Les bosquets de Versailles Tome 1 : Le crime de l’Encelade – Annie Pietri

Le cadavre d’une jeune fille atrocement mutilée est découvert dans un bosquet à Versailles, au temps de Louis XIV ! Au lendemain d’une grande fête de nuit en 1687, on découvre le cadavre d’une jeune fille dans le bosquet d’Encelade, à Versailles. Apolline, 17 ans, fille de la duchesse Herminie de Flez-Cuzy, a été étranglée et poignardée en plein coeur. Et ses bijoux lui ont été arrachés. A côté du corps, on retrouve l’arme qui a servi à la poignarder : un couteau de cuisine aux armes de la marquise de Montespan. Dès lors Louis XIV ne veut pas que la police intervienne sur cette affaire, et il va confier l’enquête à Louis Alexandre Bontemps, fils de son Premier valet de chambre. Le jeune homme accepte la mission et, pour plus de discrétion, décide de prendre un pseudo : Mourlhame Kapell. Contre toute attente, il se fait aider par la suivante d’Apolline, Adélie, une jeune fille intrépide, intelligente, peintre à ses heures perdues, et qui se révèle être une aide précieuse…

les-bosquets-de-versailles-tome-1-le-crime-de-l-encelade-annie-pietriauteur-editeur-pagesAu lendemain d’une grande fête de nuit donnée dans les jardins de Versailles par le roi soleil en 1687, le corps d’une jeune fille est découvert dans le bosquet de l’Encelade. Apolline de Flez-Cuzy, âgée de 17 ans, a été assassinée. Les conclusions du médecin et du chirurgien du roi sont formelles : la fille de la duchesse Herminie de Flez-Cuzy a été étranglée et poignardée en plein coeur.

Le mobile du meurtre semble crapuleux puisque sa parure d’émeraudes et diamants, offerte par Eugène-Marie de Poursaingt, duc de la Pacquelière son futur époux, a disparu. A côté du corps, git l’arme du crime : un couteau de cuisine aux armes de la marquise de Montespan.

La mère de défunte étant une amie chère de feue la reine Marie-Thérèse, Louis XIV veut que justice soit rendue à sa fille mais souhaite tenir la police à l’écart. Il décide donc de confier l’enquête à son filleul, le fils de son premier valet de chambre, Louis Alexandre Bontemps, 18 ans.

Le jeune homme rêve de devenir enquêteur et, sous le nom de Mourlhame Kapell, va jouer les fins limiers, bien aidé par Adélie, la suivante de la défunte, et artiste talentueuse.

Le siècle de Louis XIV comme l’appelait Voltaire plaît décidément aux romancières pour la jeunesse et après avoir beaucoup aimé les séries Les folles aventures d’Eulalie de Potimarron d’Anne-Sophie Silvestre, que je vous recommande au passage, et Marie-Anne fille du roi d’Anne-Marie Desplat-Duc que je vous recommande aussi tant que j’y suis, j’ai eu envie de découvrir la plume d’Annie Pietri dont me parlait chaudement ma copinaute Claire.

Mon choix s’est donc porté sur le premier tome de sa nouvelle série Les bosquets de Versailles et je dois dire que je suis sortie de ma lecture totalement sous le charme de la plume de l’auteure et de l’histoire, habile récit historique teinté de suspens, de mystères et de rebondissements qui passionneront les jeunes collégiens.

Pour ma part, j’ai littéralement dévoré ce roman en une journée, séduite comme je le disais plus haut par le talent de cette romancière qui connaît l’époque sur le bout des doigts.

A travers l’enquête menée par Mourlhame Kapell et Adélie, Annie Pietri fait connaître à ses lecteurs la vie à la cour du roi soleil, analyse la société de cette époque et notamment son système judiciaire qui se borne souvent au Châtelet et à la question et que Louis XIV souhaite justement faire évoluer.

L’auteure lève aussi le voile sur la condition du petit peuple de Paris qui vit dans des conditions épouvantables, souvent réduit à la rapine pour les hommes et à la prostitution pour les femmes.

A travers Adélie, c’est aussi la condition féminine dont il s’agit, la jeune fille véritablement douée du pinceau, sait pourtant que les portes de l’académie de peinture resteront closes pour elle.

Enfin, à travers le jeune Bontemps, c’est le poids des traditions : depuis sa naissance, il est promis à prendre la charge de son père et sait que le jour où son père fermera les yeux, il deviendra premier valet de Louis XIV alors qu’il souhaite être enquêteur.

Pour finir vous l’aurez compris, j’ai beaucoup aimé Le crime de l’Encelade et j’espère que la médiathèque acquerra bientôt le second volume déjà paru car j’aurais plaisir à retrouver Mourlhame et Adélie.

heart_4Lu dans le cadre du challenge Au service de… :

challenge-au-service-de

Publicités

5 réflexions sur “Les bosquets de Versailles Tome 1 : Le crime de l’Encelade – Annie Pietri

  1. frenchbooklover dit :

    Merci beaucoup pour cette nouvelle participation! Je suis ravie de voir que tu t’es lancée dans un roman d’Annie Pietri et que tu as apprécié.
    J’avais beaucoup aimé aussi ce premier tome et je me plongerai avec plaisir dans la suite des aventures de ces deux jeunes gens.
    Les autres séries (notamment les premiers opus) sont tout aussi réussis si tu les trouves au détour d’un rayon de ta médiathèque (certains un peu plus jeunesse).

    • Bianca dit :

      il faudra que je regarde de plus près ce que je peux emprunter à la médiathèque, j’ai en tout cas beaucoup aimé celui-ci, merci pour la découverte !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s