Meurtre dans le boudoir – Frédéric Lenormand

Alors que la publication de ses Lettres philosophiques s annonce fracassante, Voltaire jure ses grands dieux qu il ne les a pas écrites et s empêtre à nouveau dans des affaires criminelles.
Un assassin débordant d imagination s inspire d un roman licencieux qui circule sous le manteau pour éliminer ses victimes dans la soie orientale et les loukoums.
Soucieux d amadouer le lieutenant de police Hérault, voilà Voltaire contraint de hanter les maisons de passe, les librairies clandestines, les bureaux de la censure et les parties fines, sur les traces d un illuminé qui n a guère plus de pitié pour les philosophes que pour les libertins.
L aide du bon abbé Linant et de la brillante Émilie du Châtelet ne sera pas de trop pour tenter de garder en vie l esprit le plus pétulant de son siècle.heart_4meurtre-dans-le-boudoir-frederic-lenormand

Paris, 1733, Voltaire vient tout juste d’achever ses lettres philosophiques, si décriées par la censure, un homme d’église vient s’encanailler au Boudoir rouge, une fameuse maison close. L’homme réclame qu’on lui reconstitue une scénette d’un roman libertin qu’il est en train de lire, Le tabouret de Bassora.

Làs pour lui, l’expérience tourne court et il trouve la mort. Pour le commissaire Hérault pas de doute, il s’agit d’un empoisonnement et qui mieux qu’un philosophe pour enquêter dans les milieux libertins ? Voltaire bien sûr qui n’a d’autre choix que de s’exécuter et de jouer les détectives bien malgré lui. car Hérault l’a prévenu, s’il ne l’aide pas, il ira croupir dans un cachot de la Bastille !

Et Voltaire a fort à faire entre déjouer la censure et courir après un tueur qui élimine un à un les lecteurs du fameux Tabouret de Bassora en reproduisant les scénettes contenues dans le brûlot… Qui est le plumitif qui a commis cette œuvre qu’abhorre le prude Voltaire ?

Heureusement il peut compter sur sa maîtresse la libertine Émilie du Châtelet et son secrétaire L’abbé Linant…

Second volume de la série Voltaire enquête Meurtres dans le boudoir continue de mettre en scène le philosophe des lumières François-Marie Arouet dit Voltaire, cette fois-ci aux prises avec la censure.

Quel bonheur de retrouver cette série découverte il y a quelques semaines avec La baronne meurt à cinq heures. Dans ce second volume tout aussi drôle et bien écrit que le précédent, l’enquête policière n’est qu’un prétexte, le plus truculent est bien sûr de voir Voltaire, pleutre et geignard, toujours à l’agonie, obligé d’enquêter dans un milieu qu’il n’apprécie guère, celui des libertins.

En effet, si d’autres philosophes comme Diderot se sont essayés aux romans érotiques, Voltaire s’en est toujours tenu aux sujets sérieux qu’il abordait tour à tour dans ses essais philosophiques ou historiques, sa poésie ou son théâtre.

C’est très drôle en conséquence de le voir se démener afin de mettre la main sur le meurtrier et le mystérieux auteur du Tabouret de Bassora. Ce fut un plaisir pour moi de croiser deux des auteurs les plus fameux du début du 18è siècle Crébillon père, le dramaturge, et Crébillon fils, l’auteur de romans libertins que j’aime beaucoup.

Frédéric Lenormand connaît décidément fort bien Voltaire mais aussi la littérature libertine du siècle des lumières, un genre que j’ai beaucoup lu et auquel je repense toujours avec tendresse, et qui a connu un vif succès durant la première moitié du 18è siècle avec des romans tels que Manon Lescaut, Le sopha, Les bijoux indiscrets…

Une série très bien écrite et documentée que je compte poursuivre tant elle m’amuse et me distrait !

Publicités

13 réflexions sur “Meurtre dans le boudoir – Frédéric Lenormand

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s