Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur – Harper Lee

Lu dans le cadre des challenges A tous prix (Prix Pulitzer 1961) et Les 100 livres à avoir lu :

logo-challenge-c3a0-tous-prix  challenge-des-100-livres-chez-bianca

Dans une petite ville d’Alabama, à l’époque de la Grande Dépression, Atticus Finch élève seul ses deux enfants, Jem et Scout. Avocat intègre et rigoureux, il est commis d’office pour défendre un Noir accusé d’avoir violé une Blanche.

heart_4auteur-editeur-pagesne-tirez-pas-sur-l-oiseau-moqueur-harper-lee

1935, Maycomb, Alabama. Atticus Finch élève seul ses deux enfants depuis le décès de leur mère plusieurs années auparavant. Aidé dans sa tâche par Calpurnia, sa bonne noire qu’il considère comme un membre à part entière de sa famille, il a fort à faire avec ses deux enfants Jeremy et Jean Louise, surnommés Jem et Scout.

Pendant trois ans, Scout partage avec nous son quotidien d’enfant terrible, volontiers garçon manqué et bagarreuse, inséparable de son frère Jem et de Dill, l’été venu.

Son éducation donnée par Atticus, que les enfants appellent par son prénom, modèle de droiture et de tolérance et par une Calpurnia intransigeante.

Ses jeux avec son fère. Son parcours d’écolière en classe et en dehors. Ses voisins…

Dans cette petite ville imaginaire des Etats-Unis du Sud, les habitants vivent encore en pleine ségrégation raciale et sont pétris de préjugés sociaux et religieux. Un noir c’est un nègre et un nègre ça ne vaut rien.

Surgit alors un drame : Tom Robinson, un noir, est accusé d’avoir violé Mayella Ewell, une blanche. Les Ewell sont pourtant tout en bas de l’échelle sociale, vivant de l’aide sociale dans une cabane tout à côté de la décharge et n’apportent aucune preuve ni certificat médical qui accusent leur éducation, Tom Robinson est pourtant aussitôt emprisonné.

Le juge Taylor confie la défense du pauvre homme à Atticus Finch et la ville toute entière l’accuse d’être l’ami des nègres, une insulte dans leur bouche qui vaudra à Scout et à Jem bien des bagarres mais leur montrera aussi le chemin à suivre.

Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur est un grand classique de la littérature américaine, auréolé de nombreux prix dont le Pulitzer et qui vaut à Harper Lee une grande renommée à travers le monde. Amie de Truman Capote qui se vantera d’avoir écrit une partie du livre et que beaucoup reconnaissent dans le personnage de Dill, elle signe ici un roman sur l’enfance remarquable et passionnant.

L’histoire, plutôt tragique au demeurant, est racontée avec beaucoup de drôlerie, de franchise et de naïveté par Scout, la narratrice de l’histoire. A la fois court story américaine et roman initiatique, il aborde le thème ô combien sensible de la ségrégation raciale, très en vogue depuis quelques temps, et qui en 1960, date de sa parution, a servi les revendications de la communauté afro-américaine.

Outre la ségrégation raciale, Harper Lee montre aussi les ravages de la grande Dépression, décrivant la misère sociale des américains qui n’accèderont jamais au rêve américain.

L’auteure décrit également la population sudiste qui vivait à cette époque dans la grandeur de son passé d’esclavagiste, lorsque les champs de coton faisaient la richesse des propriétaires blancs d’Alabama et où les noirs pouvaient être tués sans que leurs meurtriers soient le moins du monde inquiétés (ça n’a pas beaucoup changé d’ailleurs).

D’un point de vue historique, ce roman est très intéressant et fourmille de références : la crise de 1929, la ségrégation raciale, la guerre de Sécession, la prohibition, la grande dépression, l’arrivée de Hitler au pouvoir et ses premières mesures antisémites, le rôle joué par Roosevelt et sa femme dans le combat anti-ségrégationniste…

D’un point de vue humain il l’est aussi car Harper Lee aborde tous ces sujets avec beaucoup de pédagogie et on comprend pourquoi il est autant enseigné dans les lycées américains.

Un roman transgénérationnel qui captive les adolescents et nourrit la réflexion de leurs parents que j’ai beaucoup aimé et que je vous recommande chaudement. La fin est particulièrement forte et émouvante !

Lu en lecture commune avec Belette, Lydie, Catherine, Christel et Marjorie.

Les 10 livres que j’aimerais sortir de ma PAL cet été (6/10)

Publicités

41 réflexions sur “Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur – Harper Lee

  1. belette2911 dit :

    Adoré aussi !! Je vois qu’il entre aussi dans ton challenge, j’ai oublié d’ajouter le lien, faudra que je corrige ça tout à l’heure 😉

    Une LC qui m’a bien plu. J’avais peur de le lire, de ne pas l’apprécier et tout compte fait, j’ai eu peur pour rien 😉

      • belette2911 dit :

        Je suis sur le podium ?? Waw, tu offres le champagne ou une coupe ?? mdr

        Merci à toi de l’avoir proposée en LC sinon il trainerait encore sur mes étagères tant j’avais la crainte qu’il ne me plaise pas ;-))

  2. labiblidonee dit :

    Un des premiers livres que j’ai lu après avoir ouvert ce blog – ou peut-être même celui qui me l’a fait ouvrir, ça devient un peu flou : Je l’avais beaucoup aimé, j’avais ressenti plein de sentiments et de réflexions pendant et après cette lecture. Un vrai bon livre. Pas culte pour rien !

  3. lydieetseslivres dit :

    Un grand roman. Je suis surprise par ta dernière phrase. C’est un roman destiné à la jeunesse (même si à l’époque, il n’était pas question de ce genre de littérature, le classe t on aujourd’hui parmi elle) ?

    Merci pour cette belle lecture.

  4. Ariane dit :

    Je l’ai lu il y a des années mais j’étais trop absorbée par ma fille qui venait de naître pour profiter pleinement de ma lecture, je n’en ai gardé aucun souvenir !

  5. accalia dit :

    C’est une bonne idée d’en avoir fait une lecture commune! En tout cas, ce que j’ai lu de ta critique (en diagonale, pour ne pas trop me spoiler) me donne envie de le sortir de ma PAL…mais trop de livres à lire pour le moment…je ne remercie pas la bibliothèque, il faut que j’arrête d’y aller!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s