Mauvais genre – Chloé Cruchaudet

Paul et Louise s’aiment, Paul et Louise se marient, mais la Première Guerre mondiale éclate et les sépare. Paul, qui veut à tout prix échapper à l’enfer des tranchées, devient déserteur et retrouve Louise à Paris. Il est sain et sauf, mais condamné à rester caché dans une chambre d’hôtel. Pour mettre fin à sa clandestinité, Paul imagine alors une solution : changer d’identité. Désormais il se fera appeler Suzanne. Entre confusion des genres et traumatismes de guerre, le couple va alors connaître un destin hors norme. Inspiré de faits réels, Mauvais Genre est l’étonnante histoire de Louise et de son mari travesti qui se sont aimés et déchirés dans le Paris des Années folles.

mauvais-genre-chloe-cruchaudetauteur-éditeur-pages

Comme Jeune fille en Dior, j’avais repéré Mauvais genre de Chloé Cruchaudet dès sa parution. Vous connaissez mon intérêt pour la guerre de 1914 et sur les années folles, aussi la thématique de ce roman graphique a immédiatement éveillé mon intérêt.

Inspirée d’une histoire vraie, cette bd revient sur un couple atypique formé par Louise et Paul Grappe, qui a cause de la guerre, prend un sacré virage. Chloé Cruchaudet s’est inspirée du livre « La garçonne et l’assassin » écrit par Fabrice Virgili et Danièle Voldman pour raconter cette histoire d’amour hors du commun et ces destins broyés par la première guerre mondiale.

Paul et Marie s’aiment lorsque le premier conflit mondial éclate. Paul, part alors comme les autres conscrits, la fleur au fusil, mais dans la tranchée, c’est la peur et la boucherie qu’il va trouver. Après la mort d’un de ses camarades dont la tête est emportée sous ses yeux, il est tellement traumatisé, qu’il se coupe un doigt avec un éclat d’obus pensant ainsi être réformé.

Hélas pour lui, la grande faucheuse décime tellement les troupes que le colonel décide de le renvoyer au feu. Paul, qui ne veut en aucun cas revivre l’enfer des tranchées prend alors la poudre d’escampette et déserte. Il risque gros car s’il est repris, c’est le peloton d’exécution qui l’attend, sans autre forme de procès.

Il est alors contraint de trouver un endroit pour se cacher : Louise le cache alors dans un petit hôtel à Paris mais la dépression s’empare de Paul qui doit rester enfermé par crainte d’une dénonciation. Jusqu’au jour où le déserteur décide de se travestir en femme pour échapper à l’enfermement qu’il subit nuit et jour. Il devient alors Suzanne avec l’aide de Louise qui lui procure des habits et des accessoires. Mais ce qui n’est au départ qu’une solution pour combattre sa dépression devient une véritable double identité et Paul perd peu à peu le contrôle.

Ce roman graphique fait la part belle aux dessins aux couleurs sépia, noir, blanc et apporte quelques touches de rouge, judicieusement réparties. Peu de textes, l’image prend toute la place et nous raconte très bien les angoisses de Paul, les traumatismes psychologiques de la guerre et les étapes de sa transformation d’homme en femme, de son changement de vie.

Mauvais genre montre la violence et les ravages psychologiques de la guerre, les problèmes d’identité sexuelle, les fantasmes, l’alcoolisme et la violence conjugale. Autant de sujets graves et parfois glauques abordés avec talent par Chloé Cruchaudet qui évite bien des écueils ne tombe jamais dans la vulgarité.

Un roman graphique réussi et intéressant qui m’a donné envie de découvrir les autres ouvrages de Chloé Cruchaudet.

heart_4

Lu grâce à Priceminister et à la librairie Pages après pages, dans le cadre des challenges A tous prix (prix Landerneau bd 2013) et Première guerre mondiale :

logo-challenge-c3a0-tous-prix     challenge-premiere-guerre-mondiale

Publicités

35 réflexions sur “Mauvais genre – Chloé Cruchaudet

  1. Lili dit :

    Je l’ai également lue dernièrement et j’ai adoré cette BD ! A la fois enlevée, intelligente et poignante. Une grande réussite !

  2. lydieetseslivres dit :

    J’ai beaucoup aimé cette BD (et je me rends compte que je ne les chronique que très rarement). J’ai trouvé certaines pages magnifiques, les pages où ils dansent par exemple sont très communicatives.

  3. Ingrid Fasquelle dit :

    Je l’ai lu également (je ne l’ai cependant pas chroniqué) et j’ai vraiment beaucoup aimé le sujet ! Je n’avais encore jamais lu de roman graphique, mon premier essai m’a emballée !

  4. latetedansleslivres dit :

    Ohh l’histoire a l’air tellement dure… J’avais déjà vu la couverture plusieurs fois mais je ne m’y étais jamais intéressé! Ta chronique me donne envie de découvrir cet ouvrage!

  5. Grigrigredin dit :

    Je crois que si Chloé Cruchaudet n’était pas reconnue avant, elle va l’être grâce à cette BD ! Je trouve que « Mauvais genre » est vraiment une belle BD, tant au niveau de la scénarisation de cette histoire vraie qu’au niveau de l’illustration.

  6. eveyeshe dit :

    je ne l’ai pas encore lue alors qu’elle est dans ma PAL depuis la 1e critique que j’ai lue sur cette BD… elle s’arrache à la bibliothèque donc patience….

  7. Asphodèle dit :

    Je l’ai beaucoup vue sur les blogs mais je pense qu’elle le mérite ! Bien que pas fan de BD et sans Bibli, je vais essayer de la lire un de ces jours, le graphisme me plaît ! 😉 (et l’histoire aussi^^)…

  8. Claire dit :

    Je suis moins enthousiaste que toi Bianca sur ce roman graphique. Je l’ai lu d’une traite pourtant et l’ai trouvé intéressant dans son traitement des ravages causés par les traumatismes de la grande guerre.
    Il faudrait que je lise Ida du même auteur.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s