14 – 14 – Silène Edgar & Paul Beorn

Lu dans le cadre des challenges Première guerre mondiale et  A tous prix (Prix Gulli du roman 2014) :

challenge-premiere-guerre-mondiale   logo-challenge-c3a0-tous-prix

Un siècle les sépare… Hadrien et Adrien sont deux garçons de treize ans qui habitent à quelques kilomètres l’un de l’autre, en Picardie. Ils ont des problèmes à l’école, à la maison et avec les filles, comme la plupart des garçons de leur âge. Il n’y a qu’une seule chose qui les sépare : Hadrien vit en 1914 et Adrien en 2014. Leurs destins vont mystérieusement se mêler, leur permettant d’échanger du courrier alors qu’ils croient chacun écrire à un cousin éloigné !heart_4auteur-editeur-pages14-14-silene-edgar-paul-beorn

1er janvier 2014, Adrien, 13 ans, a rendez-vous dans le cimetière de Laon avec sa meilleure amie Marion. Il est secrètement amoureux d’elle depuis toujours mais n’ose lui avouer ses sentiments. Ce jour-là, Marion annule leur rencontre par texto et lui annonce qu’elle sort avec le beau Franck.

1er janvier 1914, Hadrien, 13 ans, s’est réfugié au cimetière de Corbeny, pour lire tranquillement son illustré. Son père, paysan, qui ne sait pas lire, ne comprend pas la passion de son fils pour la lecture et pour les études. Le garçon veut en effet passer le certificat d’études et entrer au petit lycée de Laon afin de devenir ingénieur.

Par un concours de circonstances, deux boîtes à lettres bleues en l’occurrence, sises en face de chez eux, Hadrien et Adrien vont être amenés à échanger une correspondance, croyant chacun s’adresser à son cousin, et se confier leurs problèmes communs d’adolescents. L’un est studieux, l’autre non. L’un vit à la ville, l’autre à la campagne.

Vingt kilomètres séparent seulement ces deux garçons de treize ans mais aussi cent ans. Ils vivent en effet à un siècle d’écart mais ils vont mettre longtemps à s’en rendre compte même si leurs timbres diffèrent, que l’un écrit à l’aide d’une plume Sergent Major et que l’autre habite rue Jean Jaurès lorsque celui-ci n’est qu’un agitateur pour beaucoup de ses contemporains.

Que vous dire sinon que j’ai beaucoup aimé ce roman d’amitié que je conseillerai à partir de 11 ans mais qui s’adresse tout aussi bien aux adultes. Les deux garçons, malgré le siècle qui les sépare, ont beaucoup de points communs, c’est ce qu’ils vont découvrir et nous aussi, au fil de leur correspondance.

Les enfants prendront conscience à cette lecture du gouffre qui nous sépare de cette époque, de l’évolution de la société française en un siècle, notamment grâce à l’essor de la médecine et la création de la sécurité sociale.

Et puis surtout, 14-14 n’est pas un roman sur la guerre mais plutôt sur comment changer le cours des choses. Les deux garçons s’écrivent quelques mois à peine avant le début du conflit et Adrien fera tout pour qu’Hadrien et sa famille quittent leur village, qui sera totalement rasé, et la région qui a subi les bombardements et les massacres de civils.

Silène Edgar et Paul Beorn nous proposent ici un roman plein d’humanité, d’entraide, très vivant et haletant, j’ai littéralement dévoré ce roman que j’ai lu presque d’une traite tant il m’a happée.

Un livre que je recommande donc aux jeunes lecteurs, qui aborde des sujets qui les touchent à l’entrée dans l’adolescence sur un fond historique. On y parle de la 1ère guerre mondiale à travers les recherches que fait Adrien, des conditions de vie en 1914 et la manière de penser de l’époque grâce à Hadrien.

Les personnages sont très attachants et j’ai passé un très agréablement moment en leur compagnie, à lire absolument si le sujet vous intéresse !

Publicités

20 réflexions sur “14 – 14 – Silène Edgar & Paul Beorn

  1. lydieetseslivres dit :

    Ma fille m’a lu et l’a beaucoup aimé. Je l’ai depuis mis dans ma liste des prochains livres à lire. Mais tu sais ce que c’est, cette liste déborde et je recule toujours cette lecture. Ton avis, un peu plus construit que celui de ma fille, m’enchante. Il me tarde vraiment de pouvoir lire les lettres d’Hadrien et Adrien.

  2. les Livres de George dit :

    C’est un roman qui est souvent conseillé en classe de 4ème (on étudie la correspondance). Je ne l’ai toujours pas lu mais j’en ai eu de bons échos et visiblement les élèves accrochent bien. Il faudrait donc que je le lise et peut-être que je le proposerai à mes élèves l’an prochain (si la correspondance est toujours au programme 😉 !)

  3. frenchbooklover dit :

    Il a l’air bien ce roman. Je le rajoute au challenge Première Guerre mondiale.
    J’ai emprunté un autre titre de cet auteur sur adèle et la reine Margot. Je te dirai ce que j’en pense.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s