Le chat qui ne mangeait pas de souris – Carmen Agra Deedy & Randall Wright

Skilley est un bon gros matou : paresseux, solitaire, il aime se prélasser au coin du feu dans la nouvelle auberge où il a élu domicile. Sa mission, en échange de quelques restes et de beaucoup de tranquillité : débarrasser la cuisine des souris voleuses de fromage. midis Mais voilà, Pip, la plus malicieuse des souris de l’auberge, découvre le terrible secret de Skilley… En échange de leur silence, le chat se voit donc contraint et forcé d’offrir sa protection aux souris. Elles en auront bien besoin quand il s’agira de chasser Pinch le chat cruel et dangereux qui pourrait mettre en péril… la couronne d’Angleterre !

le-chat-qui-ne-mangeait-pas-de-souris-carmen-agra-deedyauteur-editeur-pagesSkilley est un pauvre chat errant à la queue tout tordue qui passe son temps à éviter les coups de balai et à voler des têtes de poissons sur l’étal du poissonnier. Mais sa vie change le jour où Pinch, sa némésis, se met en tête de travailler au Ye Olde Cheschire Cheese, un pub londonien dans Fleet Street, réputé pour son fromage le Cheschire, le meilleur fromage d’Angleterre, créé par la cuisinière Croones.

Qui dit fromage dit souris et on peut dire que la taverne est infestée puisque c’est pas moins de 10 000 souris que va rencontrer Skilley. Et si Pinch est justement un chasseur de première classe, qui n’a aucune pitié pour les rongeurs, Skilley, lui a cachet un secret bien inavouable : il refuse de manger des souris et préfère se régaler de fromage ! Heureusement pour lui qui cherche un toit, il va faire alliance avec Pip, le chef des souris pour faire sembler de chasser les rongeurs et rester bien au chaud dans le pub.

Un pacte qui va faire bien des remous et la joie d’un fidèle client du Ye Olde Cheschire, Charles Dickens, en pleine panne d’écriture et qui se lamente de ne pas trouver la première phrase de son prochain roman Un conte de deux villes.

Voilà déjà plusieurs mois que ce roman attendait dans ma PAL et j’ai profité du mois anglais pour l’en extraire et comme j’ai bien fait ! Le chat qui ne mangeait pas de souris est un joli conte pour les enfants à partir de 10 ans, bourré d’humour, de tendresse, d’amitié et de solidarité, le tout dans une ambiance à la Dickens, en bref je me suis régalée.

Ici ce sont les animaux qui ont la part belle et qui sont les héros du récit : Skilley le gentil chat et son ennemi Pinch, le chef des souris Pip ainsi que valeureuse petite Trop sans oublier Maldwin, l’un des corbeaux de la tour de Londres, qui loge dans le grenier du pub depuis qu’il a été sauvé des griffes d’une meute de chats par Nell, la fille du tenancier du Ye Olde Cheschire.

En dehors des animaux, il y a quelques humains aussi, notamment l’auteur d’Oliver Twist qui chaque jour s’installe à l’une des tables, commande du fromage et tente d’écrire son roman. Il est parfois accompagné de Wilkie Collins ou de William Thackeray qui voue une passion pour les piments rouges.

L’histoire de cette amitié pas comme les autres entre un chat et une souris est émaillée de dessins signés Barry Moser, tous très jolis et qui rappellent les gravures anciennes et de procédés typographiques originaux et amusants comme le mot « chat », écrit dans des tailles différentes qui figure l’écho des cris horrifiés que poussent les souris à la vue de Skilley.

Outre la lecture que peuvent en tirer les enfants, le public visé par Carmen Agra Deedy et Randall Wright, les adultes peuvent aussi largement y trouver leur compte avec l’humour so british du récit, les allusions à l’œuvre de Dickens qui jalonnent le texte : l’ami de Skilley se nomme Pip (« De grandes espérances »), Adèle baptise son chat Oliver (Twist)…

Et on apprend même pourquoi il y a des corbeaux à la Tour de Londres. Pour finir, je ne peux que vous conseiller ce livre qui permet aux jeunes lecteurs de se familiariser avec l’Angleterre victorienne.

Merci à Brigitte et aux éditions Flammarion jeunesse pour cette lecture tendre et distrayante, elle m’a beaucoup plu !

heart_4Lu dans le cadre du Mois anglais :

 mois-anglais

 

 

 

Publicités

15 réflexions sur “Le chat qui ne mangeait pas de souris – Carmen Agra Deedy & Randall Wright

  1. frenchbooklover dit :

    Je n’avais pas du tout entendu parler de ce titre. Il a l’air vraiment très sympa. Je note et j’espère pouvoir le trouver.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s