet. J’ai bien aimé mais contrairement à toi, c’est peut être les aplats de couleur qui me font émettre un bémol.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s