L’ambulance 13 cycle 2 – Ordas, Cothias, Mounier & Bouet

Lu dans le cadre du challenge Première guerre mondiale  :

challenge-premiere-guerre-mondiale

Février 1916. Le sous-lieutenant Bouteloup et les gars de l’Ambulance 13 vont se retrouver au coeur du premier choc de la bataille de Verdun. Parallèlement, soeur Isabelle de Ferlon, d’origine allemande, est arrêtée, interrogée au sujet de l’affaire de haute trahison dans laquelle était mouillé Bouteloup, avant d’être jetée en pâture à l’opinion publique par Clémenceau. Pour tous, c’est un pas de plus vers l’enfer, d’où tout le monde ne réchappera pas vivant…heart_4auteur-editeur-pagesl-ambulance-13-cycle-2-ordas-cothias-mounier-bouet

Février 1916, la sœur Isabelle de Ferlon, d’origine allemande, dont le père et le frère combattent au côté du Kaiser Guillaume II, est arrêtée, soupçonnée d’intelligence avec l’ennemi.

La coupable est idéale et le dossier est vite monté en épingle par le ministère de la guerre. Clémenceau la sert sur un plateau d’argent à l’opinion publique et malgré son innocence, il faut faire un exemple, quitte à fabriquer des preuves, la nonne est condamnée à mort. Isabelle, que le sous-lieutenant Bouteloup aime en secret, est appelé à la prison pour la traditionnelle visite médicale d’avant peloton d’exécution.

De retour sur le front, Bouteloup, toujours assisté de ses fidèles lieutenants, continue sans relâche de se battre pour que les poilus blessés soient le mieux soignés possible mais le matériel manque et les hommes, épuisés par deux ans de tranchées, n’en peuvent plus et ils sont de plus en plus nombreux à ne plus vouloir prendre part au combat.

Dans le cycle 1, les auteurs mettaient en lumière le rôle du service médical des armées, un service méconnu, né à l’occasion de cette guerre de tranchées. Dans le second opus, Patrick Cothias et Patrice Ordas qui sont toujours aux manettes du scénario, nous montrent encore davantage l’horreur de cette guerre, la boucherie qu’elle fut, avec des scènes de bataille hyper réalistes signées Alain Mounier pour les dessins et Sébastien Bouet pour la colorisation.

Des planches saisissantes donc qui témoignent de l’horreur des combats et de la guerre, du difficile et dangereux travail accompli par les ambulanciers, infirmières et médecins qui perdaient souvent la vie pour tenter de sauver celle des autres.

Horreur des tranchées donc mais pas que. Les auteurs reviennent aussi sur les exécutions sommaires de pseudo espions ou déserteurs, la façon honteuse dont étaient traitées les troupes coloniales dont les médecins ou chirurgiens n’étaient pas autorisés à pratiquer leur art sur des blancs, et qui affrontaient en plus des allemands, le mépris cinglant des officiers français !

Grâce à notre héros Bouteloup, toujours prêt à croiser le fer avec ses supérieurs hiérarchiques, on prend encore plus conscience de l’absurdité des combats, de ces hommes que l’armée de métier et les politiques sacrifient sans l’ombre d’un remord pour tenir une colline, avancer d’un mètre, alors que ces huiles se prélassent dans des châteaux, bien à l’abri des zones de guerre, en sirotant petits fours et champagne.

Heureusement, il y n’y a pas que de la noirceur, L’ambulance 13 montre aussi toute la solidarité des hommes entre eux, quelque soit leur classe sociale ou leur religion, ils ne font qu’un et c’est aspect-là est très émouvant.

Ce second opus est aussi bien plus sombre que le premier et il confirme tout le bien que je pense de cette série que je vous recommande absolument si le thème vous intéresse.

Publicités

2 réflexions sur “L’ambulance 13 cycle 2 – Ordas, Cothias, Mounier & Bouet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s