Le choix d’Adélie – Catherine Cuenca

Lyon, 1913. Malgré les préjugés, Adélie, 17 ans, est bien décidée à poursuivre ses études à l’université pour devenir médecin. Lors d’un déjeuner organisé par ses parents, elle rencontre Antonin, qui, comme elle, se destine à des études de médecine. Les deux jeunes gens tombent amoureux l’un de l’autre.

le-choix-d-adelie-catherine-cuencaauteur-éditeur-pages

Jeune fille de la bonne bourgeoisie lyonnaise, Adélie Fleuriot a 17 ans et elle est passionnée par les mathématiques et les sciences, elle se destine même à devenir médecin. Sa mère Léontine voit d’un mauvais œil son ambition mais son père, Hyppolite, cadre dans l’agence du crédit Lyonnais, laisse faire son aînée.

Elle est sur le point de passer son baccalauréat lorsque l’on fait sa connaissance et celle de Bérangère Marty, sa meilleure amie, qui se destine à la même profession et qui comme elle déteste la couture. Les deux amies suivent leurs études dans un lycée de jeune fille qui entend bien faire d’elles de parfaites maitresses de maison.

Lors d’un déjeuner en famille, elle fait la connaissance d’Antonin, qui comme elle est passionné de médecine et sur le point de pour passer son baccalauréat, tout comme les deux jeunes filles.

Fils d’un collègue de son père et d’une artiste peintre qui a du abandonner son art, il tombe immédiatement amoureux d’Adélie qui est sous son charme également. Mais cette histoire naissante ne plait guère à Léonine qui tient plus que tout à la réputation de la famille. Les deux jeunes gens sont donc contraints de se voir en cachette.

Au-delà de cette histoire d’amour, le roman de Catherine Cuenca, dresse le portrait d’une jeune fille passionnée par l’idée de soigner. En 1913, les demoiselles qui passent le baccalauréat ne sont pas légion et celles qui veulent faire médecine, moins nombreuses encore. Ses parents ne prennent pas ses études au sérieux, même s’ils les financent, et pensent que la médecine n’est qu’une lubie qu’elle abandonnera pour se marier, alors que c’est une véritable vocation pour Adélie. Ils attendent d’Adélie comme de sa soeur Mélanie, de faire un beau mariage et de devenir de parfaites maitresses de maison.

On comprend très vite qu’Adélie est tout à fait opposée aux desseins de sa mère : elle ne songe pas au mariage mais entend bien être médecin et surtout exercer la médecine car certaines jeunes femmes fraichement diplômées se consacraient ensuite à leur mari et à leurs enfants et rares étaient celles qui avaient leur propre cabinet.

Le choix d’Adélie permet à Catherine Cuenca de revenir sur le contexte social de cette France d’avant le premier conflit mondial et plus précisément sur la place dévolue aux femmes de la bonne société, censées donner des ordres à leur domesticité, élever leurs enfants et ne se préoccuper que de briller en société par leurs belles toilettes et leur conversation convenue.

Des vies futiles et superficielles pour Adélie qui refuse le schéma social établi et la guerre va finalement l’aider à se réaliser.

J’ai adoré ce roman pour adolescent, je me suis laissée prendre à cette jolie histoire d’amour, un peu convenue mais charmante, mais j’ai surtout aimé Adélie. Notre héroïne au caractère bien trempé et entier ne s’en laisse pas compter et à l’heure du choix, elle osera braver sa famille. Elle refuse les conventions, les compromissions et ne veut pas se conformer aux conventions que sa famille tente de lui imposer. Un joli portrait de femme en somme.

A dire vrai, j’ai tellement aimé que j’ai lu ce roman d’une traite, commencé le matin et terminé au coucher, ce qui ne m’arrive quasiment jamais. Alors certes, Le choix d’Adélie n’est pas un chef d’œuvre mais c’est un très bon roman, bien écrit et bien construit, qui a le mérite d’enseigner aux jeunes filles le chemin parcouru entre l’époque d’Adélie et la nôtre. Mon seul bémol porte sur la fin du récit, trop convenue malheureusement !

heart_4

Lu en lecture commune avec Claire dans le cadre du challenge Première guerre mondiale :

challenge-premiere-guerre-mondiale

Publicités

21 réflexions sur “Le choix d’Adélie – Catherine Cuenca

  1. Syl. dit :

    Je n’avais pas très bien détaillé la couverture. Je n’ai pas mes lunettes sur le nez. Alors je croyais que le choix d’Adélie était de prendre le voile et de se faire religieuse. J’apprécie l’auteur et je note !

  2. Lili dit :

    Pour la blagounette, Catherine Cuenca était une collègue à l’époque où je bossais dans les bibliothèques de Lyon ^^ Je l’ai remplacée sur son poste à l’époque où elle a pris une année sabbatique pour écrire justement. Mais honte à moi, je ne l’ai jamais lue ! Ton avis me donne bien envie de m’y mettre !

  3. somaja1 dit :

    J’avais beaucoup aimé sa série sur la Révolution française, alors je note. C. Cuenca sait faire vivre ses personnages et nous intéresser à leurs aventures. Et ses références historiques sont très justes.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s